AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  Krishnamurti, son oeuvre...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Krishnamurti, son oeuvre...   Sam 12 Déc 2009 - 13:14

"Le livre de la méditation et de la vie" - Krishnamurti


Un livre excellent d'un auteur que j'aime beaucoup, m'aidant à avancer sur le long chemin de l'éveil, celui de l'âme:


Extrait:


"Il n'y a pas d'entité distincte du désir : il n'y a que le désir, il n'y a pas de sujet qui désire.

Le désir prend des masques différents à différentes époques, selon ses intérêts. Le souvenir de ces intérêts changeants affronte l'inédit, ce qui provoque le conflit, et c'est ainsi que naît celui qui choisit, qui se fonde en entité séparée et distincte du désir.

Mais l'entité n'est pas différente de ses qualités. L'entité qui essaye de combler ou de fuir le vide, l'incomplétude, la solitude, n'est pas différente de ce à quoi elle cherche à échapper : elle est ce vide, cette incomplétude, cette solitude. Elle ne peut pas se fuir elle-même ; tout ce qu'elle peut faire, c'est se comprendre elle-même. Elle est sa solitude, sa vacuité, et tant qu'elle les considère comme étant séparées d'elle-même, elle sera dans l'illusion et les conflits sans fin. Lorsque cette entité fera l'expérience directe du fait qu'elle et sa solitude ne font qu'un, alors seulement pourra disparaître la peur.

La peur n'existe que par rapport à une idée, et l'idée est la réponse de la mémoire en tant que pensée. La pensée est le résultat de l'expérience ; et bien qu'elle puisse méditer sur le vide, avoir des sensations à son propos, elle ne peut avoir la connaissance directe de ce vide. Le mot "solitude", lourd de ses souvenirs de souffrance et de peur, empêche qu'on ait de la solitude une expérience fraîche et neuve. Le mot est souvenir, et lorsque le mot n'a plus d'importance, la relation entre le sujet et l'objet de l'expérience est radicalement différente ; alors cette relation est directe et ne passe plus par le mot, par le souvenir ; alors celui qui fait l'expérience est l'expérience, qui seule libère de la peur."

J. Krishnamurti, Le livre de la méditation et de la vie



_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke


Dernière édition par Myriam le Dim 3 Avr 2011 - 17:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Krishnamurti, son oeuvre...   Ven 18 Déc 2009 - 21:24

L’essence de l’enseignement de Krishnamurti est contenu dans sa déclaration de 1929 où il dit « la Vérité est un pays sans chemin ».

Aucune organisation, aucune foi, nul dogme, prêtre ou rituel, nulle
connaissance philosophique ou technique de psychologie ne peuvent y conduire l’homme. Il lui faut la trouver dans le miroir de la relation, par la compréhension du contenu de son propre esprit, par l’observation et non par l’analyse intellectuelle ou la dissection introspective.

L’homme s’est construit des images religieuses, politiques ou
personnelles, lui procurant un sentiment de sécurité. Celles-ci se
manifestent en symboles, idées et croyances. Le fardeau qu’elles
constituent domine la pensée de l’homme, ses relations et sa vie
quotidienne. Ce sont là les causes de nos difficultés, car, dans chaque relation, elles séparent l’homme de l’homme. Sa perception de la vie est façonnée par les concepts préétablis dans son esprit. Le contenu de sa conscience est cette conscience. Ce contenu est commun à toute l’humanité. L’individualité est le nom, la forme et la culture superficielle que l’homme acquiert au contact de son environnement. La nature unique de l’individu ne réside pas dans cet aspect superficiel, mais dans une liberté totale à l’égard du contenu de la conscience.

La liberté n’est pas une réaction; la liberté n’est pas le choix. C’est la vanité de l’homme qui le pousse à se croire libre par le choix dont il dispose. La liberté est pure observation, sans orientation, sans crainte ni menace de punition, sans récompense. La liberté n’a pas de motif ; la liberté ne se trouve pas au terme de l’évolution de l’homme mais réside dans le premier pas de son existence. C’est dans l’observation que l’on commence à découvrir le manque de liberté. La liberté se trouve dans une attention vigilante et sans choix au cours de notre existence quotidienne.

La pensée est temps. La pensée est née de l’expérience, du savoir,
inséparables du temps. Le temps est l’ennemi psychologique de l’homme. Notre action est basée sur le savoir et donc sur le temps, ainsi l’homme se trouve toujours esclave du passé.

Quand l’homme percevra le mouvement de sa propre conscience il verra la division entre le penseur et la pensée, l’observateur et l’observé, l’expérimentateur et l’expérience. Il découvrira que cette division est une illusion. Alors seulement apparaît la pure observation qui est vision directe, sans aucune ombre provenant du passé. Cette vision pénétrante, hors du temps, produit dans l’esprit un changement profond et radical.

La négation totale est l’essence de l’affirmation. Quand il y a
négation de tout ce qui n’est pas amour - le désir, le plaisir - alors
l’amour est, avec sa compassion et son intelligence.

Cette déclaration a été rédigée, à l’origine par Krishnamurti lui-même le 21 octobre 1980, pour figurer dans le second volume - « Les années d’accomplissement » - de la biographie de Krishnamurti par Mary Lutyens (Editions Arista (1984) , épuisée, pour la traduction française). En la relisant, Krishnamurti a ajouté quelques phrases au texte.

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Krishnamurti, son oeuvre...   Lun 28 Déc 2009 - 13:50

Une intervention de Krishnamurti à l'ONU en 1984...cette organisation ne pouvait pas selon lui amener la paix sur terre...triste et juste constat à l'heure où la terre est encore en guerre contre elle-même...

http://www.dailymotion.com/video/xbmon9_krishnamurti-au-siege-de-lonu-en-19_news

Selon lui, tant qu'il y aura des nations, des religions, des croyances, des idéologies...l'homme se fera la guerre...
Et je rajouterais qu'elle commence parfois par celle avec son frère, son voisin...et le monde est alors à son image...faisons déjà la paix dans nos familles...

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Krishnamurti, son oeuvre...   Jeu 22 Avr 2010 - 11:11

La passion:

"Est-ce une vie religieuse que de se punir ? La mortification du corps ou de l'esprit est-elle signe de compréhension ? Est-ce en se torturant qu'on accède à la réalité ? La chasteté est-elle un refus ? Pensez-vous que vous irez loin par la voie de la renonciation ? Croyez-vous vraiment que le conflit soit le chemin de la paix ? Le moyen n'est-il pas infiniment plus important que la fin ? Il est possible que la fin soit, mais le moyen, lui, est.

Le fait réel, ce qui est, doit être compris, et non pas étouffé par des déterminations, des idéaux et d'habiles rationalisations. La souffrance n'est pas le chemin du bonheur. Cette chose que l'on nomme passion doit être comprise et non refoulée ou sublimée, et il ne sert à rien de lui trouver un substitut.

Quoi que vous fassiez, quoi que vous inventiez, cela ne fera que renforcer ce qui n'a été ni compris ni aimé. Aimer ce que l'on appelle la passion, c'est la comprendre. Aimer, c'est être en communion directe ; et il n'est pas possible d'aimer quelque chose qui vous irrite, si vous avez des idées et des conclusions à son sujet.

Comment pouvez-vous jamais aimer et comprendre la passion si vous avez précisément fait un vœu contre elle ?

Le vœu est une forme de résistance, et ce contre quoi vous résistez finit toujours par avoir raison de vous. La vérité ne se conquiert pas ; elle ne se prend pas d'assaut ; elle vous glissera entre les doigts si vous tentez de la saisir. La vérité vient silencieusement, sans que vous le sachiez. Ce que vous connaissez n'est pas la vérité, ce n'est qu'une idée, un symbole. L'ombre n'est pas le réel."

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Krishnamurti, son oeuvre...   Jeu 29 Avr 2010 - 5:55

Un texte que je viens de trouver sur le blog d'une connaissance du net:

L'état de santé psychologique est de beaucoup plus important que la santé physique:

Question : Pourquoi ne faites-vous pas de miracles ? Tous les instructeurs en ont fait ?

Krishnamurti :

Que voulez-vous dire par miracles ? Guérir les malades corporellement, et ceux qui sont malades psychologiquement ? Les deux choses ont été faites. D’autres l’ont fait et moi aussi je l’ai fait. Mais cela n’est d’aucune importance, n’est-ce pas ? Être guéri psychologiquement est plus important qu’être guéri physiquement, parce qu’être malade psychologiquement affecte le corps, qui, à son tour, devient malade. Par conséquent, l’état de santé psychologique est de beaucoup plus important que la santé physique - ce qui ne veut pas dire que nous devions refuser le bien-être physique ; mais se concentrer simplement sur la santé physique ne provoquera pas un bien-être psychologique.

Tandis que, s’il y a une transformation dans la psyché, dans l’esprit, cela agira inévitablement sur le bien-être du physique.

Le miracle que nous voulons tous, que nous espérons tous voir arriver, est en réalité un signe de paresse, d’irresponsabilité. Nous voulons que l’on fasse notre travail pour nous. Si je puis me permettre de parler de moi-même, il fut un temps où moi aussi je faisais le guérisseur ; mais j’ai découvert qu’il était bien plus important de guérir l’esprit, l’état intérieur de l’individu. Car, lorsque chacun de nous pourra trouver ses richesses intérieures, il y aura une amélioration des maladies physiques. Celui qui se borne à se concentrer sur les guérisons physiques peut devenir populaire, attirer des foules, mais cela ne mènera pas l’homme au bonheur. Donc, nous devrions nous concentrer sur la guérison du vide intérieur, la maladie interne, la corruption interne, la déformation interne - et cela ne peut être fait que par vous. Personne ne peut vous guérir intérieurement, et c’est cela le miracle de la chose. Un docteur peut vous guérir extérieurement, un psychanalyste peut vous aider à être normal, à être adapté à la société ; mais aller au-delà de cela, ce qui veut dire être réellement bien portant, intérieurement vrai, clair, entièrement non corrompu - cela, vous seul pouvez le faire et personne d’autre que vous ; et je crois que se guérir soi-même complètement et sûrement est le plus grand des miracles.

De la connaissance de soi.
Ed. Le Courrier du Livre, Paris, 1967.

Les psy n'ont rien inventé...je crois surtout qu'il faut vouloir guérir, et se donner les moyens, vouloir travailler ses traumatismes...du moins mettre de la conscience dessus, les comprendre et les accepter comme faisant partis de nous...c'est un vaste sujet...

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Krishnamurti, son oeuvre...   Mar 25 Mai 2010 - 21:11

"Ce qui m'intéresse c'est de vous montrer que vous pouvez marcher, et s'il vous plaît, jetez toutes ces béquilles. Si vous étiez vraiment handicapés, je ne vous conseillerais pas de le faire. Mais l'idée d'être un handicapé vous est imposée par les autres qui veulent vous vendre leurs béquilles. Jetez-les et vous pouvez marcher.
C'est tout ce que je peux dire.
"Si je tombais..." : c'est là votre peur. Abandonnez vos béquilles,
et vous n'allez pas tomber."

U.G. KRISHNAMURTI

En ce jour de Sainte Sophie, reine de la sagesse...

Une petite pensée toute particulière pour Ambre:
http://antahkarana.forumzen.com/





_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Krishnamurti, son oeuvre...   Mar 13 Juil 2010 - 19:09

La souffrance...

"Il existe tellement de variétés, de complexités et de degrés dans la souffrance. Nous le savons tous. Vous le savez très bien, et nous portons ce fardeau tout au long de notre vie, pratiquement de l'instant de notre naissance à l'instant où nous basculons dans la tombe...
Si nous disons que la souffrance est inévitable, alors il n'y a pas de réponse ; alors vous avez déjà cessé d'enquêter. Vous avez fermé les portes à toute investigation plus poussée ; si vous fuyez la souffrance, vous aussi vous avez refermé la porte. Vous pouvez fuir à travers l'autre, homme ou femme, ou dans l'alcool, les distractions, diverses formes de pouvoir, d'ambition sociale, de prestige, et dans le bavardage intérieur de votre néant. Vos échappatoires passent alors au premier plan ; les objets à travers lesquels vous fuyez prennent une importance colossale.
Vous avez donc à votre tour fermé votre porte à la souffrance, comme la majorité d'entre nous... Alors, pouvons-nous cesser de fuir par tous les moyens possibles, et revenir à la souffrance ?...

Ce qui signifie ne pas lui chercher de solution. Certes la souffrance physique existe – rages de dents, maux d'estomac, opérations, accidents, formes diverses de douleurs physiques ayant toutes leur propre réponse.
Il y a aussi la peur des douleurs à venir, futures causes de souffrance. La souffrance est étroitement liée à la peur, et sans compréhension de ces deux éléments essentiels de la vie, nous ne comprendrons jamais ce que c'est que d'être compatissant, aimant. Un esprit qui se préoccupe de comprendre la compassion, l'amour et tout le reste ne peut évidemment que comprendre ce qu'est la peur et ce qu'est la souffrance."

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Krishnamurti, son oeuvre...   Ven 16 Juil 2010 - 16:32

"Pourquoi cette division entre problèmes majeurs et problèmes mineurs ? Toute chose n'est-elle pas un problème ? Pourquoi faisons-nous d'elle un grand problème ou un petit, un problème essentiel ou un problème sans importance ? Si nous parvenions à comprendre un problème, un seul, à l'étudier à fond, qu'il soit grand ou petit, alors nous éluciderions tous les problèmes. Et ceci n'a rien d'une réponse rhétorique.

Prenez un problème quelconque : la colère, la jalousie, l'envie, la haine – elles nous sont toutes très familières. Si vous explorez la colère à fond, au lieu de l'écarter, alors, qu'est-ce que cela implique ? Pourquoi est-on en colère ? Parce qu'on vous a blessé, parce qu'on vous a fait une réflexion méchante ; mais quand on vous fait une remarque flatteuse, vous êtes content. Pourquoi est-on blessé ? A cause de l'importance que l'on s'accorde, n'est-ce pas ? Pourquoi nous donnons-nous tant d'importance ?

Parce que nous nous faisons une idée de nous-même, nous avons un symbole, une image du moi, l'image de ce qu'il faudrait être, de ce que nous sommes ou de ce qu'il ne faut pas être. Pourquoi se crée-t-on une image de soi-même ? Parce qu'en réalité on n'a jamais examiné ce que l'on est.

Nous pensons qu'il faut être ceci, ou cela, l'idéal, le héros, l'exemple. Ce qui déclenche la colère, c'est que notre idéal, l'idée que nous nous faisons de nous-même, soit attaqué. Et l'idée que nous avons de nous-même est notre moyen d'éluder un fait – la réalité de ce que nous sommes. Mais lorsque vous observez votre réalité propre en tant que fait, personne ne peut vous blesser. Alors, si vous êtes menteur et que quelqu'un vous traite de menteur, cela ne signifie pas que vous soyez blessé : c'est un fait. Mais si vous prétendez ne pas être menteur et qu'on vous accuse de l'être, vous êtes en colère, vous devenez violent.

Nous vivons donc sans cesse dans un monde idéalisé, un monde de mythes, et jamais dans le monde réel. Pour observer ce qui est, pour le voir vraiment, pour se familiariser avec ce qui est, il ne doit y avoir ni jugement, ni évaluation, ni opinion, ni peur."

si juste...

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Christalain
Modérateur
avatar

Masculin Lion Chèvre
Messages : 151
Date d'inscription : 11/11/2009
Age : 49
Localisation : Ici

MessageSujet: Re: Krishnamurti, son oeuvre...   Dim 18 Juil 2010 - 8:59

LES RAPPORTS HUMAINS
Krishnamurti


Il me semble que nous devons comprendre, non pas en tant que théorie, ni en tant que concept hypothétique et divertissant, mais plutôt comme un fait réel, que nous sommes le monde et que le monde est nous-mêmes. Ce monde est chacun de nous ; le sentir, être véritablement imprégné de cette compréhension, à l’exclusion de toute autre, entraîne un sentiment de grande responsabilité et une action qui doit être non pas fragmentaire mais globale.
Je crois que nous sommes portés à oublier que notre société, que la culture dans laquelle nous vivons nous a conditionnés, qu’elle est le résultat des efforts du conflit des humains, de la souffrance, de la misère humaine. Chacun de nous est cette culture, la communauté est chacun de nous. Nous ne sommes pas séparés. Sentir ceci non pas comme une notion intellectuelle, comme un concept, mais en vivre véritablement la réalité, nous entraîne à examiner la question de ce que sont les relations humaines ; par ce que notre vie, notre existence même est fondée sur ces relations. Notre existence est un mouvement qui se poursuit dans le sein de ces relations, et si nous ne comprenons pas ce qu’elles impliquent, nous arriveront inévitablement non seulement à nous isoler, mais à créer une société où les être humains seront divisés non seulement nationalement ou religieusement, mais encore dans leur vie intérieure, et c’est pourquoi ils projettent ce qu’ils sont dans le monde extérieur.
Je ne sais pas si vous avez suffisamment examiné cette question par vous-même, afin de découvrir si l’on peut vivre avec un autre être dans une harmonie totale, un accord total, de façon qu’il n’y ait aucune barrière, aucune division, mais un sentiment d’unité complète. Ce mot “relation” implique que nous sommes reliés - non pas dans nos actions, dans nos projets, dans une idéologie, mais reliés totalement dans ce sens que la division, ce morcellement qui existe entre individus, entre deux êtres humains, n’existe plus à aucun niveau.
Faute de comprendre ces relations, il me semble que, quand nous nous efforçons d’établir théoriquement ou techniquement un ordre dans le monde, par force, non seulement nous en viendrons à créer de profondes divisions entre l’homme et son prochain, mais nous serons incapable d'empêcher la corruption. Celle-ci commence avec le manque de rapport réels ; c’est là, me semble-t-il, la racine même de la corruption. Nos relations, telles que nous les connaissons actuellement, sont le prolongement d’un état de division entre les individus.
La racine primordiale de ce mot “individu” signifie “indivisible”. Un être humain qui n’est pas divisé, fragmenté en lui-même, est véritablement un individu. Mais la plupart d’entre nous ne le sommes pas. Nous nous figurons l’être, et c’est pour cela qu’il y a une opposition entre l’individu et la communauté. Non seulement il nous faut comprendre le sens donné par le dictionnaire à ce mot “individualité”, mais il faut en pénétrer le sens profond d’après lequel il n’y a plus de fragmentation aucune. Cela veut dire une harmonie complète entre l’esprit, le coeur et l’organisme physique. Alors seulement l’individu existe.
Si nous examinons nos rapports actuels les uns avec les autres, qu’ils soient intimes ou superficiels, profonds ou passagers, nous voyons qu’il y a toujours fragmentation. La femme ou le mari, le jeune homme ou la jeune fille, chacun vit sa propre ambition, ses buts personnels et égoïstes, enfermé dans son propre cocon. Tous ces éléments contribuent à la construction d’une image en soi-même, tous nos rapports avec autrui passent à travers cette image et, par conséquent, il n’y a aucune relation réelle directe.
Je ne sais pas si vous avez conscience de la structure de la nature de cette image que chacun construit autour de soi et en lui-même. Cela se fait à chaque instant, et comment peut-il y avoir des relations avec autrui quand existent cet élan personnel, cette envie, cet esprit de compétition, cette avidité, et toutes ces forces qui sont entretenues et exagérées dans notre société moderne ? Comment pourrait-il y avoir des relations avec un autre si chacun de nous et lancé à la poursuite de sa propre réussite personnelle, de son propre succès ? Je ne sais pas si nous avons conscience de tout ceci. Nous sommes ainsi conditionnés que nous l’acceptons comme étant chose normale, le modèle même de la vie, chacun de nous devant poursuivre ses propres particularités, ses propres tendances, et néanmoins s'efforcer d’établir des relations avec autrui.
N’est-ce pas là ce que nous faisons tous ? Vous êtes peut-être marié, et vous allez au bureau ou à l’usine ; quoique que vous fassiez pendant la durée de la journée, c’est cela que vous poursuivez. Et votre femme est chez elle, ayant ses propres ennuis, en proie à ses propres vanités, avec tout ce qui se passe autour d’elle. Et qu’elles sont alors les relations existant entre ces deux être humains ? Au lit, dans leur vie sexuelle ? Des relations tellement superficielles, limitées et circonscrites ne sont-elles pas en elles-mêmes l’essence de la corruption ?

On peut se demander : comment vous proposez-vous de vivre si vous n’allez pas au bureau, si vous ne poursuivez pas votre propre ambition, vos propres désirs d’atteindre ou d’aboutir ? Si l’on ne fait rien de tout cela, que peut-on faire ? Il me semble que ceci est une question absolument fausse. N’êtes-vous pas du même avis ? Par ce que nous sommes préoccupés, n’est-ce pas, de susciter un changement radical dans la structure même de notre esprit. La crise n’est pas dans le monde extérieur elle est dans notre conscience elle-même. Tant que nous n’aurons pas compris cette crise profondément et non selon les idées de quelques philosophes, mais jusqu’au moment où véritablement nous comprendrons par nous-mêmes en regardant en nous-mêmes, en nous examinant nous-mêmes, nous serons incapables de provoquer un tel changement. C’est la révolution psychologique qui nous préoccupe, et cette révolution ne peut se produire que s’il y a des relations justes entres les êtres humains.

Source: Undercover N°23
Revenir en haut Aller en bas
http://axial-media.over-blog.org/
OBYONETAOPY
Résident
Résident
avatar

Masculin Taureau Chien
Messages : 381
Date d'inscription : 20/02/2010
Age : 59
Localisation : SAVOIE

MessageSujet: Re: Krishnamurti, son oeuvre...   Dim 18 Juil 2010 - 16:18

Une partie de l'origine de la vision séparée, de la vision séparatrice et des divisions, conflits, maux et souffrances qui vont avec

http://rvlations.forum-actif.info/spiritualites-et-philosophies-f8/claire-vision-sur-l-origine-des-souffrances-et-bien-plus-t113.htm#138

L'autre partie, la plus grande, celle qui cause la VISION SEPAREE, SEPARATRICE des choses.......c'est la RUPTURE d'UNITE CONCENTRATION en soi pour la DIPERSION des Désirs d'Etre, de Vouloir Avoir Posséder de manières saisissables au dehors, ce qui nous a déjà été donné en plein ABONDANCE au dedans....

Bref c''est toujours cette vielle histoire de L'ANCIEN et de s'en tenir sans cesse à L'ANCIEN : le fait de vouloir un DIEU (BONHEUR) saisissable qui fait la pervertion des religions et l'égarement de celles et ceux qui les suivent...

car le saisissable est toujours éphémère, perissable et mortel, et disparait tôt ou tard....nous laissant seul face à nous même.....et c'est le trop grand attachement, et le trop grand donner de notre Vie, de notre énergie, de notre ESSENCE CIEL, au SAISISSABLE qui fait que toutes choses se corrompent et s'altère et finissent par entrainer la ruine...

Pour éviter tout cela, il convient d'apprendre à réorienter notre Vie, notre Energie, notre ESSENCE CIEL au DEDANS pour son RENOUVELLEMENT à la SOURCE ETERNELLE, la seul VRAI BONHEUR DURABLE, mais insaisissable.

Si les êtres humains s'occupaient d'abord de leur INTERIEUR avant de chercher à faire l'extérieur, et bien quand ils feraient l'extérieur, sans aucune perte dispersion de leur intérieur AU DEHORS, l'exterieur ne serait pas du tout tel qu'il est maintenant (l'horreur) et aurait bien sûr une empreinte de SPLENDEUR tel que l'intérieur.....

Les choses du dehors (le Monde) ne sont que le reflet de l'Etat des choses du dedans d'hommes et femmes...plus hommes et femmes s'affaiblissent au dedans pour faire le dehors, sans jamais de RETOURS au dedans pour le RENOUVELLEMENT du DEDANS, plus le dehors devient laid.....
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Krishnamurti, son oeuvre...   Lun 19 Juil 2010 - 16:17

Merci pour ces beaux textes, je suis pas très dispo et profite de la Nature en ce moment...et justement du monde du dehors...les merveilles qui nous entourent...

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
OBYONETAOPY
Résident
Résident
avatar

Masculin Taureau Chien
Messages : 381
Date d'inscription : 20/02/2010
Age : 59
Localisation : SAVOIE

MessageSujet: Re: Krishnamurti, son oeuvre...   Lun 19 Juil 2010 - 17:19

Myriam a écrit:
Merci pour ces beaux textes, je suis pas très dispo et profite de la Nature en ce moment...et justement du monde du dehors...les merveilles qui nous entourent...

Y pas de mal à contempler le dehors aussi, faut juste pas prendre ce que tu vois pour le REEL.....c'est juste des apparences parmi tant d'autres du REEL......ce n'est pas le REEL dans TOUTE SA TOTALITE......

Y pas de mal à vivre aussi le dehors, faut juste éviter de lui donner tout de notre Force, de notre Essence et de notre Energie car c'est juste des apparences parmi tant d'autres du REEL......ce n'est pas le REEL dans TOUTE SA TOTALITE......
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Krishnamurti, son oeuvre...   Ven 30 Juil 2010 - 9:49

Objet : 30 Juillet - La Souffrance - Il faut vivre avec la souffrance.

"Nous subissons tous la souffrance. N'êtes-vous pas soumis à une forme ou une autre de souffrance ? Et avez-vous envie de savoir ce qu'elle est ? Si c'est le cas, vous pouvez l'analyser et expliquer pourquoi vous souffrez. Vous pouvez lire des livres à son sujet, ou aller à l'église, et vous ne tarderez pas être assez bien renseigné à ce propos. Mais je ne parle pas de cela ; je parle de la fin de la souffrance. Le savoir ne met pas fin à la souffrance.

L'abolition de la souffrance commence lorsqu'on affronte ses propres réalités psychologiques et qu'on est totalement conscient de toutes leurs implications d'instant en instant. Ce qui implique de ne jamais fuir devant le fait de notre souffrance, de ne jamais le rationaliser, de ne jamais exprimer d'opinion à son sujet, mais de le vivre de manière totale.

Vivre en présence de la beauté de ces montagnes sans tomber dans l'habitude est chose très difficile... On a contemplé ces montagnes, entendu le torrent, et vu les ombres s'insinuer dans la vallée, jour après jour ; n'avez-vous pas remarqué comme on s'habitue facilement aux choses ? On dit : "Oui, c'est très beau", et on passe son chemin. Il faut, pour vivre en présence de la beauté ou de la laideur, sans tomber dans l'habitude, une immense énergie – une vigilance qui empêche l'esprit de s'engourdir. De la même manière, la souffrance engourdit l'esprit si nous ne faisons que nous y habituer – et le plus souvent, c'est le cas. Mais il est inutile de s'habituer à la souffrance. On peut vivre avec la souffrance, la comprendre, l'explorer – mais pas dans but de la connaître.
Vous savez que la souffrance est là ; c'est un fait, et il n'y a rien d'autre à savoir. Vous devez vivre."

K."Le livre de la méditation et de la vie"

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
OBYONETAOPY
Résident
Résident
avatar

Masculin Taureau Chien
Messages : 381
Date d'inscription : 20/02/2010
Age : 59
Localisation : SAVOIE

MessageSujet: Re: Krishnamurti, son oeuvre...   Ven 30 Juil 2010 - 12:03

Souffrir est souvent lié au VOULOIR POSSEDER ce que l'on ne peut pas vraiment POSSEDER, c'est à dire la VIE, le GRAND BONHEUR, le PUR AMOUR, le DIVIN etc....

Souffrir est souvent lié à l'attachement à ce qui est, et ou a ce qui n'es plus, parce que l'on ne veut pas comprendre qu'exister n'est que passage et certainement pas LE BUT.....

Ce n'est pas vraiment les autres qui nous font souffrir, mais notre vision erronée de ce qu'est la REALITE.....

Les autres certes parfois peuvent nous faire souffrir de corps, d'émotionel, de psychique, mais ils ne peuvent rien contre notre ESSENCE CIEL....et c'est là SECRET pour mettre fin à notre souffrance, RETROUVER en NOUS notre ESSENCE CIEL, et l'entretenir en HAUTE INTENSITE par son RENOUVELLEMENT INCESSANT........

Cela ne veut pas dire que l'on ne souffrira plus ici bas, puisque avoir un corps est aussi expérimenter les souffrances liées au corps (conscient de sa PERISSABILITE et du TRANSITOIRE de toutes choses crées), mais que nos souffrances seront moins vives, parce que en CONNAISSANCE de ce qui les cause, et surtout l'on ne causera plus de souffrances aux autres, parce qu'ils et elles seront perçues alors, comme issus et vécus de L'ESSENCE CIEL SOURCE PREMIERE ORIGINE CREATRICE de toutes Origines ESSENCE CIEL....comme nous les sommes nous mêmes et que TOUT fait partie de L'UNITE de TOUT dans le RIEN PUR AMOUR, GRAND BONHEUR qui CONTIENT TOUT sans être nulle part visible, saisissable et circonscriptible.
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Krishnamurti, son oeuvre...   Ven 30 Juil 2010 - 18:24

OBYONETAOPY a écrit:
Souffrir est souvent lié au VOULOIR POSSEDER ce que l'on ne peut pas vraiment POSSEDER, c'est à dire la VIE, le GRAND BONHEUR, le PUR AMOUR, le DIVIN etc....

Souffrir est souvent lié à l'attachement à ce qui est, et ou a ce qui n'es plus, parce que l'on ne veut pas comprendre qu'exister n'est que passage et certainement pas LE BUT.....

Ce n'est pas vraiment les autres qui nous font souffrir, mais notre vision erronée de ce qu'est la REALITE.....

Je suis tout ok avec ça, alors comment: mieux VOIR ce qui est ? ne plus s'attacher, si c'est cela qui fait souffrir ? être avec l'autre, avec ce qui nous entoure, sans vouloir le posséder et le garder pour soi ?

Je pense que l'attachement aux choses de se monde c'est une forme d'ego, d'attachement à soi ?

c'est souvent le passé qui fait qu'on s'attache aussi, et l'avenir sur lequel on spécule...tout est mouvement en ce monde, le "bonheur" est peut-être simplement lié au fait de l'accepter...car rien n'est figé, ne vivre que l'instant présent, c'est ça qui rend heureux non ?...si seulement le mental pouvait facilement comprendre cela, comme ça d'un coup d'un seul, tout oublier pour vivre, voir ce qui est, comme si chaque jour nos yeux voyaient tout pour la première fois !

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
OBYONETAOPY
Résident
Résident
avatar

Masculin Taureau Chien
Messages : 381
Date d'inscription : 20/02/2010
Age : 59
Localisation : SAVOIE

MessageSujet: Re: Krishnamurti, son oeuvre...   Ven 30 Juil 2010 - 18:47

Myriam a écrit:
alors comment: mieux VOIR ce qui est ? ne plus s'attacher, si c'est cela qui fait souffrir ? être avec l'autre, avec ce qui nous entoure, sans vouloir le posséder et le garder pour soi ?

On ne peut vraiment voir ""ce qui est"", sans s'attacher à l'être (toujours passager et éphémère), qu'en CONNEXION VIVE avec SOURCE PREMIERE ORIGINE CREATRICE de toutes Origines...

Ce qui IMPLIQUE un RETOURNEMENT de soi, tendances à la circonférence vers le CENTRE de soi fait D'INFINI......et ce VOIR est un voir sans les yeux (sans les sens) où mieux dit: avec les sens réorientés au DEDANS, et unis en un seul au point foyer central du prism qui fait passer les rayons de couleurs (la multiplicité du crée), vers L'UNITE de la PURE LUMIERE BLANCHE tous les sons UNIS,(ce que certain appelent le SIXIEME SENS, mais moi je dirais plutôt le SEPTIEME, le SEVENOM)
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Krishnamurti, son oeuvre...   Ven 30 Juil 2010 - 19:35

Je viens de trouver ce texte de Jean-Michel, très juste à ce sujet qui rejoint celui de la liberté aussi :

"Le centre de soi correspond à une image, celle à laquelle nous nous identifions, celle de l'idéal que l'on porte, ou du désir projeté qui n'est qu'un fantasme du moi et pousse à
vouloir posséder et enfermer dans une boite l'objet aimé qui est l'autre.

Comme l'objet est volatile, impossible à posséder, sauf s'il l'accepte dans sa liberté, donc impossédable tout de même, l'on s'enferme tout seul dans cette boite ne voyant pas que c'est cet acte même qui nous isole de l'objet, de l'autre.

Toutes les autres souffrances, de nature affective, en découlent. Mais le problème n'est ni le désir, ni les peurs, ni l'instinct de possession, car l'on peut aussi aimer se laisser posséder, mais le " je " qui est au,centre qui n'est que l'image de soi, le soi qui vit tout ça ; qui est une illusion ne voulant pas disparaitre. Étant une illusion, tout ce qui s'articule autour ne peut être consistant.

Il est nécessaire de voir le " je ", le respirer, le dissoudre, le fondre dans la Lumière. Et l'on sera libre. Étant libre, non pas de l'autre mais de soi-même, l'on pourra aimer sans image, et l'autre est là."

Jean-Michel Jutge

http://lumieredesorigines.blogspot.com/2010/04/fondre-le-je-dans-la-lumiere.html

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
OBYONETAOPY
Résident
Résident
avatar

Masculin Taureau Chien
Messages : 381
Date d'inscription : 20/02/2010
Age : 59
Localisation : SAVOIE

MessageSujet: Re: Krishnamurti, son oeuvre...   Sam 31 Juil 2010 - 7:29

La PURE LUMIERE, le PUR AMOUR est le CENTRE, SOURCE PREMIERE ORIGINE CREATRICE de TOUTES Origines......le je égoiste ne veut pas y aller, parce qu'il veut posséder, saisir et ne vit que de cela, mais si en toute conscience, on cherche LE LIBRE de cet attachement au chose, si on fait en PRATIQUE des RETOURS INCESSANTS à cette SOURCE, alors le je egoiste petit à petit lâche prise de son vouloir la domination sur les choses et perçoit qu'il y a autre chose de plus vaste et de plus infini, c'est ainsi que commence la transformation du petit je (qui n'est pas à rejeter, ni à s'abstenir de) de notre PLOMB en OR SUBTIL......il est bien entendu, qu'une lecture, qu'une compréhension (intelectuelle) de cela n'est pas suffisant et que seule la PRATIQUE du RETOURNEMENT est efficace

http://www.archive-host.com/dewplayer.swf?son=http://sd-1.archive-host.com/membres/up/39341854252895604/5ANGELOVN.mp3&autoreplay=1

.....et il est bien entendu aussi que cela ne se fait pas en un jour, mais sur une longue période de temps jusqu'à ce que toutes nos terres intérieures soit accomplies en TOTALITE du LIBRE......Pour certains cela peut prendre plusieurs existences (d'où la nécessité de ne pas polluer la terre et de ne pas détruire la BIODIVERSITE, sous peine de ne plus avoir de conditions favorables au CHANGEMENT, etc), pour d'autres, cela peut se faire en une seule existence, s'ils sont assidus, en DUREE, suivant au IOTA près les indications du PUR AMOUR, de la PURE LUMIERE, de la SOURCE CENTRALE UNE.....
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Krishnamurti, son oeuvre...   Sam 31 Juil 2010 - 13:08

Merci Obyone, oui, il ne suffit pas de lire...et pour ce qui est de la durée que peut prendre la transformation et bien cela dépend de nous, de ce que notre âme a choisi, chacun son rythme...
Objet : 31 Juillet - La Souffrance - Nous devons communier avec la souffrance.

"Nous ne sommes généralement pas en communion avec les choses. Il n'existe aucune communion directe entre nous et nos amis, nous et notre femme, nous et nos enfants...
Donc, pour comprendre la souffrance, il faut sans nul doute l'aimer, ne croyez-vous pas ? Autrement dit, il faut être en contact direct avec elle. Si l'on veut comprendre – que ce soit son voisin, sa femme, ou toute autre relation – si l'on veut comprendre totalement une chose, il faut en être proche. On doit l'aborder sans objections, sans préjugés, sans condamnation ni répulsion ; on doit la regarder – n'est-ce pas ?

Si je veux vous comprendre, je ne dois avoir envers vous aucun préjugé. Je dois être capable de vous regarder sans que viennent s'interposer les barrières, l'écran de mes préjugés et de mes conditionnements. Je dois être en communion avec vous, ce qui signifie que je dois vous aimer.

De même, si je veux comprendre la-souffrance, je dois l'aimer. Je dois communier avec elle. Je n'y parviens pas, parce que je cherche à lui échapper, par le biais d'explications, de théories, d'espoirs, d'atermoiements, qui sont tous des processus de verbalisation. Ainsi, les mots m'empêchent d'être en communion avec la souffrance. L'obstacle vient des mots – les mots des explications, des rationalisations, qui ne sont toujours que des mots, mais qui constituent notre processus mental – ces mots qui m'empêchent d'entrer en communion directe avec la souffrance. C'est seulement lorsque j'entre en communion avec la souffrance que je la comprends."

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
OBYONETAOPY
Résident
Résident
avatar

Masculin Taureau Chien
Messages : 381
Date d'inscription : 20/02/2010
Age : 59
Localisation : SAVOIE

MessageSujet: Re: Krishnamurti, son oeuvre...   Sam 31 Juil 2010 - 16:08

Myriam a écrit:
Merci Obyone, oui, il ne suffit pas de lire...et pour ce qui est de la durée que peut prendre la transformation et bien cela dépend de nous, de ce que notre âme a choisi, chacun son rythme...
Objet : 31 Juillet - La Souffrance - Nous devons communier avec la souffrance.

"Nous ne sommes généralement pas en communion avec les choses. Il n'existe aucune communion directe entre nous et nos amis, nous et notre femme, nous et nos enfants...
Donc, pour comprendre la souffrance, il faut sans nul doute l'aimer, ne croyez-vous pas ? Autrement dit, il faut être en contact direct avec elle. Si l'on veut comprendre – que ce soit son voisin, sa femme, ou toute autre relation – si l'on veut comprendre totalement une chose, il faut en être proche. On doit l'aborder sans objections, sans préjugés, sans condamnation ni répulsion ; on doit la regarder – n'est-ce pas ?

Si je veux vous comprendre, je ne dois avoir envers vous aucun préjugé. Je dois être capable de vous regarder sans que viennent s'interposer les barrières, l'écran de mes préjugés et de mes conditionnements. Je dois être en communion avec vous, ce qui signifie que je dois vous aimer.

De même, si je veux comprendre la-souffrance, je dois l'aimer. Je dois communier avec elle. Je n'y parviens pas, parce que je cherche à lui échapper, par le biais d'explications, de théories, d'espoirs, d'atermoiements, qui sont tous des processus de verbalisation. Ainsi, les mots m'empêchent d'être en communion avec la souffrance. L'obstacle vient des mots – les mots des explications, des rationalisations, qui ne sont toujours que des mots, mais qui constituent notre processus mental – ces mots qui m'empêchent d'entrer en communion directe avec la souffrance. C'est seulement lorsque j'entre en communion avec la souffrance que je la comprends."

La SOUFFRANCE (si chère au judéocathochrétinomuslimobudhocakes) ne sert à rien, c'est le CHANGEMENT qui est recommandé, la SOUFFRANCE est signe que l'on n'a pas encore décider de prendre le CHEMIN du CHANGEMENT...de donner une ORIENTATION NOUVELLE à notre Vie.......

et ce CHANGEMENT ce fait avec le PLAISIR.....de la SEXUALITE unie à la PLUS HAUTE ORIENTATION SPIRITUELLE....C'est tout, tout le reste n'est que diarhée verbale, fuite en avant, par peur du CHANGEMENT.....qui est souvent peur de L'ENERGIE dont nous sommes fait.....
Revenir en haut Aller en bas
OBYONETAOPY
Résident
Résident
avatar

Masculin Taureau Chien
Messages : 381
Date d'inscription : 20/02/2010
Age : 59
Localisation : SAVOIE

MessageSujet: Re: Krishnamurti, son oeuvre...   Sam 31 Juil 2010 - 17:26



Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Krishnamurti, son oeuvre...   Dim 1 Aoû 2010 - 18:08

oui, la souffrance ne sert à rien...sans doute issue de nos croyances également...mais cela ne l'empèche pas d'exister...seul l'Amour l'a fait disparaître.

Et le "plaisir" doit rester une conséquence de l'Amour, non à rechercher pour lui-même...car à mon avis, il peut faire parti comme la souffrance, de l'illusion de ce monde duel...

Le changement peut faire peur, oui...et l'énergie dont nous sommes faits, je crois surtout qu'on nous fait oublier sa puissance, en nous détournant vers les choses éphémères de ce monde.

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
OBYONETAOPY
Résident
Résident
avatar

Masculin Taureau Chien
Messages : 381
Date d'inscription : 20/02/2010
Age : 59
Localisation : SAVOIE

MessageSujet: Re: Krishnamurti, son oeuvre...   Dim 1 Aoû 2010 - 19:32

Qui est ce '''on''' qui nous fait nous détourner ???
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Krishnamurti, son oeuvre...   Lun 2 Aoû 2010 - 17:05

oui, "on", c'est personne et tout le monde...je dirais notre mental, le corps aussi peut nous emmener à répéter toutes activités qui pourraient nous procurer du plaisir...rien de bien méchant la dedans sauf que cela crée une dépendance, et une perte d'énergie à mon avis...car nous ne sommes alors plus vraiment "libres"...de là évidement que la société et ses prédateurs (ceux qui dirigent ce monde...) font tout pour nous emmener sur ce chemin-là...sachant que nous sommes quand-même responsables par nos choix de vie, et souvent notre propre prédateur ! mais ce n'est que mon point de vue.

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
OBYONETAOPY
Résident
Résident
avatar

Masculin Taureau Chien
Messages : 381
Date d'inscription : 20/02/2010
Age : 59
Localisation : SAVOIE

MessageSujet: Re: Krishnamurti, son oeuvre...   Lun 2 Aoû 2010 - 19:12

Myriam a écrit:
oui, "on", ***************** je dirais notre mental, le corps aussi peut nous emmener à répéter toutes activités qui pourraient nous procurer du plaisir...rien de bien méchant la dedans sauf que cela crée une dépendance, et une perte d'énergie à mon avis...car nous ne sommes alors plus vraiment "libres"...

Ce n'est pas le PLAISIR qui est en cause dans la perte d'énergie, c'est même pas le DESIR........c'est l'orientation que l'on donne à notre Vie dans les PLAISIRS et avec le DESIR qui est cause ou pas de pertes d'énergies...

C'est l'erreur habituelle de tout un chacun chacune que de croire que c'est le DESIR et le PLAISIR la source de tous nos maux.....ce qui est FAUX COMPLET, mais L'ORIENTATION INVERSE à ce qui cause la CHUTE et ou la PERTE d'énergie n'est pas compris de nos contemporains........

Avec le DESIR, le PLAISIR il est deux voies à éviter.....

a) une qui ETOUFFE le DESIR et le PLAISIR dans l'Abstinence de limitations cruelles (imposées à soi, et ou par d'autres) ...alors ces deux là en viennent à nous faire souffrir, parce que le corps connait son dû et qu'il n'a pas été fait pour la souffrance.....

b) l'autre qui gaspille et ou rejette l'énergie du plaisir et des désirs dans des dispersions incessantes d'extérieurs qui affaiblissent notre précieux capital Vie donné au dedans...alors le corps nous fait souffrir parce qu'il est amoindrit dans ses RCHESSES NATURELLES ESSENTIELLES NECESSAIRES à son bon fonctionnement...

mais il est une VOIE MERVEILLEUSE avec le DESIR et le PLAISIR, c'est celle qui fait L'UNION des DIFFERENCES du Corps (sexe) et de l'Esprit par ce qu'elles ont de COMPLMENTAIRE.....dans un JUSTE MILIEU en TOUT, en soi.......là est la VOIE du MILIEU, la CLE de toute REUSSITE de nos TRANSFORMATIONS, avec le PLAISIR et les DESIRS comme MOTEUR des TRANSFORMATIONS....elle permet même LA GUERISON et bien plus......


QUOI de plus MERVEILLEUX que de pouvoir ACCOMPLIR les plus difficiles TRANSFORMATIONS avec le DESIR et le PLAISIR.....DON MERVEILLEUX du DIVIN en JUSTE ORIENTATION, cela ILELLETOUTEUNITE nous l'a donné avec notre Liberté et notre Vie........mais dangereux jouets quand non encore en JUSTE ORIENTATION....

de là évidement que la société et ses prédateurs (ceux qui dirigent ce monde...) font tout pour nous emmener sur ce chemin-là...sachant que nous sommes quand-même responsables par nos choix de vie, et souvent notre propre prédateur ! mais ce n'est que mon point de vue.

Le TROMPEUR ne peut agir que sur les sens, L'ESSENCE MAITRISEE, par la 3ieme VOIE que je montre ci dessus (et que mes YI KING enseignent), et le TROMPEUR ne peut plus rien...mais c'est à nous de CHOISIR qu'elle voie nous allons cheminer dans toutes les situations de notre existence.......

Bien sûr le TROMPEUR fait tout pour encacher cette VOIE, pour la MOQUER, la DENIGRER, la SALIR, etc pour tenter d'en éloigner les gens et les gentes qui s'y intéressent et ou de les faire s'en abstenir ceux et celles qui l'ont découverte et commencent à la mettre en PRATIQUE.......mais cela fait aussi partie de la Liberté donnée à chacun chacune avec sa Vie, pour que chacun et chacune AIT le choix de choisir d'il et ou d'elle même la voie sur laquelle il choisira de marcher, avec bien sûr les résultats conséquences des CHOIX de telle ou telle voie choisie, cela va s'en dire....

Notre pire ennemi c'est toujours nous même, quand on a peur de la VOIE des TRANSFORMATIONS et qu'on choisit les voies faciles
* de l'abstinence et ou du gaspillage.....

*(faciles comparées à la VOIE DIFFICILE mais pas IMPOSSIBLE de la TRANSFORMATION)

Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Krishnamurti, son oeuvre...   Jeu 12 Aoû 2010 - 16:22

La souffrance est toujours là à un moment donné de sa vie, se questionner à son propos peut peut-être nous la faire voir d'une manière différente, voir la faire disparaître, car souvent au niveau psychologique du moins, n'est-ce pas notre manière de voir qui crée la souffrance, nos pensées à son sujet...?


La Réalité - La souffrance : un simple mot ou une réalité ?
"La souffrance n'est-elle qu'un mot ou une réalité ? Si c'est un fait, le mot, au point où j'en suis, n'a plus de sens ; il n'y a plus en moi que la perception d'une intense douleur. Par rapport à quoi ? Par rapport à une image, à une expérience, à quelque chose que je n'ai pas. Si je l'ai, je l'appelle plaisir ; sinon, c'est la douleur. La douleur, la souffrance existent par rapport à quelque chose. Ce "quelque chose", n'est-ce qu'une abstraction habillée de mots, ou est-ce une réalité ? Il est important de savoir ce qu'il est. De même que la peur n'existe pas en soi, mais est toujours la peur de quelque chose, la souffrance est toujours en relation avec une personne, un incident, un sentiment. Me voici maintenant pleinement conscient de la souffrance. Est-elle distincte de moi, ne suis-je que l'observateur qui la perçoit, ou est-elle "moi" ?"

Je me demande aussi si on ne s'accroche pas à elle parfois, je souffre donc je suis ? comme une vilaine habitude qu'on aurait prise depuis des générations...pourtant nous ne sommes pas fait pour cela...Il m'arrive souvent de penser que notre nature profonde est la JOIE...et que la faire apparâitre dans sa vie ne doit pas demander tant d'efforts que cela...le détachement sans doute, et la fin de la peur de la solitude, de la mort...pourtant nous ne sommes jamais seuls je pense...et pour la mort n'est-elle pas qu'un passage ? la difficulté c'est d'accepter de passer à autre chose...et si y a rien, encore moins de raisons d'avoir peur !

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
OBYONETAOPY
Résident
Résident
avatar

Masculin Taureau Chien
Messages : 381
Date d'inscription : 20/02/2010
Age : 59
Localisation : SAVOIE

MessageSujet: Re: Krishnamurti, son oeuvre...   Sam 14 Aoû 2010 - 13:14

*

http://loidattraction.ning.com/forum/topics/pourquoi-souffronsnous


*
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Krishnamurti, son oeuvre...   Lun 16 Aoû 2010 - 4:55

L'Observateur et l'Observé - La dualité entre penseur et pensée.

"Quand vous observez quelque chose – un arbre, votre femme, vos enfants, votre voisin, les étoiles au cœur de la nuit, la lumière jouant sur l'eau, l'oiseau dans le ciel ou quoi que ce soit d'autre – il y a toujours d'une part l'observateur, le censeur, le penseur, celui qui vit l'expérience, celui qui cherche, et de l'autre la chose qu'il observe ; l'observateur et l'objet observé ; le penseur et la pensée. Il y a donc toujours une division. C'est cette division qui constitue le temps. Cette division est l'essence même du conflit. Et quand il y a conflit, il y a
contradiction. Il y a "l'observateur et l'observé" – c'est-à-dire qu'il y a une contradiction, une séparation. Et là où est la contradiction est aussi le conflit, chaque conflit faisant naître à son tour un besoin impérieux de dépasser le conflit, de le vaincre, de l'éviter, d'agir sur lui, et toute cette activité implique le temps... Tant qu'il y aura division, le temps continuera, et le temps, c'est la souffrance.
Tout homme qui veut comprendre la fin de la souffrance doit comprendre cela, doit le découvrir, doit aller au-delà de cette dualité entre le penseur et la pensée, entre le sujet et l'objet de l'expérience. Autrement dit, lorsqu'il y a division entre l'observateur et l'objet observé, le temps intervient, et la souffrance n'en finit donc jamais. Que faire, alors ? Comprenez-vous la question ? Je vois, présent en moi, l'observateur, toujours là à épier, juger, censurer, accepter, rejeter, discipliner, contrôler, modeler. Cet observateur, ce penseur, est le résultat de la pensée ; c'est une évidence. C'est la pensée qui vient en
premier, pas l'observateur, le penseur. S'il n'y avait pas du tout de pensée, il n'y aurait pas d'observateur, pas de penseur, il n'y aurait qu'une attention parfaite, absolue.
Lorsque nous la percevons et que nous entrons en contact direct avec elle, l'observateur est ce qu'il observe. Il n'y a plus de différence entre l'observateur et la chose observée. C'est quand la peur est observée sans l'observateur que naît une action – qui n'est pas celle de l'observateur agissant sur la peur."
K.

c'est peut-être cela la dualité, le temps, vouloir "s'extraire" du monde à travers la pensée...

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
OBYONETAOPY
Résident
Résident
avatar

Masculin Taureau Chien
Messages : 381
Date d'inscription : 20/02/2010
Age : 59
Localisation : SAVOIE

MessageSujet: Re: Krishnamurti, son oeuvre...   Lun 16 Aoû 2010 - 7:57

Oui c'est un assez bon passage de KRISHNAMURTI que je connaissait déjà.....mais la pensée est l'effet d'une cause plus profonde qu'il n'aborde pas, laissant croire que la pensée est responsable de.....ce qui n'est pas tout à fait vrai, du moins pas encore VRAI en INTENSITE de PROFONDEUR des choses....la pensée n'est pas vraiment responsable de la vision séparée, séparatrice des choses, même si elle y participe....c'est un peu plus complexe que cela en PROFONDEUR....

Ligne de TRANSFORMATION neuf à la deuxième place de l'Hexagramme N° 6 : la DESUNION, LE CONFLIT de mon YI KING de la SIMPLICITE SUBVERSIVE http://yiking.hautetfort.com/archive/2008/06/07/yi-king-de-la-simplicite-subversive.html :

L'USAGE DE FORCE AVEC VIOLENCE NE PEUT PAS CONDUIRE A BONNE FIN, RETOURNER AU DEDANS ET METTRE UN TERME AU CONFLIT, LES PEUPLES DES 90000 FIEFS NE SUBISSENT PLUS DE CALAMITES.
Le second et le cinquième traits sont à des places qui normalement se correspondent sympathiquement, mais ici les deux traits sont comme séparés par le troisième trait et c'est parce qu'il y a désunion entre eux, qu'il y a risque de conflit. Le second trait a un POSSIBLE pour surmonter tous conflits, mais s'il fait usage de sa Force à l'extérieur pour, croit il régler ses conflits, il ajoute seulement de l' huile sur le feu et ne pourra pas ainsi trouver de solution aux forces qui se déchirent.

Le CINQUIEME est Juste et Droit, c'est à dire Positif Zone Centrale Supérieure, au sein de l'Energie Créatrice, autrement dit, fou est celui qui se pose en adversaire à la PUISSANCE de ce trait, car où va t'il celui qui s'oppose à l'Energie dont il est fait ?, sinon à sa propre dispersion. En clair tout effort en faveur d'un art toujours plus individualisé jusqu'à la Déchirure, est toujours suivit du Morcellement de notre Champs Protecteur et une fois ce Champs de Protection complètement désintégré, à cause de l'épuisement du Précieux Capital Vie pour d'extravagantes prétentions, qu'est ce qui pourra faire que les malheurs ne trouvent pas le chemin pour nous nuire ?, si on s'est laisser aller à cet éclatement…..

La TOUTE FORTUNE, le BONHEUR ne peut s'accomplir que si L'UN est le CENTRE de COHESION du TOUT ( Eléments Matières et Energies Lumière ). Ici le second trait est positif et occupe un rang qui comporte la RECEPTIVITE, place paire au sein du conflit des opposés de Khan, s'il s'avère capable de réfréner ses tendances à se jeter tête baissée dans le conflit, alors il retrouvera la Force en lui pour monter se joindre et servir le CINQUIEME et ce SIMPLE PETIT RETOURNEMENT de situation montrera au CINQUIEME qu'il a abandonné le couteau pour chercher à DEVENIR un BRILLANT…..

Le conflit ne peut pas se vaincre par l'usage de la Force avec violence, le Mur du Temps c'est impossible de s'en libérer par l'usage de la Force avec violence, c'est à cause de cette erreur qui nous fait chercher à résoudre les conflits par l'usage de la Force avec violence, que l'on ajoute du malheur au malheur et que rien de BON S'ACCOMPLIT…..

Dans les moments difficiles, il convient d'abandonner le " lutter contre " pour s'intéresser aux solutions du " lutter avec ", c'est à dire le LUTTER AVEC L'UNION DU SECOND ET DU CINQUIEME par un PETIT RETOURNEMENT, ainsi les peuples des 90000 fiefs seront préservés et il sera possible ensemble comme un seul de Jouir de la Prospérité de la PAIX….

L'USAGE DE FORCE AVEC VIOLENCE, N'A JAMAIS PU VAINCRE LE CONFLIT. RETOURNER AU DEDANS, VOILA CE QUI PERMET DE METTRE UN TERME AU CONFLIT….QUICONQUE S'OPPOSE A PURE ENERGIE DONT IL EST FAIT, IL S'ENFONCE DE LUI MÊME DANS LE MALHEUR.
Le DEVOIR défend de se poser en adversaire de la PURE ENERGIE dont nous sommes fait, il n'y a donc pas lieu de se risquer à un conflit avec le CINQUIEME TRAIT. C'est donc SAGESSE que de se RETOURNER pour laisser tomber le conflit et préserver ainsi les peuples de 90000 fiefs…D'un rang inférieur (inférieur ici = inférieur en intensité D'ENERGIE et D'AMOUR au sens latin du terme : A MORS = le SANS MORT), si l'Homme fait usage de sa Force avec violence, il viole les LOIS UNIVERSELLES de PRINCIPE PREMIER CREATEUR et comme SA NATURE finit toujours par avoir le dernier mot, ruines et désolations, tôt où tard seront le lot de l'homme violent, conséquences logiques de ses actes sans CLAIR DISCERNEMENT. L'abstinence ou le gaspillage de ce qui nous anime, morcelle nos protections face aux dangers, il convient de ne pas favoriser de telles attitudes, si l'on CHERCHE à parvenir à BONNE FIN.
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Krishnamurti, son oeuvre...   Lun 16 Aoû 2010 - 15:36

Citation :
Le conflit ne peut pas se vaincre par l'usage de la Force avec violence, le Mur du Temps c'est impossible de s'en libérer par l'usage de la Force avec violence, c'est à cause de cette erreur qui nous fait chercher à résoudre les conflits par l'usage de la Force avec violence, que l'on ajoute du malheur au malheur et que rien de BON S'ACCOMPLIT…..

Dans les moments difficiles, il convient d'abandonner le " lutter contre " pour s'intéresser aux solutions du " lutter avec ", c'est à dire le LUTTER AVEC L'UNION DU SECOND ET DU CINQUIEME par un PETIT RETOURNEMENT, ainsi les peuples des 90000 fiefs seront préservés et il sera possible ensemble comme un seul de Jouir de la Prospérité de la PAIX….

oui, je crois que lutter contre quoi que ce soit finit par le renforcer, en même temps, je n'arrive pas à me résigner devant l'oppression qui sévit dans ce monde, ni à vraiment l'accepter. Peut-être changer soi déjà, ou sa vision, et VOIR ce qui est, beau et laid n'étant que nos projections ?

Soyons le changement que nous voulons voir en ce monde disait Gandhi.

Tiens à quoi correspondent ces 90 000 fiefs ? les villages du monde ?


_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
OBYONETAOPY
Résident
Résident
avatar

Masculin Taureau Chien
Messages : 381
Date d'inscription : 20/02/2010
Age : 59
Localisation : SAVOIE

MessageSujet: Re: Krishnamurti, son oeuvre...   Lun 16 Aoû 2010 - 17:47

90 000 fiefs......est équivalent à : les petits peuples, les petites choses et ou toutes les créatures dans les vastes Univers comme UN SEUL...le DIVIN étant CONSIDERE comme LE ROIREINETOUTEUNITE......

Oui sans CHANGEMENT en SOI d'abord, pas de changements au dehors possible, car ce qu'il y a de pas bien au dehors, c'est un signe que quelque chose de Bien s'affaiblit et s'épuise au dedans de l'Homme (hommes et femmes de mêmes)...c'est à cause de ceci, qu'il arrive cela.....
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Krishnamurti, son oeuvre...   Dim 5 Sep 2010 - 12:11

L'Intellect - L'intellect ne résoudra pas nos problèmes.

"Nous sommes le plus souvent indifférents à cet univers extraordinaire qui nous entoure, nous ne remarquons jamais le balancement de la feuille sous le souffle du vent ; jamais nous n'observons un brin d'herbe, jamais nous ne l'effleurons de la main ni n'en connaissons la qualité d'être. Il ne s'agit pas d'une simple envolée lyrique de ma part, alors, je vous en prie, ne tombez pas dans états spéculatifs ou émotionnels. Je dis qu'il est essentiel d'avoir cette sensibilité profonde à la vie, au lieu de se laisser piéger dans les ramifications de l'intellect, dans les discussions, dans les examens à réussir, dans les citations – écartant au passage ce qui est neuf, en prétendant que c'est du déjà dit. La voie, ce n'est pas l'intellect. Il ne résoudra jamais nos problèmes ; il ne nous apportera pas cette nourriture qui est impérissable. L'intellect peut raisonner, discuter, analyser, tirer des conclusions à partir d'inductions, et ainsi de suite ; mais il est limité, car il est le résultat de notre conditionnement. Il n'en va pas de même pour la sensibilité. La sensibilité n'est pas conditionnée ; elle vous arrache d'un seul coup au territoire des peurs et des angoisses...


Nous passons les jours et les années de notre vie à cultiver notre intellect, à argumenter, à discuter, à nous battre, à lutter pour devenir quelqu'un, et ainsi de suite. Pourtant, cet univers extraordinaire, merveilleux, cette terre qui est si riche – qui n'est ni la terre de Bombay ni la terre du Punjab, qui n'est ni une terre russe ni une terre américaine – cette terre est à nous, elle nous appartient, à vous et à moi, et il ne s'agit pas là d'une élucubration sentimentale et ridicule : c'est un fait. Mais, malheureusement, nous l'avons morcelée, divisée, par mesquinerie, par esprit de clocher. Et nous savons pourquoi nous avons agi de la sorte : c'est pour nous assurer la sécurité, des emplois plus nombreux et meilleurs. Tel est le jeu politique actuellement en vigueur dans le monde entier, et c'en est au point que nous oublions d'être de simples humains, de vivre heureux sur cette terre qui est la nôtre, et d'en faire quelque chose de bien."

et c'est toujours vrai....

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
OBYONETAOPY
Résident
Résident
avatar

Masculin Taureau Chien
Messages : 381
Date d'inscription : 20/02/2010
Age : 59
Localisation : SAVOIE

MessageSujet: Re: Krishnamurti, son oeuvre...   Dim 5 Sep 2010 - 12:58

Le drame humain est que bien peu savent reconnaitre ce qui vient de l'intellect, et ce qui vient de la plus HAUTE VERITE, confondant souvent l'un pour l'autre.....et souvent mettant la charrue avant les boeufs.....en se croyant des plus intelligents...

La Terre, Matière Vivante visible, saisissable circonscriptible est certes MERVEILLEUSE et doit susciter respect et sain entretien sans aucune violations, contraintes, ni abus......mais Elle n'est rien comparé à ce qui en est la CAUSE PREMIERE SOURCE ORIGINE CREATRICE de toutes Origines......qui ELLE seule est MERVEILLE de MERVEILLE puisque par ELLE SEULE peuvent se créer tous les Univers, toutes les Terres et tout ce qu'ils contiennent.....

En toutes choses, choisissez toujours L'ESSENCE CIEL au desssus du secondaire...c'est la seule saine manière vers le SAIN DEVELOPPEMENT du MEILLEUR de vous mêmes....comme UN SEUL....

Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Krishnamurti, son oeuvre...   Dim 5 Sep 2010 - 19:08

Être sensible, attentif au monde qui nous entoure, aux autres, à son intériorité...vaut bien tous les débats spirituels...


_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
OBYONETAOPY
Résident
Résident
avatar

Masculin Taureau Chien
Messages : 381
Date d'inscription : 20/02/2010
Age : 59
Localisation : SAVOIE

MessageSujet: Re: Krishnamurti, son oeuvre...   Dim 5 Sep 2010 - 20:05

oui mais pas seulement,
Revenir en haut Aller en bas
nuageblanc
Résident
Résident
avatar

Féminin Scorpion Buffle
Messages : 160
Date d'inscription : 23/04/2010
Age : 43
Localisation : ANNECY

MessageSujet: Re: Krishnamurti, son oeuvre...   Lun 6 Sep 2010 - 6:26

Myriam a écrit:
Être sensible, attentif au monde qui nous entoure, aux autres, à son intériorité...vaut bien tous les débats spirituels...


Je trouve que c'est bien résumé ce que c'est d'être spirituel!
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Krishnamurti, son oeuvre...   Lun 6 Sep 2010 - 18:09

"... Comprenez vous ce qu'est l'amour ? je ne parle pas de la complexité de l'amour sexuel, ni de l'amour de Dieu, mais juste de l'amour, du fait d'être tendre et réellement doux dans notre attitude envers toute chose, d'où l'intérêt d'être sensible car si vous ne l'êtes pas, sensible, autant être mort et la plupart des gens le sont déjà. Ils ont beau prendre trois repas par jour, avoir un travail, procréer, conduire une voiture, porter de beaux vêtements..."

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
OBYONETAOPY
Résident
Résident
avatar

Masculin Taureau Chien
Messages : 381
Date d'inscription : 20/02/2010
Age : 59
Localisation : SAVOIE

MessageSujet: Re: Krishnamurti, son oeuvre...   Lun 6 Sep 2010 - 21:49

Myriam a écrit:
"... Comprenez vous ce qu'est l'amour ? je ne parle pas de la complexité de l'amour sexuel, ni de l'amour de Dieu, mais juste de l'amour, du fait d'être tendre et réellement doux dans notre attitude envers toute chose, d'où l'intérêt d'être sensible car si vous ne l'êtes pas, sensible, autant être mort et la plupart des gens le sont déjà. Ils ont beau prendre trois repas par jour, avoir un travail, procréer, conduire une voiture, porter de beaux vêtements..."

La DOUCEUR sans la FORCE est bancale, la FORCE sans la DOUCEUR est une plaie, il convient toujours d'unir les contraires par ce qu'ils ont de COMPLEMENTAIRE.....c'est le seul moyen d'être sensible sans se laisser submerger par sa sensibilité....
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Krishnamurti, son oeuvre...   Mar 7 Sep 2010 - 12:15

oui, et sensibilité ne veut pas dire sensiblerie, sentimentalisme...je crois que se laisser envahir par sa sensibilité c'est une force...une ouverture du coeur...même si ce monde nous rend souvent méfiant...trouver un équilibre, celui du féminin/masculin...


_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
OBYONETAOPY
Résident
Résident
avatar

Masculin Taureau Chien
Messages : 381
Date d'inscription : 20/02/2010
Age : 59
Localisation : SAVOIE

MessageSujet: Re: Krishnamurti, son oeuvre...   Mar 7 Sep 2010 - 16:43

Myriam a écrit:
oui, et sensibilité ne veut pas dire sensiblerie, sentimentalisme...je crois que se laisser envahir par sa sensibilité c'est une force...une ouverture du coeur...même si ce monde nous rend souvent méfiant...trouver un équilibre, celui du féminin/masculin...


Oui...bien sûr, mais la SENSIBILITE est comme l'Eau quand même, trop et sans savoir nager, cela ne permet pas la TRAVERSEE des GRANDES EAUX....

Pour L'EQUILIBRE, sans un JUSTE MILIEU en TOUT, il est quasi impossible à maintenir, déjà qu'avec un JUSTE MILIEU en tout c'est pas facile L'EQUILIBRE, alors sans, et en exces de douceur sans force et de force sans douceur, c'est mission impossible....
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Krishnamurti, son oeuvre...   Lun 13 Sep 2010 - 10:55

" Ainsi lorsqu'on aime il faut être libre, non seulement de l'autre personne, mais par rapport à soi. Le fait d'appartenir à quelqu'un, d’être nourri psychologiquement par cette personne, cet état de dépendance, comporte toujours de l'inquiétude, des craintes, de la jalousie, un sens de culpabilité. La peur exclut l’amour. Un état douloureux, sentimental au émotionnel, le plaisir et le désir n'ont rien de commun avec lui. L'amour n’est pas un produit de la pensée.

La pensée, étant le passé, ne peut pas le cultiver. L'amour ne peut pas être enclos dans le champ de la jalousie. La jalousie est le passé et l'amour le présent actif. Les mots « j’aimerai », ou « J'ai aimé » n'ont pas de sens. Si l'on sait ce qu’est aimer, on n'est tributaire de personne. L'amour n’obéît pas. Il est en dehors des notions de respect ou de familiarité. Ne savez-vous pas ce que veut dire aimer réellement une personne, sans haine, ni jalousie, ni colère, sans vouloir vous mêler de ce qu‘elle fait ou pense, sans condamnation ni comparaison ? Ne le savez-vous pas ? Lorsqu’on aime, compare-t-on ? Lorsqu'on aime de tout son cœur, de tout son corps, de son être entier, compare-t-on ? Lorsqu'on s'abandonne totalement à cet amour, l’autre n'est pas. En réalité, on ne nous aime pas, parce que nous ne savons pas aimer. L'amour a-t-il des responsabilité et des devoirs, et sert sert-il de ces mots ? Lorsqu'on agit par devoir, y a-t-il de l'amour ? La notion de devoir ne l'exclut-elle pas ? La structure du devoir emprisonne l’homme et le détruit. Tant qu'on s'oblige à agir par devoir, or n’aime pas ce que l'on fait. L'amour ne comporte ni devoir ni responsabilité...

...Lorsqu'on demande ce qu'est l’amour, il arrive que l'on soit trop effrayé par la réponse pour l'accepter, car elle peut provoquer un bouleversement complet, rompre des liens familiaux. On peut découvrir que l’on n'aime pas sa femme, son mari, ses enfants... (Les aimez-vous ?)... on peut aller jusqu'à démolir l'édifice que L'on a construit autour de soi ; ne plus jamais aller au temple. Si, malgré cela, vous voulez le savoir, vous verrez que la peur n'est pas l'amour, que la jalousie n'est pas l'amour, que la possession et la domination ne sont pas 1’amour, que la responsabilité et 1e devoir ne sont pas l'amour, que se prendre en pitié n’est pas l’amour, que la grande souffrance de n’être pas aimé n'est pas l'amour.

L'amour n'est pas plus l'opposé de la haine que l'humilité n‘est l'opposé de la vanité Si donc vous pouvez éliminer toutes ces choses, non par la force mais en les faisant disparaître à la façon dont la pluie lave la feuille chargez de la poussière de nombreuses journées, peut-être rencontrerez-vous cette étrange fleur à laquelle, toujours, les hommes aspirent. Tant que vous n‘aurez pas d’amour, non en petite dose mais en grande abondance, tant que vous n'en serez pas remplis, le monde ira vers des désastres.

Vous savez, cérébralement, que l'unité de l’homme est essentielle et que l'amour est la seule voie, Mais qui vous apprendra à aimer ? Est-ce qu'aucune autorité, aucune méthode, aucun système vous diront comment aimer ? Si qui que ce soit vous le dit, ce n'est pas l’amour. Pouvez-vous dire : Je m'exercerai à aimer ; j'y penserai jour après jour, je m’entraînerai à être doux et charitable, je m'efforcerai de me pencher sur les autres ? Pouvez-vous vraiment me dire que vous vous disciplinerez, que vous appliquerez votre volonté à aimer ?

Si vous le faisiez, l’amour s’enfuirait par la fenêtre. Par la pratique de quelque méthode ou de quelque système en vue d'acquérir de l'amour, vous pourriez devenir extraordinairement habiles ou un peu plus bienveillants, ou parvenir à un état de non-violence, mais tout cela n’aurait aucun rapport avec l’amour. Dans le déchirant désert de ce mande, l'amour est absent, parce que le plaisir et le désir y jouent les rôles principaux. Pourtant, sans amour la vie quotidienne n'a aucun sens. Et il ne peut exister d'amour sans beauté. La beauté n'est pas dans ce que l'on voit : elle n’est pas celle dont on dit : C'est un bel arbre, un beau tableau, un bel édifice, une belle femme.

Il n'y a de beauté que lorsque le cœur et l'esprit savent ce qu'est !’amour. Sans l'amour et sans cette beauté, il n'y a pas de vertu, et vous savez fort bien que, quoi que vous fassiez : que vous amélioriez la société, ou nourrissiez les pauvres, vous ne feriez qu'ajouter au chaos, car sans amour il n'y a que laideur et pauvreté dans votre cœur et votre esprit. Mais avec la présence de l'amour et de la beauté, tout ce que l'on fait est bien fait, ordonné, correct.

Si l'on sait aimer, on peut faire ce que l'en veut, parce que cela résoudra tous les autres problèmes. Nous arrivons au point suivant ; peut-on entrer en contact avec l'amour sans disciplines, ni impositions, ni livres sacrés, ni le secours de guides spirituels, et même sans l’intervention de la pensée ? Le rencontrer, en somme, à la façon dont on aperçoit soudain un beau coucher de soleil ? Une chose me semble-t-il, est nécessaire à cet effet : une passion sans motif, une passion non engagée, et qui ne soit pas d'ordre sensuel...

...Ne pas connaître cette qualité de passion c'est ne pas savoir ce qu’est l'amour, car l'amour ne peut prendre naissance que dans un total abandon de soi. Chercher l'amour – ou la vérité – n'est pas le fait d'un esprit réellement passionné.

Rencontrer l’amour sans l'avoir cherché est la seule façon de te trouver ; le rencontrer sans s'y attendre, non en tant que résultat d'efforts, ni parce que l'on a acquis de l'expérience. Un tel amour n'est pas tributaire du temps, il est à la fois personnel et impersonnel, il s'adresse à la fois à l’individu et au nombre. Semblable à la fleur qui a son parfum, on peut s'en délecter ou passer outre. Cette fleur-là est pour tous, tout autant que pour celui qui prend la peine de la respirer profondément et de la regarder avec joie. Que l'on soit tout près d'elle dans un jardin, ou qu’on en soit éloigné, cela importe peu à fleur, car elle est remplie de son parfum et le partage avec tout le monde. L'amour est toujours neuf, frais, vivant. Il n'a pas d’hier et pas de demain. Il est au-delà des mêlées qu'engendre la pensée. Seul l'esprit innocent sait ce qu'est l'amour et un esprit innocent peut vivre dans ce monde qui n’est pas innocent. Cette chose extraordinaire que l’homme a toujours cherchée, par le sacrifice, l’adoration, les rapports sexuels, par des plaisirs et des peines de toutes sortes, ne peut-être trouvé que lorsque la pensée, se comprenant elle-même, arrive à sa fin naturelle. Alors l’amour n'a pas d’opposé, alors l’amour n’a pas de conflit.


Vous vous demandez peut-être : si je trouve un pareil amour, qu’adviendra-t-il de ma femme, de mes enfants, de ma famille, il leur faut une certaine sécurité. Si vous vous interrogez de la sorte, c’est que vous ne vous êtes jamais trouvés au-delà du champ de la pensée, au-delà du champ de la conscience Si vous vous y trouviez une seule fois, vous ne poseriez pas de telles questions, car vous sauriez ce qu'est l'amour, en lequel il n'y a pas de pensée, donc pas de temps. Aller au-delà de la pensée et du temps, ce qui veut dire au-delà de la douleur, c'est se rendre compte qu’il existe une autre dimension qui s'appelle l'amour. Ne sachant pas comment atteindre cette source extraordinaire, que faites-vous ? Rien, n'est-ce pas? Absolument rien. Dans ce cas vous voilà, intérieurement, complètement silencieux. Comprenez-vous ce que cela veut dire ? Cela veut dire que vous ne cherchez plus, que vous ne désirez plus, que vous ne poursuivez plus rien, bref qu'il n'y a plus de moi du tout. Alors l'amour est là".

Première et dernière Liberté,

source:
http://sergecar.perso.neuf.fr/textes_1/krishna6.htm


flower

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
OBYONETAOPY
Résident
Résident
avatar

Masculin Taureau Chien
Messages : 381
Date d'inscription : 20/02/2010
Age : 59
Localisation : SAVOIE

MessageSujet: Re: Krishnamurti, son oeuvre...   Lun 13 Sep 2010 - 22:41

et bein avec tout cha, on est pas près encore d'être tout amour hein ????
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Krishnamurti, son oeuvre...   Mar 14 Sep 2010 - 17:41

oh! que oui...mais cet Amour n'est pas un idéal à atteindre je pense, juste déjà commencer par voir où il n'est pas, et alors il apparaîtra contre toutes attentes en dehors du temps, de toutes pensées ou commentaires sur la vie....


Citation :
Cette chose extraordinaire que l’homme a toujours cherchée, par le sacrifice, l’adoration, les rapports sexuels, par des plaisirs et des peines de toutes sortes, ne peut-être trouvé que lorsque la pensée, se comprenant elle-même, arrive à sa fin naturelle. Alors l’amour n'a pas d’opposé, alors l’amour n’a pas de conflit...Cela veut dire que vous ne cherchez plus, que vous ne désirez plus, que vous ne poursuivez plus rien, bref qu'il n'y a plus de moi du tout. Alors l'amour est là".

La dissolution du moi, c'est peut-être cela...l'Amour, et il ne se décrète pas, il arrive peut-être lors d'un abandon total, qui arrive là comme ça.

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
OBYONETAOPY
Résident
Résident
avatar

Masculin Taureau Chien
Messages : 381
Date d'inscription : 20/02/2010
Age : 59
Localisation : SAVOIE

MessageSujet: Re: Krishnamurti, son oeuvre...   Mar 14 Sep 2010 - 23:55

Ma qué tout ce texte donne quand même l'impression qu'on y arrivera pas....tellement il dit de choses à faire.....et ou à pas faire.....

Il est vraiment ""décourage gens"" quelque part non ????

et si L'AMOUR était encore bien plus SIMPLE que CELA et laissait LIBRE de toutes ces con sidérations là ????
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Krishnamurti, son oeuvre...   Mer 15 Sep 2010 - 8:36

Citation :
et si L'AMOUR était encore bien plus SIMPLE que CELA et laissait LIBRE de toutes ces con sidérations là ????

oui, l'amour est la simplicité même, c'est nous qui le compliquons. Et le "sceau" du mental doit un jour reprendre sa place, afin de laisser l'amour s'exprimer. Il y a un moment où biensur que le questionnement cesse de lui-même, et l'amour EST. Il est partout, dans les gestes les plus simples, c'est l'Homme qui le plus souvent le cherche ailleurs, ou dans des situations bien précises et souvent compliquées. L'oiseau qui fait son nid ne se pose pas toutes ces questions et pourtant l'Amour est là.

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
OBYONETAOPY
Résident
Résident
avatar

Masculin Taureau Chien
Messages : 381
Date d'inscription : 20/02/2010
Age : 59
Localisation : SAVOIE

MessageSujet: Re: Krishnamurti, son oeuvre...   Mer 15 Sep 2010 - 9:38

WOUI en gros, c'est tellement SIMPLE que tous et toutes ne le perçoive pas, comme le fil à couper le beurre en somme qui n'a pas été évident à inventer....hahahahahahahahaaaa
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Krishnamurti, son oeuvre...   Mer 15 Sep 2010 - 10:01

oui, c'est ça Very Happy Very Happy Very Happy

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
OBYONETAOPY
Résident
Résident
avatar

Masculin Taureau Chien
Messages : 381
Date d'inscription : 20/02/2010
Age : 59
Localisation : SAVOIE

MessageSujet: Re: Krishnamurti, son oeuvre...   Mer 15 Sep 2010 - 14:13

T' as raison en amour faut que cha glisse, pas que cha attache...hahahahahahha ahahahaaaa
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Krishnamurti, son oeuvre...   Sam 25 Sep 2010 - 15:38

L'Esprit - La plus formidable des révolution, c'est la vie.

"L'esprit est maintenu dans un modèle. Son existence même est le cadre à l'intérieur duquel il fonctionne et se meut. Le modèle fait référence au passé ou au futur, c'est l'espoir et le désespoir, la confusion et l'utopie, c'est ce qui a été et ce qui devrait être. Nous connaissons tous parfaitement bien ces questions. Vous dites vouloir briser l'ancien schéma et le remplacer par un "nouveau", qui n'est autre qu'une version modifiée de l'ancien... Vous voulez édifier un monde nouveau. C'est impossible. Vous pouvez vous mentir à vous-même et tromper les autres, mais tant que l'ancien modèle ne sera pas totalement détruit, il ne pourra y avoir de transformation. Et même si vous pouvez trouver l'idée séduisante, ce n'est pas vous qui représentez l'espoir du monde. Briser les modèles, les anciens comme les soi-disant nouveaux, est de la plus extrême importance si l'on veut mettre de l'ordre dans ce chaos. C'est pourquoi il est tellement important de comprendre le mécanisme de l'esprit...

Est-il possible que l'esprit n'ait pas de modèle, qu'il soit libéré de ce mouvement pendulaire du désir entre passé et futur ? C'est effectivement possible. C'est l'action qui consiste à vivre dans le présent.

Vivre, c'est être sans espoir, faire fi du lendemain ; ce qu'il ne faut pas confondre avec le désespoir ou l'indifférence. Mais nous ne vivons pas, nous sommes toujours à la poursuite de la mort, du passé ou du futur.

La plus formidable des révolutions, c'est la vie. La vie n'a pas de modèles, mais la mort en a : le passé ou le futur, ce qui a été, ou l'utopie. Vous vivez pour l'utopie, et ce faisant, vous sollicitez la mort, et non la vie."

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Krishnamurti, son oeuvre...   Dim 26 Sep 2010 - 19:25

"La vérité ne se rencontre que d'instant en instant, ce n'est pas un phénomène continu, mais l'esprit qui cherche à la découvrir, étant lui-même le produit du temps, ne peut fonctionner que dans le champ du temps ; il est donc incapable de trouver la vérité.

Si je veux connaître l'esprit, l'esprit doit se connaître lui-même, car il n'existe pas de "je" indépendant de l'esprit. Il n'y a pas de qualités qui soient indépendantes de l'esprit, de même que les qualités du diamant sont indissociables du diamant lui-même. Pour comprendre l'esprit, vous ne pouvez pas l'interpréter en fonction des idées d'un autre que vous, mais vous devez observer comment fonctionne votre propre esprit dans sa globalité. Lorsque vous en connaissez tout le mécanisme – son mode de raisonnement, ses désirs, ses motivations, ses ambitions, ses centres d'intérêt, son envie, son avidité, sa peur – alors l'esprit peut aller au-delà de lui-même, et c'est lorsqu'il se transcende que l'on découvre quelque chose de totalement nouveau. Cette qualité de nouveauté suscite en l'être une formidable passion, un formidable enthousiasme qui provoque une révolution intérieure profonde : et seule cette révolution intérieure peut transformer le monde – ce qu'aucun système politique ou économique n'est capable de faire."

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Krishnamurti, son oeuvre...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Krishnamurti, son oeuvre...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprit de Rencontre Rhône Alpes :: PARTAGEONS... :: Livres - Textes divers - Littérature-
Sauter vers: