AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une femme innombrable de Jean-Yves Leloup

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3426
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Une femme innombrable de Jean-Yves Leloup   Dim 7 Nov 2010 - 16:38

Une femme innombrable de Jean-Yves Leloup
Le roman de Marie Madeleine

"Après avoir publié des traductions et commentaires des Évangiles apocryphes de Marie et de Thomas (textes coptes du IIe siècle), Jean-Yves Leloup a choisi de se laisser aller aux images, pensées et réflexions que lui suggèrent ces textes oubliés et néanmoins fondateurs du christianisme. Il découvre en Marie-Madeleine, Myriam de Magdala, la femme archétype. Si on ne saurait la réduire, comme on l’a fait souvent, à une seule de ses composantes, elle est la femme éternelle, dans toutes ses dimensions, des plus charnelles aux plus spirituelles. Sa rencontre de Yeshoua Jésus, son Enseigneur, ne détruit rien en elle, au contraire toute sa féminité en est acceptée puis exhaussée.

Pour lui rendre justice et hommage, il fallait plus qu’un essai, un livre original, où se côtoient différents genres littéraires ; l’histoire et la fiction, la poésie et la philosophie, la légèreté et la tragédie... "Une femme innombrable" est une œuvre, inclassable et foisonnante, où le fil qui relie ses chapitres n’est pas un fil à plomb mais un cheveu de femme qui vole et qui ondule, qui s’attache aux pieds de son Enseigneur mais jamais ne rompt, comme ce fil du désir qui en chacun de nous relie l’homme et la femme innombrable.

Plus que de la littérature il y a peut-être dans ce livre une très ancienne mémoire ou une urgente prophétie, l’esquisse d’un christianisme renouvelé ou d’une autre humanité...

Un roman surprenant qui devrait rencontrer un grand succès car il nous entraîne dans une aventure au tréfonds de notre être : Marie-Madeleine a comme nous, ses démons qui sont autant de caractéristiques psychiques, et ses anges gardiens qui sont autant d’énergie positives et d’idéaux à assumer. Peut-être le meilleur livre de Jean-Yves Leloup, le plus inspiré certainement."

http://www.nouvellescles.com/article.php3?id_article=1005

Un livre que j'ai lu, il y a déjà quelques temps, empreint d'amour et de poésie sur cette femme...sur La femme et ses différents visages.

" Le joie est un ange très spirituel, c'est la participation de la pointe fine de l'âme, à la béatitude qui demeure...le joie est sainte, elle est moins fragile que le plaisir et plus durable que le bonheur, elle ne dépend de rien d'extérieur, elle ne dépend que de sa foi et de sa confiance dans l'Être qui la fonde et qui la guide..."p 101

flower


_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3426
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Une femme innombrable de Jean-Yves Leloup   Mer 15 Aoû 2012 - 6:15

"Sarah avais des paroles étranges qui s’inscrivaient doucement dans le corps et le coeur de Myriam. S’il y a des guerres : c’est que les hommes et les femmes ne s’aiment pas. Nous les femmes, notre mission c’est de faire des hommes des dieux, sinon ils redeviennent des bêtes et se retournent contre nous, il nous faut donner de l’âme à leurs sens, de l’esprit à leur corps, sinon leur vie sera celle des brutes qui cherchent à dominer, se jalousent et se déchirent. [...]

« C’est avec des cris que les hommes commandent aux vaches et aux chevaux, c’est avec des caresses que les femmes commandent aux hommes, mais avant les caresses il y a l’huile et les parfums :

Tu dois envelopper l’homme de l’odeur de ton propre corps, qu’il te respire avant de te toucher, comme un vent tiède chargé de garrigues, sois comme une colline qui s’approche, comme un été … Qu’il ait le pressentiment de ton immensité; ce qu’il pourra connaitre de toi sera si peu de toi et pourtant il y trouvera une terre ferme entourée d’abîmes.

Puis s’il vient vers toi, déjà pressé de désir, tiens-le à distance, propose-lui l’onction par laquelle l’homme devient roi avant de se reconnaitre dieu. C’est ainsi que la grande prêtresse consacrait le prince qui devait prendre en charge la nation.

Qu’il s’allonge sur ton lit bordé d’aromates; avec la paume de ta main étends l’huile sur ton son corps et du bout de tes doigts cherche les lieux de tensions qui empêcheraient la libre circulation de la vie, ne touche pas son corps, touche son âme, peut-être captive, ou encombrée dans le réseau trop serré de ses muscles et ses nerfs.

N’entre pas dans son corps comme dans un moulin lourd de mémoires ou d’autres farines, entres-y comme dans un temple, avec ses différents seuils, ses différentes portes, ses chambres secrètes, ses autels sacrés.

Le corps est un mystère et tu es la gardienne et la révélation de ce mystère. Chaque être humain a plusieurs corps mais la plupart du temps nous ne fréquentons que les plus épais, nous ignorons l’étreinte de nos corps subtils, de nos corps de diamant…Tandis que tes doigts éveillent des zones plus sensibles, n’oublie pas de chanter ou plutôt de murmurer, chaque organe répond à un chant, à un son.

Le corps est une partition à déchiffrer, une musique à entendre et tu l’entends si tu l’appelles, chaque partie du corps à une intelligence et un nom propres qu’il faut harmoniser avec le tout : n’oublie pas les océans qui t’entourent, les étoiles qui te regardent, les animaux qui t’adorent. Ce ne sont pas seulement un homme et une femme qui vont se rencontrer, mais deux univers. »

Jean-Yves LELOUP, Une femme innombrable.

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3426
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Une femme innombrable de Jean-Yves Leloup   Ven 25 Jan 2013 - 19:13

Un autres texte de Jean-Yves Leloup, magnifique:

« Marche doucement sur la terre, elle est sacrée »

Je me souviens d'un homme qui parlait aux arbres, ou plutôt qui savait écouter les arbres et trouver auprès d'eux le bon sens. Car les arbres savent s'enraciner profondément dans la terre, la matière, et en même temps pousser droit vers la lumière. Dans un même mouvement la sève pousse vers les racines et pousse vers le haut, vers le ciel.
Un jour, il me dit cette parole : « Marche doucement sur la terre, elle est sacrée… »

Le bonheur est dans la marche, il est surtout dans la façon de marcher qui fait de nous des touristes, une autre qui fait de nous des randonneurs, une autre encore qui fait de nous des pèlerins. Il ne s'agit pas de les opposer les unes aux autres.

Marcher comme un touriste, c'est marcher sur l'écorce de la terre. Marcher comme un randonneur, c'est en connaître la sève, entrer dans le mouvement, l'énergie même de l'univers, et revenir le soir avec des odeurs de nature, de forêt traversée, peut être de sanglier dont on suit les traces… Marcher comme un pèlerin, c'est marcher proche du Souffle qui est dans la sève, avec ce qui informe la sève et donne à l'arbre son écorce, sa droiture vive au bord du chemin.

Il ne s'agit pas d'opposer l'écorce, la sève et le Souffle : le touriste, le randonneur, le pèlerin, mais simplement de rappeler que la terre sainte est sous nos pas. Elle n'est pas ici, elle n'est pas là ; C'est notre façon de marcher, la qualité de notre marche, qui rend la terre sainte ou « profanée ».

Hölderlin dit que « c'est poétiquement qu'il faut habiter la terre », on pourrait dire que c'est poétiquement qu'il faut marcher sur la terre. Et marcher poétiquement, marcher d'une façon qui qualifie chacun de nos pas, c'est marcher en profondeur, pas seulement de long en large…
Chaque pas peut nous conduire alors vers nous-mêmes, vers celui qui habite la profondeur que chacun de nous est, et que la marche nous révèle… « Chemin faisant », nous laissons un certain nombre de bagages, de masques, nous retrouvons notre vrai visage et la Présence de Celui qui marche au cœur même de notre marche.

Il y a une façon de piétiner la terre, il y a une façon d'être portée par elle. C'est le mythe même du paradis perdu et de la chute. Le paradis, c'est la communion à L'Invisible à travers les espèces du monde, à travers les formes de l'espace et du temps : communier à L'Invisible à travers le visible. La chute, c'est tomber de cet état de communion, de relation intime avec l'Être, les êtres et les choses, à un état de consommation où on ne communie plus mais ou l'on consomme les êtres et les choses. On passe alors d'un monde que l'on pourrait qualifier de sacré, saturé qu'il est de Présence, à un monde profane, tourmenté d'absence. Marcher comme on marche sur une terre sainte. Marcher comme Adam lorsqu'il se promenait dans « la brise légère » du soir. Retrouver la profondeur sous nos pas. Marcher poétiquement sur la terre.

Alexandre Soljenitsyne, dans Une journée d'Ivan Denisovitch, raconte l'histoire de ce bagnard qui devant sa gamelle de fèves, au lieu de se jeter sur la nourriture, communiait. Il y a une façon de se nourrir, il y a une façon de marcher, qui communie avec les êtres et les choses. Lorsqu'on entre dans cette dimension spirituelle, il ne s'agit plus de « consommer » du kilomètre, ou comme on dit parfois un peu vulgairement : « J'ai fait le Ballon d'Alsace ! », « J'ai fait la Grèce ! » Le sage taoïste Lao Tseu nous rappelle dans un de ses dialogues qu'on peut faire le tour de la terre sans avoir fait un seul pas en dehors de soi-même, on peut promener partout avec soi le même regard, les mêmes projections et ne rien voir.
Marcher doucement sur la terre, c'est concrètement mettre un pied devant l'autre, et savoir que l'on pose son pas. Marcher doucement sur la terre, c'est demeurer dans la tendresse du respect. Cela renvoie à une des Béatitudes de l'Évangile : « Bienheureux les doux, ils posséderont la terre ». La terre résiste aux violents, à ceux qui veulent la consommer, la consumer, elle se donne à ceux qui la traitent doucement.

Le vieil homme me disait : « Si tu marches doucement sur la terre, elle ne t'accueillera pas comme un étranger, elle t'accueillera comme une mère, elle n'accueillera pas seulement ta poussière, elle te redonnera à ton souffle, le souffle avec lequel tu l'as éclairée, avec lequel tu la fais respirer. Marche doucement sur la terre, elle est sacrée… »

Extrait du livre de Jean-Yves Leloup. L’Assise et la marche. Albin Michel, 2011. pp 67-70

http://www.jeanyvesleloup.com/fr/livre.php?&ref_livre=131

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3426
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Une femme innombrable de Jean-Yves Leloup   Sam 9 Fév 2013 - 19:39

"Celui qui a l’amour en lui, tout lui apparaîtra comme un don ; tout lui sera donné comme par surcroît, gratuitement, gracieusement, “grâce sur grâce”… À celui qui n’a pas l’amour, même ce qu’il a lui apparaîtra sans saveur, comme absurde ; le monde sera “en trop” et il se sentira de trop dans le monde.

Chercher d’abord “commet aimer”, c’était peut-être cela la question ? Et aimer ce n’est peut-être pas d’abord éprouver de grandes émotions ou de grands sentiments, c’est voir, regarder ce qui est devant ses yeux, agréable ou désagréable, ne rien chercher d’autre que ce qui est là, présent, puisque c’est à partir de ce qui est là, présent, que l’occasion lui était donnée d’“apprendre” à aimer.

Apprendre toujours… ne jamais prétendre “savoir”, car ce que nous savons date d’hier, ce n’est que dans la fraîcheur de l’instant ou dans le froid de l’inacceptable que “l’occasion” nous est donnée…

Nous ne pouvons pas changer les événements, nous pouvons changer notre façon de les endurer ; nous ne pouvons pas changer le monde, nous pouvons changer notre regard sur le monde… C’est le cœur qui fait la différence… quoi d’autre ?

Ainsi pensait Myriam et ce n’était pas “spiritualité de luxe”, hautes spéculations, mais sagesse des pauvres, sagesse de la terre qui ne se plaint pas de l’orage… Sagesse des bêtes et des plantes, blessées par la Vie qui les porte et les nourrit…"

Jean Yves Leloup

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3426
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Une femme innombrable de Jean-Yves Leloup   Sam 22 Fév 2014 - 7:56

"Qu'est ce que le chemin ne m'enlèvera pas ? qu'est-ce qu'il reste quand il nous reste plus rien (ça viendra ?) ? qu'est-ce qui ne me sera pas enlevé ?"

La réponse reste: "La seule chose qu'on ne peut pas m'enlever, c'est ce que j'ai donné.

Tant que nous pouvons encore marcher, il est bon de donner, de partager de donner sa vie...nous avons le choix entre une vie perdue et une vie donnée...l'amour c'est ce trésor qui augmente à mesure qu'on le donne, un trésor qui augmente à mesure qu'on le dépense, le "second souffle"...

"L'assise et la marche" Jean-Yves Leloup

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Sedna
Résident
Résident
avatar

Féminin Taureau Serpent
Messages : 330
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 64
Localisation : Alpes de Haute Provence

MessageSujet: Re: Une femme innombrable de Jean-Yves Leloup   Dim 23 Fév 2014 - 11:18

"La seule chose qu'on ne peut pas m'enlever, c'est ce que j'ai donné."

très belle idée que je m'envais méditer !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une femme innombrable de Jean-Yves Leloup   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une femme innombrable de Jean-Yves Leloup
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprit de Rencontre Rhône Alpes :: PARTAGEONS... :: Livres - Textes divers - Littérature-
Sauter vers: