AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Poèmes...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3446
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Poèmes...   Lun 12 Juil 2010 - 17:51

Rappel du premier message :

Un topic où chacun pourra poster les poèmes qu'il aime, ou écrit...

J'ai longtemps habité sous de vastes portiques
Que les soleils marins teignaient de mille feux,
Et que leurs grands piliers, droits et majestueux,
Rendaient pareils, le soir, aux grottes basaltiques.

Les houles, en roulant les images des cieux,
Mêlaient d'une façon solennelle et mystique
Les tout-puissants accords de leur riche musique
Aux couleurs du couchant reflété par mes yeux.

C'est là que j'ai vécu dans les voluptés calmes,
Au milieu de l'azur, des vagues, des splendeurs
Et des esclaves nus, tout imprégnés d'odeurs,

Qui me rafraîchissaient le front avec des palmes,
Et dont l'unique soin était d'approfondir
Le secret douloureux qui me faisait languir.

Baudelaire

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3446
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Poèmes...   Mar 24 Nov 2015 - 7:55

Un cœur, une fleur,

J'ai vidé mon cœur,
De tout ses pleurs,
J'ai fait la vie d'ange,
Il ne reste plus qu'une fleur,
Très être-ange,

Une orch'idée,

Toute en boutons,
J'attends la naissance,
De neuf rejetons,
Avec patience.

Elle a longtemps végété,
Je n'sais plus sa couleur,
Elle m'apprend à aimer,
Et sortir le meilleur,

Est-elle rose, blanche, jaune…
Elle garde son secret,
Comme une amazone,
Qui ne montre ses plaies.

J'attends son summum,
Sa brillante éclosion,
Ouverture à soi-même,
Une totale adhésion,


Elle éclabousse ma vie,
De son ardeur végétale,
Elle déploie ses ailes,
D'une verte spirale...

My



_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3446
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Poèmes...   Dim 29 Nov 2015 - 5:46

JE VEUX TE RENCONTRER

“Je ne veux pas te réparer.
Je ne veux pas te donner de réponses…
Je ne veux pas t’impressionner…
Je ne veux pas que tu sois différente…

Je veux seulement te rencontrer,
exactement telle que tu Es,
au-delà de tes histoires,
de tes espoirs et de tes rêves,
de tes jeux, de tes protections,
ici et maintenant…

Si tu ressens du trouble,
ressens du trouble maintenant…
Si tu ressens de la peur,
ressens de la peur maintenant…
Si tu t’ennuies, ennuyons-nous ensemble…
Si tu bous de colère,
bouillons ensemble consciemment un moment
et voyons ce qui se passe…

Je veux rencontrer ce qui est réellement là,
derrière le masque,
au-delà du mythe…
Peut-être que, alors, un grand changement est possible…”

Jeff Foster

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3446
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Poèmes...   Dim 9 Oct 2016 - 16:25

Nous avons fait la nuit
Nous avons fait la nuit je tiens ta main je veille
Je te soutiens de toutes mes forces
Je grave sur un roc l'étoile de tes forces
Sillons profonds où la bonté de ton corps germera
Je me répète ta voix cachée ta voix publique
Je ris encore de l'orgueilleuse
que tu traites comme une mendiante
Des fous que tu respectes des simples où tu te baignes
Et dans ma tête qui se met doucement d'accord avec la tienne avec la nuit
Je m'émerveille de l'inconnue semblable à toi semblable à tout ce que j'aime
Qui est toujours nouveau.

Paul Eluard



_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3446
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Poèmes...   Dim 6 Nov 2016 - 15:32

Tu chantes et au soleil,
dans le ciel de ton chant,
tout le froment du jour s’égrène dans ta voix.
La parole des pin naît de leur langue verte :
les oiseaux de l’hiver ont commencé leurs trilles.

Les caves de le mer se remplissent de pas ,
et de cloches, de chaînes et de gémissements,
et tinte la ferraille et tintent les chaudrons,
au bruit retentissant des roues des caravanes.

Mais je n’écoute que ta voix et elle monte.
Ta voix, de son vol aussi précis que la flèche,
elle descend, ta voix, grave comme la pluie;

alors éparpillant de très hautes épées,
elle revient, ta voix et chargée de violettes
elle monte avec moi à la fin dans le ciel.

Pablo Neruda - La Centaine d’amour

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3446
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Poèmes...   Sam 12 Nov 2016 - 13:05

Henry Bauchau, passeur d’espérance
Parfois je me réveille avec un goût d’écorce
en bouche, un goût qui vient de la montée des sèves.
Peut-être ai-je connu un grand bonheur là-haut
et dormi dans la cérémonie des branchages
quand se faisait l’accouplement des eaux du ciel
après l’hiver velu dans le tronc paternel.
Peut-être dans l’enfance ou sa vaine poursuite
peut-être en ce délaissement de la lumière
ai-je entendu cela qui me dit à voix basse :
n’espère plus. Tiens-toi ferme dans le silence.
Alors de rien, ainsi qu’un saut de truite à l’aube
je bondirai dans l’espérance, un bel instant.
Peut-être étant sorti du cercle de la lampe
dormeur, ai-je touché la trame de la nuit.
Peut-être ai-je entendu celle qui m’a guidé
depuis l’eau tendre et maternelle, par les fleuves
du temps griffu, vers le lieu où l’on doit se rendre,
disant : il ne faut plus vouloir. A quoi bon !
Être ou vouloir, telle est la question qui se pose (…)

In Géologie, 1958, dans Poésie complète, © Actes Sud, 2009, p 13, extraits

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3446
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Poèmes...   Sam 12 Nov 2016 - 13:05

Henry Bauchau, passeur d’espérance

Parfois je me réveille avec un goût d’écorce
en bouche, un goût qui vient de la montée des sèves.
Peut-être ai-je connu un grand bonheur là-haut
et dormi dans la cérémonie des branchages
quand se faisait l’accouplement des eaux du ciel
après l’hiver velu dans le tronc paternel.
Peut-être dans l’enfance ou sa vaine poursuite
peut-être en ce délaissement de la lumière
ai-je entendu cela qui me dit à voix basse :
n’espère plus. Tiens-toi ferme dans le silence.
Alors de rien, ainsi qu’un saut de truite à l’aube
je bondirai dans l’espérance, un bel instant.
Peut-être étant sorti du cercle de la lampe
dormeur, ai-je touché la trame de la nuit.
Peut-être ai-je entendu celle qui m’a guidé
depuis l’eau tendre et maternelle, par les fleuves
du temps griffu, vers le lieu où l’on doit se rendre,
disant : il ne faut plus vouloir. A quoi bon !
Être ou vouloir, telle est la question qui se pose (…)

In Géologie, 1958, dans Poésie complète, © Actes Sud, 2009, p 13, extraits

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3446
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Poèmes...   Lun 14 Nov 2016 - 17:01


«Ta voix, tes yeux, tes mains, tes lèvres,
Nos silences, nos paroles
La lumière qui s’en va,
La lumière qui revient,
Un seul sourire pour nous deux,
Par besoin de savoir, j’ai vu la nuit créer le jour,
Sans que nous changions d’apparence,
O bien aimé de tous et bien aimé d’un seul,
En silence ta bouche a promis d’être heureuse (…)
Il suffit d’avancer pour vivre,
D’aller droit devant soi, vers tous ceux que l’on aime,
J’allais vers toi, j’allais sans fin vers la lumière,
Si tu souris, c’est pour mieux m’envahir,
Les rayons de tes bras entrouvraient le brouillard»

Paul Eluard



_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3446
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Poèmes...   Ven 30 Déc 2016 - 7:43

Laisse-moi venir avec toi. Quelle lune ce soir !
C'est bon la lune,- on ne verra pas
que mes cheveux ont blanchi. La lune va de nouveau
habiller d'or ma chevelure. Tu ne comprendras pas.
Laisse-moi venir avec toi.

Quand il y a la lune, les ombres grandissent dans la maison,
des mains invisibles tirent les rideaux,
un doigt pâle écrit sur la poussière du piano
des mots oubliés- je ne veux pas les entendre. Silence.

Laisse moi venir avec toi
un peu plus bas, jusqu'à la clôture de la briqueterie,
jusque là où la route tourne et où la ville
semble empoussiérée et aérienne, chaulée par le clair de lune]
tellement indifférente et immatérielle
tellement positive au sens métaphysique du terme
qu’enfin tu peux croire que tu existes et que tu n'existes pas]
que jamais tu n'as existé, que jamais le temps ni sa corruption n'ont existé.]
Laisse-moi venir avec toi.

Nous nous assiérons un peu sur le banc, sur la hauteur,
et comme nous sentirons souffler l'air printanier
il se peut que nous ayons alors l'impression de voler,
parce que, de nombreuses fois, et maintenant encore, j'entends le bruit de ma jupe]
comme l'éclat de deux robustes ailes qui s'ouvrent et qui se ferment]
et quand tu t'enfermes dans ce bruissement de vol
tu sens ta gorge nouée, tes flans, ta chair,
et ainsi enserré dans les muscles de l'air azuré,
dans les nerfs vigoureux du zénith,
ça n'a pas d'importance que tu partes ou que tu reviennes
et ça pas non plus d'importance que mes cheveux aient blanchi,]
(ce n'est pas cela, mon chagrin -
mon chagrin c'est que mon cœur ne blanchisse pas aussi).
Laisse-moi venir avec toi.

Je le sais que chacun marche tout seul vers l'amour,
tout seul vers la gloire et vers la mort.
Je le sais. Je l'ai expérimenté. Ça ne sert à rien.
Laisse -moi venir avec toi.

La Sonate au Claire de Lune, œuvre emblématique écrite en 1956 (1er Prix National de Poésie) s’inscrit dans l’ensemble poétique intitulé ‘’Quatrième Dimension’’

Yiannis Ritsos (1909-1990)

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3446
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Poèmes...   Ven 17 Mar 2017 - 6:14



Je m'appuierai si bien et si fort à la vie,
D'une si rude étreinte et d'un tel serrement
Qu'avant que la douceur du jour me soit ravie
Elle s'échauffera de mon enlacement.

La mer, abondamment sur le monde étalée,
Gardera dans la route errante de son eau
Le goût de ma douleur qui est âcre et salée
Et sur les jours mouvants roule comme un bateau.

Je laisserai de moi dans le pli des collines
La chaleur de mes yeux qui les ont vu fleurir
Et la cigale assise aux branches de l'épine
Fera crier le cri strident de mon désir.

Dans les champs printaniers la verdure nouvelle
Et le gazon touffu sur les bords des fossés
Sentiront palpiter et fuir comme des ailes
Les ombres de mes mains qui les ont tant pressés.

La nature qui fut ma joie et mon domaine
Respirera dans l'air ma persistante odeur
Et sur l'abattement de la tristesse humaine
Je laisserai la forme unique de mon cœur.

Anna de Noailles


_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3446
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Poèmes...   Dim 20 Aoû 2017 - 17:11

Matin, j’ai tout aimé, et j’ai tout trop aimé ;
À l’heure où les humains vous demandent la force
Pour aborder la vie accommodante ou torse,
Rendez mon cœur pesant, calme et demi-fermé.

Les humains au réveil ont besoin qu’on les hèle,
Mais mon esprit aigu n’a connu que l’excès ;
Je serais tel qu’eux tous, Matin ! s’il vous plaisait
De laisser quelquefois se reposer mon zèle.

C’est par mon étendue et mon élan sans frein
Que mon être, cherchant ses frères, les dépasse,
Et que je suis toujours montante dans l’espace
Comme le cri du coq et l’ouragan marin !

L’univers chaque jour fit appel à ma vie,
J’ai répondu sans cesse à son désir puissant
Mais faites qu’en ce jour candide et fleurissant
Je demeure sans vœux, sans voix et sans envie.

Atténuez le feu qui trouble ma raison,
Que ma sagesse seule agisse sur mon cœur,
Et que je ne sois plus cet éternel vainqueur
Qui, marchant le premier, sans prudence et sans peur,
Loin des chemins tracés, des labours, des maisons,
Semble un dieu délaissé, debout sur l’horizon...

(Poème de l'Amour, 1924)

ANNA DE NOAILLES (1876~1933)

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3446
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Poèmes...   Dim 8 Oct 2017 - 9:03

Le Grand esprit,

Je n'ai besoin de rien,
L'univers m'a porté là,
Je ne sais pourquoi,
Les graines savent-elles où tomber ?
Elles savent juste être là.

Je n'ai besoin de rien,
Je suis comme une étoile.
Qui ne demande rien,
Et reçoit tout,
Illumine la toile.

Je n'ai besoin de rien,
Une infime lumière,
Un point dans l'Univers,
Je sème mes vers,
Je ne suis rien.

Je n'ai besoin de rien,
Même pas de toi,
Juste être Là,
Partout à la Foi,
Partout chez moi.

Je n'ai besoin de rien,
Je suis Tout,
Et répands une vague de rires,
Sans rien retenir,
Comme un baiser fou.

Je n'ai besoin de rien,
L'Univers Dedans,
Il ne me quitte pas l'Ami,
Je le suis avec élan,
Le Grand Esprit.

http://auclairdeplume.blogspot.fr/2017/10/le-grand-esprit.html

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Poèmes...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Poèmes...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprit de Rencontre Rhône Alpes :: PARTAGEONS... :: Livres - Textes divers - Littérature-
Sauter vers: