AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le sens de la souffrance...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3465
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Le sens de la souffrance...   Lun 16 Avr 2012 - 15:57

"S’il n’était question que de mettre fin à la douleur, le problème serait vite résolu. Nous disposons d’une impressionnante pharmacopée. De l’aspirine à la morphine en passant par les analgésiques les plus variés, les moyens ne manquent pas pour agir contre la douleur. Mais la souffrance est plus radicale que la douleur. On peut souffrir dans son cœur sans avoir mal dans son corps. Il est même tout à fait possible au milieu d’une douleur cuisante de goûter une joie indicible. Un sportif le sait et une femme qui libère l’enfant de sa chair le sait aussi. C’est étrange, mais le moment le plus heureux de la vie peut être aussi celui cela fait le plus mal !

Mais la souffrance ? Ce déchirement intérieur de l’humiliation, des blessures affectives, les orages de dénégation de soi, l’humeur sombre qui vous ronge et vous tue à petit feu, le passé infernal qui vous poursuit et vous accuse, les regrets inextinguibles, l’amertume qui vous ronge, le malaise qui ne vous quitte pas, cette vallée de larme d’une existence malheureuse, c’est tout de même autre chose ! On peut tenter de noyer cela dans l’alcool, la drogue, le cinéma, l’orgie de télévision, on peut tenter de se dérider avec une forte dose de spectacle comique… Cela ne sert à rien, car la souffrance revient encore plus forte. Elle colle même tellement à l’ego qu’il finit par en faire son chapitre principal d’identité : se prendre pour une personne incurablement malheureuse est un scénario que l’ego affectionne et dans lequel il se complaît. Cela permet au moins d’attirer l’attention d’autrui.

C’est une banalité de dire que l’homme désire le bonheur et non la souffrance. Mais il faut se méfier des banalités. Chez la plupart d’entre nous cette affirmation est purement une parole en l’air. Nous entretenons avec la souffrance un rapport complexe. Avons-nous seulement assez de cohérence, assez de suite dans les idées, pour faire en sorte que notre vie ne soit pas en permanence labourée par la souffrance ? Et si la souffrance était auto-engendrée ? Et si nous nous faisions souffrir consciemment ou inconsciemment ? Alors ? Faut-il donner un sens à la souffrance ?..."

suite ici:

http://sergecar.perso.neuf.fr/cours/bonheur2.htm


si tant est qu'elle puisse en avoir un, en tout cas, elle est là...donc la comprendre déjà...



_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3465
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Le sens de la souffrance...   Mar 3 Juil 2012 - 16:44

"Quand on examine ce que l’on appelle la souffrance, on s’aperçoit qu’elle apparaît toujours lorsque l’on a la prétention de penser que les situations pourraient être autrement. Dans une acceptation profonde de la situation il n’y a jamais souffrance, mais dans l’histoire que l’on crée de ce que l’on prétend être, alors, bien sûr, on trouve intolérable telle on telle situation en fonction d’une image, d’une histoire à laquelle on s’identifie.
La souffrance est toujours une image. Elle est toujours psychologique.

Les êtres humains prétendent avoir une raison de souffrir. ils ont créé une histoire selon laquelle ils doivent souffrir parce que tel ou tel événement arrive, ils doivent souffrir parce que leur conjoint les bat, parce que leur père les a battus, parce que leurs enfants meurent, parce qu’ils ont un cancer, parce qu’ils ont perdu leur argent, parce que leur mari les trompe. Ils prétendent souffrir. C’est une histoire convenable de souffrir. On doit souffrir quand ces choses arrivent, sinon on ne peut pas maintenir une image de soi-même.

C’est une prétention, un acquis, une histoire. Quand on soutire, on se sent quelqu’un, on se sent quelque chose. On est quelqu’un d’honorable, de moral.
Que se passe-t-il lorsque l’on renonce à l’idée de souffrir ? Qu’est-ce qui reste en soi ?
Il ne reste rien Il n’y a plus d’image uniquement une disponibilité.
Mais on est attaché à l’idée de souffrir.

Alors comment tuer l’idée ?
En voyant que c’est une histoire. On a créé une histoire dans sa vie et on vit en fonction de cette histoire. On l’a créée pour se sentir : qu’est-ce que l’on serait sans cette image, sans cette prétention de souffrir ? On ne serait rien !
Mais il en est ainsi même pour les enfants ?

Ils ont appris qu’il fallait souffrir. Ils ont appris que lorsque l’on voit un corps inanimé — que l’on appelle mort — il faut être triste. Quand tout l’environnement pieute et qu’eux ils ne pleurent pas, alors on leur dit « Mais comment, tu es insensible ? On a égorgé ton grand-père et tu ne pleures pas » Bien sûr, on est habité par ces images, alors on pleure. On dit « Mais tu ne va plus jamais revoir ta mère. » Alors c’est vraiment un enfant très triste...
Je ne dis pas qu’il n’y a pas une émotion dans les différentes situations de la vie. Mais l’émotion ce n’est pas de la souffrance. C’est un ressenti qui pointe toujours vers la plénitude, vers le contentement.

Quand on laisse un manque totalement vivre en soi, sans le compenser, sans l’habiter, il nous ramène toujours vers la plénitude."

- Eric Baret (extrait de Le sacré du dragon vert)

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3465
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Le sens de la souffrance...   Jeu 2 Aoû 2012 - 18:59

" C'est une des plus grandes souffrances qui soit que de vouloir communiquer quelque chose de capital avec son cœur et son esprit, et de ne trouver personne pour l'accueillir. C'est une souffrance non seulement pour celui qui parle, mais pour vous qui écoutez. "

Krishnamurti


_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Slooggy
Jeune pousse
Jeune pousse
avatar

Masculin Balance Singe
Messages : 24
Date d'inscription : 16/04/2013
Age : 25
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: Le sens de la souffrance...   Mar 16 Avr 2013 - 16:20

Hihi, cela me rappelle mes periodes de souffrances intenses à la recherche du pouvoir, à me saigner, et jouer l'animal, puis apprendre à dépasser cette souffrance pour en faire un venin agréable, cette souffrance mêlée à l'extase, le tout nous montrant ce que tu dis toi même, les plus grands moments se passent dans la souffrance...

Les sportifs, bel exemple lorsque l'on voit un danseur classique se détruire les pointes de pieds dans le seul but de pouvoir tourner, mais une foi qu'il tourne, habité par cette ambiance artistique, sa souffrance se perd dans un océan de créativité !

Faut-il dépasser la souffrance ou trouver un moyen de passer outre ? J'ai essayé de passer outre... Honnêtement, quel ennui, le positif devient neutre et le négatif aussi, d'un grisâtre à se morfondre et tomber dans la Vraie souffrance comme tu l'expliques si bien, ! Les abîmes de la dépression ! Et la on se fait piquer, mais qu'est-ce ? la vie revient !

Merci pour ces quelques lignes, je suis en accord total !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sens de la souffrance...   Mar 27 Aoû 2013 - 17:59

Lors d'une ascension vers la source divine on ne sent plus la souffrance! Le coeur est léger loin des émotions, notre partie divine nous permet aussi d'échapper à l'égo et ainsi on trouve paix et sérénité!
la souffrance fait partie de ce monde de dualité, ce monde est illusion!
Pour ma part je commence tout juste à le comprendre et à le vivre!
Mes peurs m'ont conduites à la Souffrance! Aujourd'hui je sais que le mal n'existe pas!
c'est une illusion créée par nos propres peurs!
Non?!sunny 
Revenir en haut Aller en bas
Slooggy
Jeune pousse
Jeune pousse
avatar

Masculin Balance Singe
Messages : 24
Date d'inscription : 16/04/2013
Age : 25
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: Le sens de la souffrance...   Sam 31 Aoû 2013 - 9:58

Attention !!!! j'ai vécu deux trois phénomènes pas très agréables face a ce phénomène...

Arrivé a icarner completement l'entité satanique entremêler avec l'entité Déique peut faire bizare... se voir avancer, corps ouvert pour mieux y voir l'interieur, enlever ses couches jusqu'à voir son propre squelette et ses propres muscles, puis avancer dans un tout Divin apartir d'un rien que nous somme, laissant derriere nous la marque de notre regard purement illusoire... le cerveau pourrait nous faire mourir sur place face a ce genre de visualisation !!!

Pourtant si banale une foi vécue... Toujours plus loin ? s'arrêter ??? La souffrance est mentale je suis d'accord !

N'oublions pas qu'une partie des entités démoniaques usent le sang comme leur propre nourriture, et ce de manière concrète, vivre avec les couleurs du sang dans les mains, n'est pas facile, mais pourtant nécéssaire si l'on veut parler d'ADN...

bref, par moment on part dans la jungle, on se fait attaqué par un condor, puis on se transforme en chacal pour aller trouver un loup et devenir un petit mooglie au bord d'un feu... certaines vision expliques certaines douleurs, on en vient a se demander si la vision explique la douleur ou si la douleur est provoquée par la vision ???

ca peut faire mal =)

Nos rêves ne sont-ils plus qu'un calcul de la journée de demain ? LOL
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sens de la souffrance...   Dim 1 Sep 2013 - 22:23

Slooggy,
je ne comprends rien à ce que tu dis! en fait je crois que je ne veux pas y croire!
Tu parles d'entité satanique et avancer dans un tout Divin!!!
C'est n'importe quoi!!! ou alors ce n'est pas du tout dans un plan divin...!
Ne te serais-tu pas perdu ce jour là ?

"Mourir pour ce gente de visualisation" ????? ce n'est que ta partie incarnée... ton âme ne meurt pas!!!

Slooggy, tes visions sont tes propres projections, tes propres peurs sont alors souffrance... tu sembles t'être perdu et tu cherches ce que tu es... L'ASTRAL n'est pas le meilleur endroit... l'ASTRAL n'est qu'illusion... le bien et le mal n'existent pas... seul tes peurs créent ceci! la seule chose qui est vrai est DIEU! La Source divine! aucune souffrance dans l'Unicité!

Que sont tes rêves Slooggy?sunny 
Revenir en haut Aller en bas
Slooggy
Jeune pousse
Jeune pousse
avatar

Masculin Balance Singe
Messages : 24
Date d'inscription : 16/04/2013
Age : 25
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: Le sens de la souffrance...   Lun 2 Sep 2013 - 8:31

On s'écarte un peu du topix, c'est de ma faute, mais je réponds quand même car c'est intéressant ;-)

J'ai déjà fait le tour de cette question !

Dire non a une dualité est renoncé a une question d'équilibre, et a voir la date de ta réponse, je comprends mieux mes visions d'hier soir.

Je reste assez cartésien, et sans une molécule + et une molécule -, techniquement la création est extrêmement compliqué, du moins a un niveau chimique et organique.

Notre Kundalini elle meme est faite a 50% solaire et 50%lunaire, a savoir que le soleil est yang masculin tandis que la lune est yin féminin.

Sans le négatif, nous oublions le positif, car il n'est pas mi en jumelage, autrement dit, apprecier le beau c'est accepter le moche... Mais ceci sont des caractères superficiels !

Ensuite question d'atral, je crois en plusieurs Dieux, pour moi la source Divine comme on dit n'est qu'un "plan parmis tant d"autre"... Je reste plus ouvert a une multitude qu'à une unicité, même si je sais que le tout est une sorte de boucle cyclique passant par les divers plans.

Je sais l'effet que l'on ressent dans cette "source", j'y sui régulièrement, phénomène de vide et de plain, de vertige, ca tourne beaucoup d'ailleurs la dedans... Mais crois-tu que la source n'est que positive ? Je ne serais pas d'accord d'accepter un positif total...

Je me dis, être 100% positif, OK, mais cela veut dire que quelqu'un non loin sera 100% négatif, car il est évident qu'avant de retourner a la source, nous avons aussi une totalité dans un système Causal (sous le Divin se situe l'atmique et en dessous le causal) qui nous met tous en lien les uns avec les autres, toucher le Divin veut dire que l'on a passer un cap qui est un union avec un certain nombre de personne en un instant T... De base un 100% positif est impossible si l'on doit pratiquer avec la masse quantitative d'un groupe sociétaire !


Ensuite, parlons d'astral, pour moi c'est une manière de se détourner de son propre être... pourquoi est-il le reflet de nos peurs ??? Car l'astral n'est autre qu'une partie de nous meme que l'on laisse divaguer a l'exterieur, ainsi on baigne finalement dans un tout qui est le notre, dont la taille grandit avec le temps, l'experience, le vécu et la volonté de prendre plus de place. C'est une sorte de chateau personnel.
S'il existe, c'est que nous gardons une partie de nous meme a l'exterieur de notre corps, que nous acceptons de jetter certaines choses et de dire non a d'autres choses.... Ou alors une maniere d'accumuler nos croyances en un lieu pour faire perdurer notre mode de vie. Je pense qu'en aucun cas l'astral est le meme pour deux personnes différentes, sauf si nous logeons le meme lieu en l'instant ou on le visite (a la foi un lieu physique et psychique, et cela demande un respect de beaucoup de facteurs)

Voilà pourquoi il renferme nos peurs, car en général on les laissent a côté de nous, je pense qu'il faut savoir les avoir en soi pour mieux les combattre, transformer la peur en quelque chose de plus agréable...
Le phénomène de peur n'est qu'une premiere phase dans l'acces a l'astral, c'est en général la premiere chose que l'on voit, pour moi c'est ce que l'on appelle notre entrée dans la spirituel, comme on voit dans les grands classique, on se place en méditation et le serpent représentatif de la peur arrive vers nous... classique qui montre bien ce que l'on explique...

Mais que dis tu une foi transformer en un faucon sans limite volant a travers les cieux, toucher la liberté totale d'aller n'importe ou et meme de voyager a travers le monde de ta propre chambre, C'est CA pour moi le DIVIN, être capable d'être tout et rien, d'accepter de pouvoir par la simple pensée excercé n'importe quel phénomène de cause a effet...

mais je peux t'assurer qu'être un faucon, cela est très positif lorsque l'on vol, mais ne croyons pas que l'effet de planer ou de dormir sur le haut d'une montagne au dessus des nuages est entierement positif !!!!
L'énergie cosmique est elle aussi entre positif et négatif....

Par contre je veux bien croire a un équilibre parfait entre les deux valeurs, qui ainsi nous place dans un état de plénitude, de tout et de bien être bien supérieur a une totalité positive !

Et ce meme arrivé tout en haut... Dieu si on le personnifie, ne nous cacherait pas le mal, voir Satan, c'est accepter que Dieu est positif, ne pas le voir, c'est accepter que Dieu soit aussi négatif...

On ne peut voir Dieu comme une entité inchangeante, elle est forcément en constant mouvement, étant donné la rapidité des mouvements observables a petite échelle, imagine la Dynamique de Dieu ?? a la foi ridicule et exponentiellement forte...

Accepter de voir la planete comme une petite bille au sein du tout, ou comme le tout pour un homme dans sa chambre, selon l'angle de vision, le meme point peu être ridicule ou énormissime, ainsi toujours plus grand et toujours plus petit...

Trouver un fameux "plat" une droite plane représentant Dieu ou le plan Divin, revient a la fabriqué par la main de l'home, car tous les systèmes au dela du facteur humain obéisses a des phénomènes différents, on ne peut pas les conidérer constant, et l'espace temps lui meme est placé sur un plan tel un océan en mouvement dont les courbe represente les distortion temporelle et d'espace, et ainsi les différences d'appreciacion de ces valeurs selon l'endroit et l'heure a laquelle on étudie un même phénomène...

Je ne sais pas si tu vas a la recherche des planetes, si tu t'es deja connecté a un sattélite par la pensée, mais a ce moment la, honnetement tu te dis, Bon, on va dire que le plan Divin n'est qu'un plan de Discution pour ressourcer les Prophètes menant l'évolution sur terre, car si sature appartient au meme plan Divin que celui que je touche dans ma chambre, honnettement, je pense que demain j'achete une fusée !

Bref, je m'étale un peu je suis désolé, mais au bout d'un moment, et avec un certain temps, je n'arrive plus a accepter les classiques que l'on nous donne, qui ne sont pour moi que des plans d'apprentissages...

Exemple, une foi en Bac +3, tu dois faire un calcul, bon d'accord, il se trouve qu'il y a une addition dedans (parmis un système d'intégrales complexes). Tu commences par faire l'addition qui est une base a laquelle tu ne réfléchis plus, et a partir de celle-la tu résoud ton système d'intégrale...
Il se trouve que la résolution du système te montre en derniere ligne que l'addition telle que tu la vois ( 1+1 = 2) est une pure connerie, mais que finalement 1 + 1 peut être égale a un ensemble de valeur qui nous est caché par la complexité du signe "+". Bon alors on admet qu'on ne va pas refaire la base mathématique, mais ceux qui sont au dessus, seront bien d'accord pour remettre en cause les sytèmes basique inventé, et sur lesquels repose une totalité d'une étude millénaire...

Ainsi, il faudrait être capable de revenir a l'origine totale, a la ou a le premier évenement cosmique gazeux englobant en lui le tout premier calcul donnant le mouvement, ou alors le visuel, ou peut importe, mais donnant un premier facteur.

C'est ce facteur qui serait appeler Dieu, et la on ne peut pas dire le contraire... Dieu lui même pourrait être un ensemble de facteur déjà étudier "auparavant" (a savoir qu'au niveau de Dieu, parler de temps et d'espace est normalement considéré comme vrai a 50% et faux a 50% car "avant" lui - meme si le therme de devrait pas etre utlisé - Inconnu. ) Qui dit que Dieu n'a pas eu une mère à sa manière ? la fécondation elle même est peut etre un phénomène lié a nous meme ?

Donc bon, si nous étions entierement positif dans la totalité humaine, et dans un espace total et plus grand, notre système ne tiendrait plus et la terre ne tournerait pas autour du soleil car ce phénomène est du a un phénomène de combinaison entre attraction et réppulsion...

Le souffle meme de Dieu est une expansion et une recention... déjà deux opposé que l'on peut montrer dans la méditation par le combiné entre entase et extase. Déjà un régime de dualité...

Mais je comprends que nous puissions voir un Océan éternel et incalculable dans lequel repose la totalité, c'est un beau rêve rassurant pour l'être humain que l'on peut classer au meme titre que la religion...

Par contre, des phénomène précis tel que le fonctionnement énergétique d'un être, Là, c'est différent d'un rêve =)


Je finirais quand meme par dire que la base des mathématiques complexes (dont l'origine revient a l'égypte ancienne, ayant eux meme fait leur premier pas dans les calculs grace a des trouvailles bien plus vieilles bref) se fait en deux parties, une premiere que l'on appelle "R" (représentant la partie Réelle d'un nombre) mise en équation directe avec la partie "I" (représentant la partie imaginaire d'un nombre). Autrement dit, la bases des mathématiques superieurs, n'est autre que la mise en équation et l'association du réel et de l'imaginaire... nous seront d'accord pour dire que la partir imaginaire est de base impossible, mais pourtant bien a prendre en compte dans les calculs...

Autrement dit, l'astral sera fait a 50% de votre imagination, et 50% d'un monde concret, l'association des deux permet des phénomène telles que les visions et rêves éveillés dans un monde concret, ou meme le fait d'avoir des couleur et des trajets nous facilitant la vie :

Aujourd'hui je vais porter un pull violet... Deviner un peu de quelle couleur je vais porter mon Aura... au bas.... violette ???? LOL
Voila les astres ;-)
Joke =)
Revenir en haut Aller en bas
Slooggy
Jeune pousse
Jeune pousse
avatar

Masculin Balance Singe
Messages : 24
Date d'inscription : 16/04/2013
Age : 25
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: Le sens de la souffrance...   Lun 2 Sep 2013 - 8:36

Peut être faut-il déplacer le topic ?? On sort un peu de la donnée souffrance... qui finalement avait un intéret plus psychologie je crois ?

Si on parle du Sens de souffrance, il est finalement un tout représentant ce qui est désagréable pour l'entité "corps physique" non ?

est-ce pour ca que les plus grand Yogin ne connaissent pas la souffrance ? ils ont nétoyé toute trace d'incompréhension ou de sensation face a la douleur ???? Peut être on-t-ils trouver un sens différent a ce mot et meme peut être une "utilité de repérage" de maladies, ou peut être meme de pratique...
Exemple : je veux prendre soin de mon Totem, et celui-ci me fait Un piquot, un seul quelque par dans le corps, je me tue a conserver ce piquot car c'est mon moyen de le reconnaitre grace a la maniere qu'il a de la placer... alors dans ce cas, la souffrance du piquot, n'est plus désagréable, mais devient réellement une maniere de repérage plus complexe....

J'ai découvert ca il y a peu, c'était très étonnant, puis on voit que la douleur est effacable sur un plan Causal, a partir du moment ou elle est du a un problème autre que directement physique...
Exemple : les dettes karmiques qui nous font mal sans explication....
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3465
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Le sens de la souffrance...   Lun 2 Sep 2013 - 10:35

Pas tout compris vos échanges Smile

Je crois que l'esprit humain est assez tordu pour créer tout seul sa propre souffrance, et sans doute qu'il a la clé pour les dissoudre également, observer son fonctionnement me semble la première étape.

La croyance créant l'expérience, il est possible de voir des choses nous attaquer...mais c'est encore de notre propre création, ou du moins on attire la situation et les mauvaises ondes qui vont avec parfois Sad

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Slooggy
Jeune pousse
Jeune pousse
avatar

Masculin Balance Singe
Messages : 24
Date d'inscription : 16/04/2013
Age : 25
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: Le sens de la souffrance...   Lun 2 Sep 2013 - 12:23

Exacte Myriam... on voit ce que l'on veut voir, parfois meme quand la volonté est minime et presque invisible... malheureusement le laps de temps entre la volonté primaire et la visualisation dépendra du niveau vibratoire et de notre puissance créatrice il me semble !

Ainsi la souffrance est bien notre de A a Z... et quand on se prend un accident, la par contre, c'est une souffrance injustifiée, et ce n'est pas le genre de souffrance que l'on peut dissoudre par la volonté il me semble ?? ou sinon la volonté doit être extrêmement forte !
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3465
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Le sens de la souffrance...   Mer 4 Sep 2013 - 14:52

là, j'avoue que l'accident reste mystérieux pour moi, comme la mort d'ailleurs...mais il pourrait bien y avoir un script de notre vie, car quand c'est l'heure, on n'y échappe pas :)ou inversement on y échappe Smile

L'accident me semble parfois indiquer un message, une mauvaise direction de prise ? un changement à opérer ? et quand il laisse des traces douloureuses, on ne peut que faire avec Sad

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sens de la souffrance...   Dim 8 Sep 2013 - 22:13

Coucou Slooggy...

Que ressens-tu lorsqu'une entité possède ton esprit à 70 % de ton énergie vitale... le sais-tu?

te sens-tu en souffrance ou juste malmené...? PEUX-Tu le contrer ou rien à faire tu deviens une marionnette et tu subis la souffrance!

tu ne sais plus qui tu es... et tu ne maîtrise plus ta vie!

et là seul le ciel peut te venir en aide et abroger la souffrance...sunny 
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3465
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Le sens de la souffrance...   Mar 17 Sep 2013 - 3:37

Je lisais un ami ce matin sur FB:
"quand l'espérance cesse, la vie commence" et c'est la fin de la souffrance, il me semble...coupont l'attachement que l'on a à nos croyances, nos dépendances...a-t-on besoin de quoi que ce soit pour être heureux ?

la souffrance:

http://laurentcaigneaux.over-blog.com/m/article-54510108.html

belle jounée

sunny 

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sens de la souffrance...   Ven 25 Oct 2013 - 20:19

Pourquoi Dieu qui a créé l'homme à son image laisse-t-il perdurer la souffrance sur notre Terre?!

pourquoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Sedna
Résident
Résident
avatar

Féminin Taureau Serpent
Messages : 330
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 64
Localisation : Alpes de Haute Provence

MessageSujet: Re: Le sens de la souffrance...   Ven 25 Oct 2013 - 21:51

les religions donnent des réponses  mais  moi cela ne me satisfait pas.. Ce n'est pas de l'orgueil ( vouloir savoir ) mais  à cause de la souffrance -pas les miennes- mais celles des innocents.

A la limite .. je veux bien avaler l'histoire du péché originel des humains  qu'on paye  toute sa vie etc .. mais pas la souffrance  des enfants ni des animaux ..là, ça ne passe pas !

quant à l'idée que Dieu a crée l'homme a son image  .. là c'est encore la religion qui le dit !!..

l'Humain est le résultat d'une évolution  de la vie  .. pas une création  toute faite.

Au pire on peut penser que si Dieu ( s'il existe !!!)  a crée la vie , du moins les conditions de l'existence de la vie qui a évolué vers l'humain  .. mais pas l'Humain.

Finalement  on en sait pas plus que   le ver de terre ou l'Homme Préhistorique ...

Moi je ressens plus   que l'univers- et tout  ce que cela a entraîné - est une création diabolique  ..
pour contrer un Dieu bon à l'origine dans son univers d'amour ...
sinon , si Dieu a crée ce monde avec toutes les horreurs ..Dieu n'est pas bon .

Bon courage Emeraude !

( je pars demain pour plusieurs jours ds les Hautes Alpes  donc si tu postes je te lirai à mon retour Smile )
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3465
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Le sens de la souffrance...   Lun 8 Déc 2014 - 8:42

Prix de psychologie "Souffrir ou aimer" du Dr Massin

Depuis 30 ans, le Dr. Christophe Massin, grâce à un parcours atypique, étudie le rôle et l’impact des émotions.
Dans son livre paru aux éditions Odile Jacob « Souffrir ou Aimer. Transformer l’émotion », le psychiatre nous invite à repenser la relation que nous entretenons avec nos émotions.
Selon lui, trop souvent nos émotions sont mal comprises et refusées ce qui entrainent la souffrance.
Inspiré par l’enseignement d’un sage indou, il nous montre comment l’émotion, lorsqu’elle se transforme par un travail d’acceptation, offre une vie qui peut nous pacifier et permettre d’accéder à l’amour de soi et l’amour de l’autre…
Le philosophe Alexandre Jollien, qui a préfacé cet ouvrage, écrit : « L’émotion ne tue pas et la ressentir à fond est, sans conteste, nous prémunir de ce qui détruit […] ». « En un mot, il nous convie à un amour libre et joyeux. »…


https://www.youtube.com/watch?v=NEnSZSDqEbs

et sur France Inter:

http://www.franceinter.fr/emission-partir-avec-christophe-massin-souffrir-ou-aimer-transformer-l-emotion

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Sedna
Résident
Résident
avatar

Féminin Taureau Serpent
Messages : 330
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 64
Localisation : Alpes de Haute Provence

MessageSujet: Re: Le sens de la souffrance...   Lun 8 Déc 2014 - 13:57

hello Myriam

je vais écouter ça .
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le sens de la souffrance...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le sens de la souffrance...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprit de Rencontre Rhône Alpes :: PARTAGEONS... :: Spiritualité - Philosophie - Métaphysique - Psychologie-
Sauter vers: