AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La solitude

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
serre
Jeune pousse
Jeune pousse
avatar

Masculin Capricorne Dragon
Messages : 21
Date d'inscription : 04/06/2011
Age : 52
Localisation : tournon sur rhone

MessageSujet: La solitude   Sam 11 Juin 2011 - 5:46

Very Happy Very Happy
l'instinct de survie dirige notre vie, et le mental



est l'outil de l'instinct de survie




curieux , mais ce mental nous fait aller vers la sécurité, les choix et la répétition du plaisir



car pour lui tout cela est VIVRE....



quelle lutte intérieure, pour celui qui n'a pas clairement compris les ruses de l'esprit pour



nous empêcher d'être SEUL, car seul la SOLITUDE existe et ce n'est qu'avec elle que l'on est

réellement VIVANT!

mais nous avons peur d'être SEUL, le mental a peur, et nos relations sont sans AMOUR

quelle triste vie, que de mourir, vieilli , sans avoir dépassé tout cela et compris le vrai sens de l'existence

Gil SERRE
Very Happy Very Happy Very Happy Smile Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://karate-do-shotokai.over-blog.com
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3426
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: La solitude   Sam 11 Juin 2011 - 8:21

on est toujours seul quoi qu'il arrive, on a juste peur du silence, et le mental est en cause, c'est sûr...en s'aimant cette peur devrait disparaître ?

la solitude est différente de l'isolement...

En taisant les parasites du mental, on est vraiment AVEC l'autre...

je sens en moi ce besoin d'être entourée, de fuir la solitude, mais le savoir permet déjà de pointer le doigt sur ses dépendances vis à vis des autres, de certaines choses...un pas vers la "liberté".

c'est surtout la peur de s'affronter, donc de s'aimer tel que l'on EST. peur d'accepter la vie et la mort...qui s'en suit.

et puis, sommes-nous vraiment seul ? car le mental est bien souvent toujours-là, même si je pars au fin fond du désert...Smile

tout est une question d'équilibre...l'homme semble fait pour vivre en société, même si ça ne lui réussit que moyennement, on a toujours la possibilité si on le veut, d'être seul par moment, même si on l'est rarement vraiment, puisque nous sommes entourés de ce monde...et que surtout on en fait partie intégrante.

bon weekend

Myriam




_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
soleildouble
Prend racine
Prend racine
avatar

Féminin Bélier Chèvre
Messages : 35
Date d'inscription : 25/04/2011
Age : 38
Localisation : partout

MessageSujet: Re: La solitude   Sam 11 Juin 2011 - 9:20

C'est vrai que l'humain est un animal social est n'est pas fait pour vivre seul : sans échange avec ses semblables, il devient fou, c'est l'inconvénient d'avoir un cerveau Laughing !!

mais la solitude ? quelle solitude ? nous ne sommes jamais seuls : le savoir est une force, le sentir est une bénédiction et le vivre est une joie !

La solitude est l'illusion de celui qui est coupé de Dieu, coupé de ses parents célestes.
Les relations ne sont plus vraiment un problème, lorsqu'on ne cherche plus à combler cette impression de solitude Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
karen
Habitué du lieu
Habitué du lieu
avatar

Féminin Bélier Buffle
Messages : 128
Date d'inscription : 09/11/2009
Age : 68
Localisation : près de Vienne Isère

MessageSujet: Re: La solitude   Sam 11 Juin 2011 - 14:33

Je crois qu'il faut faire la différence entre solitude et isolement.

En anglais, il y a deux mots pour dire le mot «seul(e)» : alone et lonely. Pour représenter et comprendre cette nuance entre les deux mots, le tarot zen de Osho sur la lame (majeure) de la solitude dit ceci :

«Quand vous êtes seul, vous n´êtes pas seul, vous êtes simplement esseulé car il existe une énorme différence entre solitude (= alone) et isolement (= lonely). Lorsque vous êtes esseulé, vous pensez à l´autre, l´autre vous manque. L´isolement est un état négatif. Vous ressentez que ce serait mieux si l´autre était là - votre ami, votre femme, votre mère, votre bien-aimé, votre mari. Cela aurait été bon si l´autre était là, mais l´autre n´est pas là. L´isolement est : absence de l´autre. La solitude est : présence à soi-même.

La solitude est très positive. C´est une présence, un débordement de présence. Vous êtes si empli de présence que vous pouvez remplir l´univers entier de votre présence et il n´y a plus besoin de personne.

Osho, The Discipline of Transcendence, Volume 1 Chapter 2

Commentaire : Quand il n´y a plus "d´être cher" dans notre vie, nous pouvons nous sentir esseulé ou apprécier la liberté qu´apporte la solitude. Lorsque nous ne trouvons aucun soutien auprès de la famille, des amis et collègues pour vivre nos vérités profondément pressenties, nous pouvons soit nous sentir isolé et amer ou célébrer le fait que notre vision est assez forte pour survivre au formidable besoin humain d´approbation qu´elle vienne de la famille, d´amis ou de collègues.

Si actuellement vous faites face à une telle situation, soyez conscients de la manière dont vous allez choisir d´envisager votre "solitude" et assumez la responsabilité du choix que vous aurez fait.

L´humble figure de cette carte irradie d´une lumière qui émane de l´intérieur. Une des contributions les plus significatives de Gautama Bouddha à la vie spirituelle de l´humanité a été d´insister auprès de ses disciples : «Soyez votre propre lumière». En définitive, chacun d´entre nous doit développer en lui-même la capacité à trouver son chemin dans les ténèbres, sans compagnon, carte ou guide.*»


*****************


Quand on est esseulé, on est donc en état de manque, mais quand on est seul, on est rempli du SOI.

De façon très personnelle,j 'aime beaucoup la solitude. Pourtant, d'un autre côté, je suis responsable d'associations, je donne parfois des conférences, donc, j'aime particulièrement le contact avec autrui.
Les deux ne sont pas incompatibles, je dirais même complémentaires, voire indispensables.
Pour revenir au sentiment amoureux évoqué dans un autre post, c'est la plupart du temps cette peur de se sentir esseulé qui prend pour nom "amour"...
Et puisque le mot peur est évoqué, nos difficultés, quelques soient le nom qu'on leur donne, ont pour origine la Peur .





Karen


Dernière édition par karen le Sam 11 Juin 2011 - 14:38, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
karen
Habitué du lieu
Habitué du lieu
avatar

Féminin Bélier Buffle
Messages : 128
Date d'inscription : 09/11/2009
Age : 68
Localisation : près de Vienne Isère

MessageSujet: Re: La solitude   Sam 11 Juin 2011 - 14:36

Soleil Double, j'ai oublié sur ma réponse précédente, oui, bien sûr, tu as parfaitement raison !
Nous ne nous sentons seuls, que si nous sommes coupés de Dieu : c'est d'ailleurs là le seul "péché": la coupure d'avec la divinté intérieure que nous sommes.

flower
Revenir en haut Aller en bas
serre
Jeune pousse
Jeune pousse
avatar

Masculin Capricorne Dragon
Messages : 21
Date d'inscription : 04/06/2011
Age : 52
Localisation : tournon sur rhone

MessageSujet: Re: La solitude   Sam 11 Juin 2011 - 16:17

Very Happy L état de solitude est l'état naturel, plein d'énergie, un état d'unité, il ne veut pas du tout dire que l'on est coupé du Very Happy du monde et sans relation

Bien au contraire, la solitude, c'est quand on a fini d'entrer en relation pour des mauvaises raisons, des motifs égocentriques (ne pas rester seule, se sentir aimer, apprécier etc) et pas par amour.

beaucoup de personnes, voir tout le monde Very Happy s'entoure de nombreuses relations (associatives, so Very Happy sociales, familiales etc), et sont dans l'ISOLEMENT, car l'entrée en relation n'est basé que sur des motifs égocentriques, l'entrée en relation se fait à partir de notre centre, notre EGO, et pour SOI, c'est nous qui sommes le motif de l'entrée en relation et il y ISOLEMENT malgré une apparente relation, il n'y a pas d'AMOUR dans cela.
Revenir en haut Aller en bas
http://karate-do-shotokai.over-blog.com
karen
Habitué du lieu
Habitué du lieu
avatar

Féminin Bélier Buffle
Messages : 128
Date d'inscription : 09/11/2009
Age : 68
Localisation : près de Vienne Isère

MessageSujet: Re: La solitude   Sam 11 Juin 2011 - 16:27

YES !!! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3426
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: La solitude   Dim 26 Juin 2011 - 17:13

Un texte superbe sur ce sujet de Krishnamurti:

Question : Pourquoi tenons-nous à avoir un compagnon?

Krishnamurti : Une jeune fille demande pourquoi nous voulons avoir un compagnon. Pourquoi, en effet, a-t-on besoin d'un compagnon ou d'une compagne? Peut-on vivre seul dans ce monde, sans mari ou femme, sans enfants, sans amis? La plupart des gens sont inc...apables de vivre seuls, ils ont donc besoin de compagnons.

Vivre seul suppose une immense intelligence - or vous devez être seule pour trouver Dieu, découvrir la vérité.

Certes, c'est agréable d'avoir un compagnon, un mari ou une femme, et aussi d'avoir des bébés ; mais voyez-vous, nous nous perdons dans tout cela, nous nous perdons dans la famille, dans le travail, dans la triste monotonie routinière d'une existence décadente.

Nous nous y habituons, et l'idée de vivre seul devient quelque chose d'épouvantable et qui nous fait peur. Nous avons le plus souvent investi toute notre foi en une seule chose, mis tous nos œ dans le même panier, et nos vies n'ont aucune richesse en dehors de nos compagnons, de notre famille et de notre travail.

Mais si notre vie est pleine de richesse - pas une richesse liée à l'argent ou aux connaissances, qui est à la portée de tout le monde, mais cette richesse qui est le mouvement de la réalité sans commencement ni fin - alors le compagnonnage devient une question accessoire.

Mais notre éducation ne nous apprend pas à vivre seuls. Vous arrive-t-il jamais d'aller vous promener seule? C'est pourtant essentiel de sortir seul, de s'asseoir sous un arbre - sans livre et sans autre compagnon que soi-même - et d'observer la chute d'une feuille, d'entendre le clapotis de l'eau, le chant du pêcheur, d'observer l'envol d'un oiseau, et de vos propres pensées, l'une pourchassant l'autre à travers l'espace de votre esprit.

Si vous êtes capable de rester seule et d'observer ces choses, alors vous découvrirez de fabuleuses richesses qu'aucun gouvernement ne pourra taxer, qu'aucune intervention humaine ne pourra corrompre, et qui ne pourront jamais être détruites."

Il y a bien des instants où nous n'avons besoin de rien, juste se retrouver soi-même et vibrer avec le monde qui nous entoure...

flower

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Plume
Admin
avatar

Féminin Scorpion Cheval
Messages : 703
Date d'inscription : 31/10/2009
Age : 50
Localisation : In the Universe

MessageSujet: Re: La solitude   Sam 2 Juil 2011 - 10:54

Merci pour ce texte de J.K., Myriam sunny

_________________
La meilleure voie pour chaque être est celle qui vient de sa propre écoute intérieure.
Revenir en haut Aller en bas
zozio
Prend racine
Prend racine
avatar

Masculin Taureau Rat
Messages : 64
Date d'inscription : 03/07/2011
Age : 57
Localisation : Haut Jura

MessageSujet: Re: La solitude   Lun 4 Juil 2011 - 9:36

Myriam a écrit:


(...) Vivre seul suppose une immense intelligence - or vous devez être seule pour trouver Dieu, découvrir la vérité.


Bonjour bonjour sunny

On n'a jamais perdu Dieu... on a seulement l'illusion d'en être séparé.
L'intelligence est dans le Saint Esprit nulle part ailleurs (la supra conscience)

Vivre : veut dire raconter une histoire.
Notre histoire, qui est ce trait d'union entre deux dates sur une pierre tombale
Alors...
"Seul ou accompagné" (il n'y a pas de règles) ça ne change pas grand chose pour re-découvrir la vérité (l'Évidence)
Je dis "re-découvrir" parce qu'on ne l'a jamais vraiment perdu

Ceci dit : l'arche de Noé nous enseigne qu'on ne peut être sauvé
que si l'on est en couple... ça veut dire qu'on peut faire plein de choses intéressantes à deux, comme apprendre à être plus noble avec l'amour geek

--------------------------------------------------------
Le sage libéré a dit aussi :
"N'écoutez pas ce que je dis, vivez le... sans que personne n'influence votre expérience"
Revenir en haut Aller en bas
karen
Habitué du lieu
Habitué du lieu
avatar

Féminin Bélier Buffle
Messages : 128
Date d'inscription : 09/11/2009
Age : 68
Localisation : près de Vienne Isère

MessageSujet: Re: La solitude   Lun 4 Juil 2011 - 9:56

Je crois aussi zozio, que si Noé a choisi des couples, c'était simplement pour la reproduction des espèces !! lol! Et ré-ensemencer la terre !

Quant au couple, c'est le couple primordial qu'il s'agit d'abord de retrouver : le yin et le yang en soi dans un parfait équilibre.( un travail à temps complet ...)

Et en effet, on a jamais perdu Dieu : nous nous en sentons séparés, mais c'est une illusion dûe à notre égo, car Dieu fait partie de nous, comme nous faisons partie de LUI !

et


karen
Revenir en haut Aller en bas
Mamichaël
Habitué du lieu
Habitué du lieu
avatar

Féminin Gémeaux Chat
Messages : 103
Date d'inscription : 15/07/2010
Age : 66
Localisation : pays de Gex 01

MessageSujet: Re: La solitude   Lun 4 Juil 2011 - 11:02

Bonne reliance avec notre divine présence JE SUIS AY AM et Soyons simplement ce que nous sommes dans notre coeur.
Merci Myriam pour le message de Krishnamurti.
I love you
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3426
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: La solitude   Mer 23 Nov 2011 - 16:30

L'esprit de solitude de Jacqueline Kelen:

« La question est grave, il faut la méditer au lieu de répondre étourdiment par des phrases convenues. Se marier, fonder un couple, est-ce faire un ? Le mot de conjugalité évoque deux êtres (sinon deux bêtes) attelés sous le même joug : autant dire que le couple prend acte de deux individualités distinctes mais s'assemblant, avançant de concert pour œuvrer à une même tâche.

Faire un, c'est être soi-même entier. Cette solitude est suffisance et plénitude. Elle donne la possibilité de rencontrer et d'aimer l'autre en toute liberté ; de lui tendre la main sans devenir son maître ou son prisonnier. De fait, les époux Arnolfini sont de même taille, à égalité, tandis que le chien qui figure tout au bas du tableau et nous jette un regard narquois évoque moins la fidélité qu'un esclavage consenti.


La chance que nous offre l'amour consiste non pas à ne faire qu'un mais à devenir unique. L'amour ne réduit pas l'autre en servitude et ne le fait pas semblable à soi. Il ne met pas fin à la solitude, il la polit et la fait rayonner, tel le miroir situé entre les deux visages des époux et à la verticale du petit chien blanc, miroir bombé qui reflète une scène bien plus large que celle de deux êtres unis par les liens du mariage. Le choix s'adresse à chacun de nous : être un gentil chien ou un miroir du monde, une fenêtre ouverte ; se définir comme épouse, comme mari, ou demeurer soi, demeuré autre, dans cette distance de solitude que deux mains confiantes peuvent un temps dissiper. (…)

Les épousailles avec soi, dans le secret d'une solitude fertile, permettent une alliance avec l'autre qui ne portera pas atteinte à chacun. Mais tant que l'individu cherche à l'extérieur celui qui le complètera, qui répondra à ses manques, il ne pourra que nouer des relations intéressés et précaires, il fera un mariage bancal. Lorsqu'il s'est mit au monde, lorsqu'il se sait entier, il envisage avec les autres des liens sous le signe de la liberté et de la gratuité. On ne veut posséder l'autre que si soi-même on se sent incomplet. (…)

Beaucoup s’imaginent que l’amour va mettre fin à leur solitude alors que c’est la solitude qui permet l’éclosion de l’amour. »


(Jacqueline Kelen, L’esprit de Solitude, Ed. Albin Michel, p. 149 à 152)

Où trouver ce livre :

http://www.amazon.fr/Lesprit-solitude-Jacqueline-Kelen/dp/2226139060/ref=sr_1_1?ie=UTF8&s=books&qid=1294527643&sr=8-1


_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
karen
Habitué du lieu
Habitué du lieu
avatar

Féminin Bélier Buffle
Messages : 128
Date d'inscription : 09/11/2009
Age : 68
Localisation : près de Vienne Isère

MessageSujet: Re: La solitude   Mer 23 Nov 2011 - 16:53

Merci pour ce texte ! Jacqueline Kelen est un auteur dont j'aime beaucoup l'écriture .
J'ajouterai que c'est en effet en soi que l'on trouve sa complétude ... mais pas toujours chose aisée lol!

Amitiés à tous

karen
Revenir en haut Aller en bas
soleildouble
Prend racine
Prend racine
avatar

Féminin Bélier Chèvre
Messages : 35
Date d'inscription : 25/04/2011
Age : 38
Localisation : partout

MessageSujet: Re: La solitude   Jeu 24 Nov 2011 - 12:25

Individu, Couple et Loi de l'Equilibre en 5D

Article intéressant sur les différentes notions de "couple" en fonction de la conscience de chacun
tiré de ce site http://5d6d.fr/individu-couple-et-loi-de-lequilibre-en-5d/

Citation :
Laissez-moi vous raconter un peu l’histoire de comment les énergies-entités ont commencé à s’incarner sur Terre. Je ne parlerai pas de l’histoire fantoche que l’on nous apprend à l’école mais plutôt de comment s’est conscientisé tout ce que nous connaissons à ce jour.

Ainsi donc, tout au début de notre système solaire, il y eu une entité androgyne parfaite (Hélios-Vesta) qui fut investie d’une mission particulière. Elle commença donc à se matérialiser et devint un soleil autour duquel allait graviter sa descendance cristalline…

Ainsi papa Soleil est en fait un couple Père/Mère qui enfanta 10 planètes qui allaient graviter autour d’eux sur des orbites spéciales à l’image des électrons autour du noyau de l’atome. Chacune de ces planètes possède donc un cristal intérieur en connexion directe avec papa (aspect masculin de notre soleil).



Cet aspect masculin est la partie “dure” de la Création, c’est-à-dire la partie minérale, la partie matérielle. Ce fut donc la création du support matériel qui allait ensuite accueillir la vie, la Vibration, le vivant. En gros, cela correspond au 1er chakra et cela nous donne globalement ce qui est dans la 1ère colonne de la figure ci-dessus.

Puis l’aspect féminin de notre soleil avait la charge de donner l’amour inconditionnel à chacune de ces planètes afin qu’elles se recouvrent d’une végétation directement liée au rayonnement solaire (la photosynthèse pour la construction selon un code contenu dans un programme appelé ADN et qui est déclenché par l’information contenue dans la lumière émise = autorité). Mais sans l’amour de maman (la chaleur, l’infra-rouge), les conditions de développement seraient nulles puisque la planète serait une boule de glace à structure cristalline…

Par la réunion de ces 2 conditions (chaleur et information), la planète est viable pour accueillir des entités (des particules d’esprit) qui trouveraient sur place les conditions idéales pour habiter des véhicules (des voitures de location) afin d’expérimenter le mouvement entre le Ciel et la Terre.

Notre planète, la Terre, est donc habitée par une entité appelée Urantia à laquelle fut rajouté un petit surnom (Gaïa) suite à la visite d’une autre entité qui l’ensemença afin qu’elle passe à un autre stade d’évolution. Gaïa est donc l’équivalent d’une petite Marie qui tomba enceinte par l’Esprit Sain il y a 2.000 ans… Et comme vous le savez, elle est actuellement en pleine phase d’accouchement…

Bref pour revenir à mon histoire générale, un 3ème moteur a donc été rajouté entre le moteur du Ciel (l’Esprit par excellence – papa) et le moteur de la Terre (Le Corps ou véhicule d’expérimentation en location provisoire). Ce moteur “humain”est bien sûr composé d’une partie masculine (le mental) et d’une partie féminine (le cœur). Pour que les deux puissent tenir ensemble, ils sont emprisonnés dans un truc appelé égo…



La 3ème construction fut donc l’expérimentation à travers des véhicules biologiques pouvant se déplacer dans cette Nature totalement harmonisée. Ainsi le règne animal est apparu tout en accord et syntonie avec son hôte. En effet, l’animal est à l’image du parasite qui essaie par un donnant-donnant que tout soit parfait; en accord avec les lois cosmiques et complémentaire avec les besoins de son hôte.

Un fois cela fait, c’est là que vraiment l’Âme de groupe va pouvoir, au cours de son évolution, s’individualiser en passant dans le règne suivant qui est l’Humain. Ce dernier est donc l’humus, c’est-à-dire le matériau dans lequel une entité-énergie est capable de devenir majeure par sa prise de conscience individuelle qu’il est un ange et qu’il deviendra adulte quand il assumera totalement que c’est lui qui est responsable de tout ce qui lui arrive (aspect co-créateur).

Ce moteur de l’humain a donc la caractéristique de posséder un corps animal commandé par un corps mental (chakra 3) et pouvant être guidé par l’amour inconditionnel (marque du respect total par rapport à toute la Création qui l’entoure) et que nous appelons le cœur. En écoutant donc son cœur, il est sûr d’être relié à l’intelligence de la lumière authentique et donc d’être divinement guidé…

Ceci est valable pour toutes les Créations sauf que du côté de chez nous, sur Urantia Gaïa, on a voulu expérimenter une autre voie, histoire de voir s’il y avait quelque chose à découvrir… Pour cela, nous nous sommes (et avec l’aide de quelques copains extraterrestres) décentrés au point de ne plus tourner rond et donc d’avoir ralenti le mouvement des polarités.

Nous savons tous, à l’image d’une toupie, que plus la vitesse de rotation diminue et plus ça gigue dans tous les sens pour ensuite s’arrêter définitivement. Notre humanité s’est déjà auto-détruite 2 fois et la 3ème n’était pas loin (période avant la chute du mur de Berlin… soit il y a 24 ans environ…).

Bref, il est facile de constater que moins le moteur tourne et moins l’amour du 4ème étage vient rendre visite au 3ème étage du mental (la grille de l’oubli devient de plus en plus dense – trait bleu pointillé au milieu du moteur). On est donc devenu de plus en plus individualiste au point de tuer un frère pour bouffer les carottes (ou le pétrole) qu’il a dans son jardin… En parallèle, l’enveloppe du moteur s’est fait quasiment bouffer par l’ambition de l’égo qui le rouille à tout va.

On comprend donc mieux pourquoi la carcasse vieillit si vite par rapport à ce qu’elle était prévue de durer. C’est normal puisque nous sommes en résistance quasiment tout le temps, et ça freine encore d’autant plus la rotation au point que le plein du réservoir d’énergie s’épuise très très vite.

Dit autrement, ce sont nos résistances qui font que nous vieillissons si vite et le pire dans l’affaire c’est que pour nous sommes, c’est normal et inéluctable et qu’en plus on est fier de ça ! Oui, notre personnalité est fière de ses diplômes, fière de ses victoires sportives, fière de bouffer ou fumer des saloperies quand ce n’est pas fière d’avoir tué pour son pays ou sa religion.

On est donc largement à côté de la plaque, je sais que je ne vous apprends rien là-dessus et c’est pour cela que nous avions prévu une date de fin d’expérimentation afin de remettre les pendules à l’heure. C’est donc par une augmentation de notre vitesse de rotation de notre merkaba (la toupie) que nous allons retrouver notre centre, notre équilibre, notre paix intérieure et enfin donc notre unité.

C’est donc en virant tout le superflu que déjà le bébé va biberonner un peu moins et donc découvrir qu’avec peu on peut faire mieux et à moins cher. Dit autrement, du 4×4 avec caravane on passera à la berline, puis au vélomoteur avec remorque, pour enfin opter pour le vélo et finalement le laisser tomber pour cause de crevaison.

Oui, c’est en arrêtant la course à la vitesse, la course au démonstratif, au lourd, à la “j’ai une plus grosse que toi”, que l’on va redécouvrir la simplicité et l’élégance d’une marche à pied en pleine paix intérieure. En effet, retrouver l’unité intérieure et la fusion avec la vie qui nous entoure demande une vitesse lente, voire même poser son cul et ceci le plus souvent possible.

Exit donc les tours du monde et tout le bordel des vacances planifiées pour découvrir que dans l’ici et maintenant, dans le quotidien et chaque respiration, il se cache la clé du véritable bien-être, celui d’être Un, unifié aussi bien dedans que dehors, et tout ça avec le sourire spontané d’un bébé qui vient d’arriver dans un super bac à sable (où il va pouvoir s’en donner à cœur joie).

Alors, quelle est l’évolution suivante de la Création ? Comme d’hab, c’est très simple et ça suit comme ça… Quand un homme découvre qu’il n’a pas besoin d’une autre moitié (puisqu’il est androgyne – idem pour madame), il va faire redémarrer son moteur de la dualité, non pas en opposant son masculin à son féminin, mais en se mettant au centre et en les regardant jouer ensemble.

En faisant cela, il pourra alors sortir des effets de la dualité elle-même puisque qu’il sera en son centre intérieur, comme imperturbable. Ainsi, en passant par le chas de l’aiguille de la dualité, il découvrira le moteur du ciel avec une nouvelle donne. En effet, si l’association avec une autre personne lui semblait très important en 3D pour être en équilibre (mais aussi dépendant de l’autre), cela n’était qu’une illusion car l’équilibre d’une toupie ne peut dépendre d’une autre toupie.

Voilà pourquoi, le phénomène de l’Ascension (la prise de vitesse) est accéléré quand vous êtes en présence d’autres personnes qui pensent et vibrent comme vous, mais au final vous êtes quand même seul en face de votre dualité intérieure. Vous ne pouvez donc rien faire pour les autres sauf être vous-même afin de communiquer de votre vibration aux autres toupies, mais en aucun cas vous ne pourrez les sauver…

Donner de sa vitesse aux autres nous ralentit de toute façon, et ce n’est que lorsque que notre vitesse individuelle est suffisamment forte que l’on peut se risquer à en refiler. Si, par contre, vous désirez en donner alors que vous-même vous êtes déjà au ralenti, votre aide sera de courte durée et vous allez tôt ou tard jeter l’éponge ! C’est assuré et si vous dites le contraire, allez voir du côté de votre orgueil (votre égo) et vous verrez qui vous balade en réalité…

Bref, en comprenant que chacun est maitre en sa demeure et que l’on ne peut lui imposer une vitesse supérieure à ce qu’il veut ou peut conduire, vous lui éviterez ainsi qu’à vous-même non seulement une sortie de route mais vous démontrerez que vous avez le respect de ce qu’il est. Votre non-ingérence dans son évolution personnelle démontrera en fait le véritable amour inconditionnel dont tant de personnes se proclament sans le vivre réellement.

Prenons l’exemple du couple pour démontrer où nous en sommes actuellement et vers quoi nous nous dirigeons. Dans la figure ci-dessous, nous allons voir la notion de couple qu’il y a en 3D falsifiée, en 3D Unifiée et en 5D et plus.



Comme vous pouvez le voir, il y a un monde de différence entre le couple de 3D falsifiée et celui idéalisé de 3D unifiée. On comprend donc l’ampleur des changements à effectuer pour qu’enfin un vrai couple tourne autour d’un centre tout en n’étant pas trop dépendant de son partenaire. Pour cela, il est donc nécessaire que chacun des conjoints développe suffisamment son androgynie (il accorde en lui même son masculin-féminin en tournant sur son propre centre).

Devenant ainsi non dépendant de l’autre pour son équilibre personnel, il pourra alors chercher à vivre en pleine harmonie, intelligence et respect, de son partenaire. C’est donc ce qui arrive en 3D Unifiée. Deux individus autonomes s’associent pour une durée inconnue dans une démarche spirituelle respectueuse de l’autre. Il est évident qu’à ce stade, la possession de l’autre est totalement absente…

Creation-4Maintenant voyons ce qui se passe quand chacun des individus a réussi l’Ascension et est donc passé en 5D. Cela implique donc que son niveau de conscience n’a plus à expérimenter la dualité inhérente au moteur de l’Humain mais plutôt au niveau du moteur du Ciel.

On trouve donc la configuration suivante où la nature sexuée du corps sera là pour faire découvrir plus en avant une polarité-fonction précise (La Vibration pour le féminin [6D] et La Cocréation physique pour la masculin [5D]) pour l’élévation de sa fréquence personnelle.



En ce sens, le couple de 5D n’a aucun objectif de famille afin de pondre des rejetons car cela ne sera possible qu’à 3 conditions majeures incontournables :
1 – Ils auront accordé leur violon d’une manière incroyable et ils auront plusieurs siècles pour cela (la moyenne est entre 4 et 8…).
2 – Il y aura eu une entité-âme qui sera sorti du jeu sur cette planète et qui n’y reviendra pas car partie dans une dimension supérieure ou un autre monde. En effet, en 5D et plus, la régulation des naissances est totalement stricte où 1 arrivée ne peut correspondre qu’à 1 départ.
3 – Qu’ils soient éligibles, c’est-à-dire qu’ils n’aient jamais eu d’enfant depuis leur naissance. En effet, un individu ascensionné ne pourra avoir qu’un seul enfant dans toute sa vie. Et comme cette dernière avoisinera les 500.000 ans en moyenne, on peut comprendre que former un couple, ce ne sera pas pour faire des gosses comme on a bien l’habitude chez nous.

Bref, tout ça c’est un autre sujet que j’aborderai peut-être un de ces jours car pour l’instant je crois que nous avons des choses plus urgentes à regarder comme devenir un illuminé bien dans sa peau, cool, de bonne humeur et surtout heureux de pouvoir regarder ce bac à sable présent comme une antiquité à laisser tomber.

Laurent DUREAU
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3426
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: La solitude   Jeu 24 Nov 2011 - 19:09

l'Amour n'a besoin d'aucune théorie...et lorsque notre couple est harmonieux, alors je suppose qu'on ne se préoccupe plus de savoir dans quelle dimension il navigue. et puis, il est bien au delà de le vie à deux...

mais quelques réflexions intéressantes dans ce texte sur la non-dépendance...le fait de ne rien imposer à l'autre, et si on n'arrive pas à prendre l'autre tel qu'il est, soit on s'est trompé de personne, trop d'oppositions, de décalages, soit on a encore trop d'attentes, enfin, là je ne parle pas d'amour peut-être, mais de la vie de couple, qui d'ailleurs n'est pas le garant d'échanges profonds...combien vivent ensemble et sont si éloignés l'un de l'autre ?

et par contre, cette historie de faire des enfants ou pas en fonction de la dimension...là ça me paraît être du n'importe quoi...

ce texte nous parle encore du fait de se sentir bien seul, pour se sentir bien à deux Wink

pas de règles en la matière...impossible de décrire les contours de l'amour...juste le vivre...d'ailleurs, ce n'est pas le compte-tour (d'années) qui garantit son intensité Wink




_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
karen
Habitué du lieu
Habitué du lieu
avatar

Féminin Bélier Buffle
Messages : 128
Date d'inscription : 09/11/2009
Age : 68
Localisation : près de Vienne Isère

MessageSujet: Re: La solitude   Jeu 24 Nov 2011 - 19:16

Perso, j'ai du mal avec laurent Dureau ! lol!
Mais merci pour ce texte !

karen
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3426
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: La solitude   Sam 26 Nov 2011 - 7:39

Se défaire des relations toxiques...

"Par obligation, par habitude, pour se rassurer, on s'entoure parfois de personnes qui nous sont toxiques. Qu'il s'agisse de la famille, d'une vieille amie ou d'un conjoint...Le mal reste entier lorsque le regard porté sur nous conduit à la dévalorisation..."

http://www.une-semaine-pour-essayer.fr/article-se-regarder-autrement-3-88616427.html

se libérer de ceux qui nous empoisonnent la vie, même si quelque-part on a accepté qu'ils le fassent...mais s'aimer c'est aussi savoir ce qui est "BON" pour soi. savoir faire le tri...

bon weekend

I love you



_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3426
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: La solitude   Mer 30 Nov 2011 - 15:50

à propos de l'attachement...

"Une partie de ce qu'on nomme « amour » est uniquement Maya, c'est-à-dire l'Illusion. Et, cependant, le mot « illusion » n'est pas la traduction exacte de Maya, car Maya ne désigne pas ce qui est purement illusoire, non existant, tels que les objets d'un rêve, mais un état psychologique dans lequel les choses subissent à nos yeux une transformation, dans lequel nous les voyons comme elles ne sont pas. Ainsi, beaucoup de ce que l'on prend pour de l'amour n'est que Maya, est tissé d'illusions et n'engendre en nous qu'illusion.

Les êtres sentimentaux ou encore peu éclairés, pensent que l'amour va durer éternellement, mais il ne dure pas -et c'est Maya ; ils croient la personne qu'ils aiment toute différente de ce qu'elle se révèle ensuite - et c'est Maya ». La compréhension de ce terme est fondamentale et que l'un des plus importants échelons sur le chemin du progrès spirituel consiste à faire effort pour se libérer de la domination de Maya.

« Lorsque nous pourrons voir toutes choses comme elles sont, et non pas comme nous désirons qu'elles soient, alors nous ne connaîtrons plus les déceptions et n'aurons que bien rarement du chagrin.

« Sur le terrain du mariage, on constate tout particulièrement cet asservissement à Maya. L'homme qui croit qu'il désire passer sa vie entière avec une certaine femme et s'aperçoit, trop tard, qu'il ne saurait endurer plus d'un mois sa compagnie, a été victime de Maya: et cet autre, qui croit qu'une femme lui sera fidèle jusqu'à la mort, et découvre qu'elle le trompe avec le premier bellâtre venu, est encore une victime de Maya, - et c'est ainsi, de tous les côtés. Il faut nous efforcer de nous affranchir de cet esclavage ; sinon nous n'acquerrons jamais la sagesse et n'arriverons pas à connaître la paix. »

Cet élément d'illusion prévaut aussi dans l'attitude prise à l'égard de la sexualité. un exemple: « l'homme qui tue sa femme ou qui cherche à divorcer, parce que cette femme a des rapports sexuels avec un autre homme, montre, par là même, qu'il attache une prodigieuse importance à ces relations, - tandis que l'homme qui pardonne, ou mieux encore, ne juge pas qu'il y ait quelque chose à pardonner, prouve qu'il attache une petite importance aux rapports sexuels en eux-mêmes, et démontre par là non seulement une âme bien plus évoluée et éclairée, mais encore une âme plus chaste. Un homme comme lui a cessé de voir la sexualité et le mariage à travers les voiles trompeurs de Maya. »

« L'homme chaste, n'est pas, selon notre manière de penser, l'homme qui pratique la continence sexuelle, mais l'homme qui voit la question sexuelle sous son vrai jour. De même que personne ne serait taxé de gourmandise, parce qu'il jouit de son repas lorsqu'il est affamé, - tout en n'attachant, d'autre part, que peu d'importance à la nourriture - nul ne peut être accusé de manquer de chasteté parce qu'il jouit de l'acte sexuel au moment où son corps le demande, sans être nullement préoccupé, par ailleurs, de la sexualité elle-même. Quant à la pureté, ce que nous entendons par ce terme est l'exact opposé de la pruderie. La pureté est le don de voir la beauté dans toutes choses, dans toutes les fonctions de la vie, et d'ennoblir toutes les actions par un esprit d'altruisme.

Celui qui a appris à exercer l'oubli de soi dans chacun des actes de sa vie sexuelle est pur... »

Si, seuls les gens purs, dans le sens de « sexuellement abstinents », pouvaient « voir Dieu », toute vieille dame ou tout vieux monsieur ayant dépassé l'âge des passions - ou n'en ayant jamais eu - se trouverait dans une situation bien enviable. Mais pourquoi Dieu aurait-il créé, chez l'homme et chez la femme, une fonction dont l'usage aurait pour conséquence de les priver de la présence divine? Ici, de nouveau, Maya égare l'interprète irréfléchi dans les brouillards de l'Illusion. »

« On n'a nullement le droit d'exiger des âmes encore peu évoluées qu'elles agissent comme des âmes très avancées. L'exemple est banal, mais vous ne demandez pas à l'enfant fréquentant le « Jardin d'enfants » de savoir ou d'apprendre les leçons de la classe de sixième. Vous ne devez pas non plus espérer que des âmes, même avancées, se conduisent comme des âmes parfaites - il n'y a pas plus de trois cents âmes parfaites en ce monde - car même les âmes avancées ne sont pas développées également dans toutes les directions. Il y a, par-ci par-là, dans leur cristal, un petit défaut. Il faut encore tenir compte du type de corps physique qu'habite une âme avancée, dans telle ou telle incarnation particulière.

Prenez, par exemple, l'artiste créateur. Très souvent les plus merveilleux artistes offrent, par leur conduite dans le domaine de la morale sexuelle, l'apparence d'âmes assez peu évoluées. Il n'en est rien, pourtant ; mais ils sont nés avec un tempérament physique qu'il leur est extrêmement difficile de contrôler et de maîtriser. Pendant le temps où un musicien, par exemple, compose un drame musical ou une symphonie, de redoutables forces émanant d'Êtres uniquement visibles aux yeux des clairvoyants, se jouent autour de cet artiste et à travers son être: et il en résulte un grand bouleversement de sa nature émotionnelle tout entière. Il faut, d'autre part, se rendre compte que toute puissance de contrôle exercée sur soi-même exige une forte dépense d'énergie: or, si l'on considère que toute la force psychique dont dispose l'artiste créateur doit se concentrer sur son œuvre, on conçoit qu'il ne lui en reste guère pour dominer sa nature sexuelle.

D'ailleurs, même ce fait mis à part, les affaires amoureuses d'un grand artiste, jugées du point de vue des Maîtres - qui ont la vision supranormale - n'ont pas du tout la même portée que celles d'un homme ordinaire. Même leur caractère transitoire, que condamne le strict moraliste, n'est pas le symptôme d'une âme versatile, mais d'une âme si uniquement aiguillée vers un certain but, que même l'amour, pris dans son sens érotique, ne fait sur elle aucune impression durable.

Il n'y a guère qu'une âme évoluée qui puisse s'enflammer d'amour pour dix femmes différentes, sans éprouver le désir d'épouser aucune d'elles. Le grand artiste sait, - consciemment ou subconsciemment - que ses amours passionnées ne sont que Maya, l'Illusion. Or, dès que l'on a compris que Maya est Maya, on se trouve affranchi des chaînes de l'Illusion. Les propres justes qui s'écrient, devant la conduite de l'artiste: « C'est un génie, le pauvre garçon, il faut bien lui pardonner... » ne sont ni des gens charitables ni des gens éclairés: ce n'est que dans la fleur de la compréhension véritable que se trouve le doux miel du pardon.

Ainsi les amours passagères ne sont pas mauvaises en elles-mêmes ; elles ne le sont que lorsqu'elles obscurcissent le jugement d'un homme, apportent la souffrance à d'autres, ou nous éloignent du Grand Plan divin. »

Ce jugement sur les amours passagères, ne s'applique cependant pas aux âmes extrêmement évoluées de ceux qui vont devenir des Maîtres. Pour eux, la fidélité à une femme unique est désirable, l'infidélité exerçant une action désintégrante sur les corps subtils des êtres.

« Le type d'amour le plus élevé se voit là où deux êtres sont unis dans un esprit de parfaite liberté dont aucun des deux, d'ailleurs, n'a le désir de profiter. Cependant, si c'est la plus haute forme d'amour, ce n'est pas nécessairement la forme la plus élevée du mariage. Là, seulement, où deux individus se marient dans le dessein de servir les Grands Maîtres de l'Humanité, - soit par une œuvre qu'ils ne peuvent entreprendre que conjointement, soit en fournissant des corps appropriés à certaines âmes désireuses de se réincarner par leur intermédiaire, - nous assistons alors au type de mariage le plus élevé de tous, celui qui est entièrement à l'abri des fallacieux sortilèges de Maya. »
Krishnamurti


Extrait du livre L'Initié dans le Nouveau Monde


_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
soleildouble
Prend racine
Prend racine
avatar

Féminin Bélier Chèvre
Messages : 35
Date d'inscription : 25/04/2011
Age : 38
Localisation : partout

MessageSujet: Re: La solitude   Dim 25 Déc 2011 - 13:49

karen, je vois ce que u veux dire ;-) mais c'est bien aussi de voir au delà des personnes (en général) pour considérer l'enseignement qu'il y a derrière : le message et pas le messager, le fond et non la forme !

Je reposte un texte du même auteur sur le célibat...perso je ne m'attache pas aux repères, symboles ou autres références qu'il utilise : je considère que c'est juste un moyen, un support qui permet d'aller plus loin dans la compréhension. (planètes, inspir/expir etc)

Citation :
Couple et Célibat : la Vérité.
Régulièrement, je reçois des emails me demandant ce qui va se passer lors de l’Ascension pour les couples, les familles, les gosses, les liens parentaux, etc. ainsi que la tristesse de la séparation presque forcée d’avec son futur ex-conjoint…

Alors, pour répondre plus clairement à toutes ces interrogations amenant de nombreuses incompréhensions, sources de frustration et donc de dissonances, je vous propose un petit dessin récapitulatif dont j’ai le secret…

En effet, le processus d’Ascension va entrainer chez chacun une élévation de sa fréquence intérieure, ce qui amènera inéluctablement un décalage de fréquence d’avec son conjoint présent qui, lui, suit sa propre montée vibratoire. Unicité faisant, il est quasiment impossible de tenir une cohérence du couple s’il manque une vision commune typique de la 5D.

Bon, pour éviter de m’étaler dans les détails, je vous propose le dessin ci-dessous qui reprend les 4 dimensions qui nous intéressent tout particulièrement et qui se situent dans 2 Espaces-Temps différents. Il y a celui de la 3D4D et celui de la 5D6D. Dans l’article Calendrier Galactico-Bloguesque, j’ai déjà abordé l’aspect relationnel entre les planètes du système solaire et les dimensions en relation.

J’ai donc repris ce support (qui se lit de la gauche vers la droite), indiquant ainsi dans quelle direction nous allons vers plus d’unité, plus de Lumière et plus de cohérence par rapport à notre véritable identité purement androgyne. Comme vous le savez déjà, l’école de la dualité, l’école de la séparation, l’Espace-Temps 3D4D, a pour but de nous apprendre à devenir maitre de nous-même.

Pour cela, il y a un inspir et ensuite un expir. L’inspir correspond à la partie masculine qui veut se faire vibrationner par la partie féminine; dit autrement, la matière veut sentir la vibration de La Source. Le masculin est donc complètement dans l’aspect “accouplement” avec la vie, l’énergie contenue dans les énergies féminines. Les dimensions 3D et 5D sont donc des zones de “copulation”.

En 3D, ça sera physique tandis qu’en 5D ce sera spirituel. En 3D, on cherchera le meilleur partenaire physique tandis qu’en 5D on cherchera le meilleur partenaire spirituel. Dans le 1er cas, celui de la 3D, l’aspect physique, l’aspect extérieur sera prioritaire ainsi que l’emballage, tandis qu’en 5D, ça sera plus l’aspect fréquentiel, l’aspect vibratoire, l’aspect intérieur qui sera hautement considéré…

Dit autrement, tout ce qui tient à embellir extérieurement un individu (la mode, les fringues, le maquillage, les manières de se dandiner, la voiture, le compte en banque, les diplômes, les origines sociales, raciales, ethniques, la couleur des cheveux, des yeux, le tour de poitrine, la grosseur des fesses, l’âge, les rides et tous les froufrous sexuels) va disparaitre au profit de la beauté intérieure.

En effet, en 3D, on peut replâtrer pour tromper son monde mais en 5D, le replâtrage vibratoire ça n’existe pas. Ce qui sera extérieur sera la parfaite réplique de ce qu’il y aura à l’intérieur. La simplicité et l’acceptation de ce que l’on est véritablement, grâce à la lumière de l’amour authentique, feront que l’inspir de 5D sera un inspir spirituel, un inspir vibratoire, où le sexe deviendra très très secondaire au point que la sexualité elle-même disparaitra, au même titre que la famille…

Après donc l’inspir où on se gave de l’autre, et qui sert de miroir à notre propre avancement, on va expirer, c’est-à-dire que de l’extérieur nous allons nous replier vers l’intérieur. Ainsi à l’inspir, j’emmagasine de l’air dans mes poumons pour me dilater, et ensuite j’expire pour me contracter afin d’expulser ce que je ne veux plus et garder ce qui m’enrichit. J’expulse donc le gaz carbonique (mes déchets) et je conserve l’oxygène qui me nettoie.

L’expir est donc un moment aussi important que l’inspir, mais il vient après l’inspir. Cela correspond donc au moment où l’Âme a besoin d’être seule pour faire le ménage en elle-même. Cela s’appelle le célibat tout simplement. C’est donc une période de repli temporaire qui permet d’être seul face à soi-même pour faire notre ménage intérieur.

Vous vous doutez bien que cet expir se fera précisément lors des périodes d’énergies féminines que sont la 4D et la 6D.

C’est ainsi que vous pouvez voir la respiration que prend notre Soi Supérieur (notre Âme) par rapport aux dimensions afin de reconnecter définitivement avec le Grand SOI qui démarre à partir du Soleil où réside notre Esprit Directeur.

Elle passe donc par 2 Espaces-Temps distincts qui correspondent au moteur de l’Humain et au moteur du Ciel. L’Ascension est comme grimper une échelle vibratoire (et donc dimensionnelle) en passant par des inspirs et expirs successifs.

La période d’inspir correspond à faire venir le feu nourrissant des énergies féminines (l’oxygène en quelque sorte) d’où cette envie de se marier-fusionner avec, tandis que l’expir correspondant au célibat de devenir autonome en intégrant en nous cet oxygène réparateur tout en expurgeant les débris-déchets dus à nos expérimentations passées.

Ce qui est surprenant, c’est de constater que toute personne sur le chemin de l’Ascension se verra automatiquement amenée au célibat. Ce n’est que si, et seulement si, son conjoint actuel partage le même processus d’Ascension (qui est un voyage intérieur strictement personnel) qu’ils pourront rester ensemble pour un délai plus long pouvant aller jusqu’à la mort physique de l’un d’eux dans le meilleur des cas.

En effet, en regardant maintenant ce tableau avec plus d’acuité, vous verrez que la 3D est basée sur le concept pur de la dualité où les énergies féminines sont automatiquement associées à un corps sexué féminin (la femelle) et les énergies masculines à celui du mâle. Je rappelle que la 3D est le règne de l’animal et, si vous regardez bien les animaux autour de vous, ils vivent naturellement leur sexualité car l’objectif premier est la survie de l’espèce.

On comprend donc mieux la notion de famille biologique, d’appartenance mais aussi de dépendance. Sans famille, point de survie possible à long terme. En chutant vibratoirement à ce niveau, l’humain est devenu un préhumain parce qu’il apporta avec lui des souvenirs des dimensions supérieures dont celles de la 5D6D précisément.

C’est normal me direz-vous, puisqu’ il sait intimement qu’il est un androgyne et qu’à ce titre, il aspire à la maitrise totale (le maitre ascensionné de 6D) tout en pouvant vivre-fusionner avec une âme sœur. Sauf que, si sa mémoire inconsciente le lui rappelle, son vécu conscient (son niveau de conscience) lui démontre que les règles de vie que lui inculque la société sont basées sur celle de l’animalité de 3D.

C’est ainsi que nos ancêtres ont été amenés à croire que sans le conjoint, nous ne sommes qu’une moitié et donc inutile, une charge, car incapable de nous reproduire. D’ailleurs, tous les couples qui ne purent avoir d’enfant (sans compter tous ceux d’aujourd’hui) vécurent cela comme une honte, un blasphème à l’encontre de l’humanité.

La 3D est donc basée sur le couple reproducteur en premier lieu. On a donc étendu la saison des amours à 365 jours par an, car au fin fond de nous vibre la corde de l’union permanente avec un double (notre Soi Supérieur) que nous voyons comme séparé de nous et qu’on se plait à nommer Âme-sœur.

Hé oui, l’Âme sœur est une projection de séparation purement 3D basée sur un fond de vérité appartenant à la 5D. Je vous ai déjà dit à plusieurs reprises que nombre de choses écrites dans les enseignements étaient des règles de 5D6D impraticables véritablement en 3D4D.

C’est donc avec la carotte dimensionnelle, la carotte du Paradis, que l’on a asservi le préhumain. On l’a pertinemment envoyé dans l’impasse, dans la croyance qu’un couple marié c’est pour la vie, tout le temps d’une vie physique, alors qu’en 5D6D c’est seulement tout le temps de la résonance mutuelle puisque chacun vit l’icité purement et simplement.

Dit autrement, faites croire que chacun peut devenir milliardaire et payez-le seulement au salaire minimal. Il bossera comme une bête tant qu’il croira qu’il en est capable. Puis quelques décennies plus tard, illusions évanouies, il se rabattra sur une retraite misérable comme il se rabattra sur le conjoint de toujours, par défaut pour ne pas dire par dépit…

Je sais que ce que je dis peut-être dur pour beaucoup d’entre vous, mais à part la fierté de dire que l’on a 50 ans de mariage, pouvez-vous affirmer que vous avez pu vraiment explorer toutes vos capacités d’épanouissement ? Allez, soyez sincère et vous découvrirez combien de fois vous avez étouffé les cris de votre Âme au sein de votre couple afin de correspondre aux critères sociaux de la réussite de 3D…

Mécaniquement, on ne peut toujours être dans l’inspir de la 3D car on ne peut évacuer ce qui nous étouffe, c’est-à-dire toute cette combustion interne due à notre fonctionnement même. Il faut donc obligatoirement se trouver des périodes d’expir, des périodes où vous n’avez plus personne dans les pattes pour, justement, respirer à votre rythme et ainsi refaire le point, vous retrouver en sorte !

La 3D est ce qu’elle est, soit une école de la dualité, mais on n’est pas fait pour y rester en permanence. On doit aussi souffler en allant en 4D, en allant respirer notre propre divinité, en allant seul à la rencontre de nous-même. C’est la raison pour laquelle la philosophie, et indirectement la religion, permet de se retrouver en méditation, les yeux fermés, que ce soit dans un ashram ou une église.

La solitude extérieure n’a pour but que de vous faire rencontrer votre Soi Supérieur, et donc de faire le point où vous en êtes sur votre chemin d’apprentissage. Ce n’est pas une fuite de la 3D, non, c’est un expir salvateur qui vous permettra de mieux inspirer la prochaine bolée d’air.

C’est ainsi qu’un homme découvrira son féminin intérieur, et qu’une femme découvrira encore plus son masculin intérieur. Le célibat n’est donc pas une tare mais une cure, une pause, un repos nécessaire pour un meilleur redémarrage. Faire le point avec soi est aussi nécessaire et vital que d’aller vers les autres et d’affectionner certaines relations plus particulièrement.

La vie est respiration. Sans inspir initial, la vie ne peut être, mais sans expir elle étouffe et se meurt… Ainsi, quand votre corps animal (moteur de la Terre) est prêt à fonctionner (puberté), vous sentez en vous l’impétueux appel du corps qui dit « va caresser une autre carcasse que la tienne et suis tes instincts et tu prendras ton pied ».

Ce n’est qu’ensuite que vous pourrez prendre du recul par rapport à tout ça et rechercher le divin qui vous habite. Ainsi, chacun selon ses vies antérieures ira plus ou moins vite dans ce processus, mais que penser du curé ou de la nonne qui s’engagent dans la spiritualité sans avoir même commencé à respirer ? Ils vont, pour la majorité, au casse pipe et aux tortures intérieures.

Les hommes qui, par éducation et hormones, sont plus proches de la 3D (ce sont des mâles) ont de sérieux troubles pour gérer leur énergie sexuelle (il faut semer, il faut semer à profusion, il faut se reproduire) et rencontrent de plus grandes difficultés que les femelles qui, elles, doivent choisir, choisir le bon, et ensuite seulement quand elles sont prêtes…

De plus, les dames pouvant porter la vie feront le pas plus facilement vers la 5D puisque, naturellement, elles sont pratiquement à la porte de celle-ci, car par constitution physique, elles sont déjà en 4D. On comprend donc beaucoup mieux ce qui se passe dans le clergé catholique avec les nombreuses dérives sur les enfants de “cœur”, petites brebis pas encore arrivées à maturité physique…

Ainsi, en revenant au tableau, vous découvrirez pourquoi autant de dames étant sur le chemin de l’Ascension se voient vivre toutes seules. Nombre d’entre elles vivent assez mal ce célibat forcé et se mettent martel en tête pour trouver un conjoint. Elles opposent donc une résistance à leur montée vibratoire parce qu’elles pensent encore 3D et que la séparation ce n’est pas bon du tout…

C’est clair que, vu le nombre de mâles peu enclins à vivre leurs énergies féminines, lesdites dames ont du mal à chasser pour, de temps en temps, avoir droit à quelques câlins bienfaiteurs. La respiration est donc souvent difficile pour elles, car elles sont encore dans le principe de la propriété du “c’est mon mec à moi… et seulement pour moi”.

On en arrive donc que, statistiquement, la majorité des dames sur le chemin de l’Ascension ne trouvent pas chaussure à leur pied. Ceci n’est pas une situation catastrophique, et je dirais même bien au contraire. En effet, notre humanité est lourdement enfoncée dans la 3D, c’est-à-dire dans l’énergie masculine et ce qu’il faut qu’elles comprennent, c’est qu’en faisant un véritable travail sur elles-mêmes, elles rétablissent la quantité d’énergie féminine autonome au niveau de la grille cristalline.

Dit autrement, elles sont des Travailleuses de Lumière de 1er plan et elles permettent à 10 contre 1 de rééquilibrer l’androgynie de l’humanité tout simplement. Oui, mesdames, si vous êtes seules, sachez que votre puissance de travail est décuplée, car si vous aviez à gérer un homme vibratoirement encore très 3D vous ne pourriez rayonner autant !!!

Ceci explique pourquoi il y a, numériquement parlant, un nombre très supérieur de dames esseulées que de messieurs sur le chemin de l’Ascension. Et puis, si votre corps (et non votre mental-égo) vous pousse à partager vos énergies avec un mâle, faites-le comme si vous alliez à table prendre une petite collation bienfaitrice et ne vous sentez nullement coupable de cela.

Comprenez qu’en ce moment, nous vivons toutes ces différentes dimensions à des degrés divers et il est tout-à-fait normal de comprendre que, lorsqu’une femme épanouie (c’est-à-dire qui ne se considère plus comme une moitié et qui n’a donc plus de manque et donc de dépendance) rencontre un homme véritable (celui qui vit et exprime ses énergies féminines), la relation devient saine car chacun garde son intégrité véritable.

Il n’y a plus de compromis (et donc d’étouffement de nos voix intérieures) et cela permet de construire des couples nettement plus durables dans le temps parce qu’aucun ne manque à l’autre et qu’aucun ne vient vider le garde-manger de l’autre. Ils ne font que partager ce qu’ils sont avec respect, joie et simplicité.

Il est donc possible de vivre en couple dans un monde de 3D4D en vivant selon les préceptes de la 5D6D. On peut ainsi aussi comprendre que selon l’état de liberté et de vérité que s’est donné un couple de 3D, vivre selon des critères de frères et de sœurs (notion vécue en 5D6D) est beaucoup plus propice à un partage durable.

Vous comprendrez que la maturité acquise dans vos “vies antérieures” associée à des rencontres karmiques planifiées fait qu’il ne faut pas prendre les couples d’exception comme une généralité. Soyez donc conscient que ce n’est qu’en étant en connexion avec votre Soi Supérieur que vous saurez la vraie vérité sur l’expérience que vous aurez à vivre et que le conjoint idéal ne sera pas forcément idéal selon les règles de 3D.

Si vous pensez qu’il faut qu’il soit beau, riche, intelligent, bien foutu et une bête de sexe, vous aurez sûrement de gros déboires, car même si vous y succombez et que vous trouvez la perle rare, il y a de fortes chances qu’il vous évacue pour cause d’ennui profond. En effet, c’est la vibration intérieure qui compte pour former les meilleurs tandems dans l’adversité de la dualité, et non les trucs extérieurs.

En clair, si un bipède (qu’il soit homme ou femme) vous fait résonner à mort, courez de toutes vos jambes pour le rencontrer et savoir de quoi il en retourne exactement. C’est souvent ainsi que nous pouvons nous reconnecter à des personnes qui nous étaient chères dans nos vies antérieures.

La joie, ou un espèce de parfum d’ailleurs, vous envahira et vous vous sentirez léger ou légère. C’est alors que si “un plus si affinité” se fait sentir lourdement, soyez fluide dans votre comportement et oubliez spontanément toutes vos règles socialo-étriquées du mental-égo. Vivez l’instant présent, vivez l’icité en tout simplicité et transparence et vous verrez des miracles se réaliser.

La Source et l’UN savent que la respiration est nécessaire à chacun de nous, alors comprenez que si vous êtes en célibat, un conjoint vous attend, et que si vous êtes en couple basé sur des principes de 3D, il y a de fortes chances pour un célibat. Dans les deux cas, c’est l’espoir de continuer sur votre chemin d’évolution.

La séparation, et donc le célibat (la 4D), c’est pour vous donner un bol d’air (un peu comme le chômage où vous êtes payé sans avoir besoin de travailler) en expirant les déchets et toxiques accumulés dans vos différents corps. On détoxique en sorte afin de se reconnecter à soi-même, à son Soi Supérieur, ce qui met à mal forcément notre personnalité et mental-égo pas vraiment fier de ça…

Et puis, automatiquement, cela entrainera une inspiration très rafraichissante et vivifiante (la 5D) qui vous donnera la sensation d’un allègement tout en vous permettant de retrouver un miroir qui vous sourira de toutes ses dents, de tout son cœur, et surtout de toute sa générosité d’être avec quelqu’un aussi merveilleux que vous.

C’est alors que vous saurez que la traversée du désert, cette solitude apparente, n’était que l’éclatement d’une illusion tenace de la 3D avec ses conceptions que vous n’étiez qu’une moitié, qu’un manque permanent sur patte incapable de vivre sa propre dimension d’ange incarné.

Recoudre nos morceaux intérieurs, c’est tout simplement retrouver notre Unité intérieure. Cela faisant, on ne peut que découvrir la perfection des jeux de rôle de chacun et c’est alors qu’en paix nous pouvons apporter notre touche personnelle à cet orchestre magistral qu’est l’humanité…
[i]

http://5d6d.fr/

Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3426
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: La solitude   Sam 21 Jan 2012 - 13:23

Se renier par la "dépendance affective"
Par Michelle Larivey, psychologue

Cet article est tiré du magazine électronique
"La lettre du psy"
Volume 3, No 9: Octobre 1999


Résumé de l'article

Cet article fait suite à "Dépendance affective et besoins humains" où Michelle Larivey explique que ce n'est pas la dépendance elle-même qui maintient les personnes dites "dépendantes affectives" dans des relations stériles. C'est plutôt par un évitement fondamental qu'elles adoptent des comportements dysfonctionnels.

On peut comprendre comment les personnes dites "dépendantes affectives" arrivent à se dissimuler aux autres ainsi qu'à elles-mêmes. On peut voir comment le fait de se renier ainsi est aliénant, comment ces personnes sont de moins en moins "quelqu'un" et se fient de plus en plus à l'autre pour le devenir. Car c'est là une impasse majeure de la "dépendance affective."


Table des matières
A. Introduction
B. L'aliénation à force de se renier
C. Deux exemples
D. L'aliénation au quotidien
E. Ignorance, transfert et résistance
F. La solution: renverser le processus d'aliénation
G. Comment vous servir de ce texte


Vous pouvez aussi voir:
Vos questions liées à cet article et nos réponses !





A. Introduction


Dans l'article précédant celui-ci, "Dépendance affective et besoins humains", j'ai expliqué que ce n'est pas le fait d'être dépendantes qui maintient les personnes dites "dépendantes affectives" dans des relations peu nourrissantes et débouchant sur des impasses. C'est le fait de "faire porter la responsabilité" de leur satisfaction et de leur évolution psychique aux autres. En d'autres mots, elles désirent être aimées, acquérir une valeur, avoir le droit d'être elles-mêmes, mais sans assumer l'existence de ces besoins. Au contraire, elles les dissimulent en espérant que l'autre leur procure ce qu'elles recherchent.

Cet évitement fondamental les amène à toutes sortes de comportements dysfonctionnels et parfois même aberrants. C'est cet évitement qui, à la longue, peut devenir pathologique parce qu'il les empêche de se nourrir réellement dans leurs relations et rend même impossible d'y évoluer. C'est cet ensemble de comportements dysfonctionnels que j'appelle "la dépendance affective".

Je tenterai dans ce texte de faire comprendre comment les personnes dites "dépendantes affectives" arrivent à se dissimuler aux autres ainsi qu'à elles-mêmes. J'essaierai de faire comprendre comment le fait de se renier ainsi est aliénant, comment ces personnes sont de moins en moins "quelqu'un" et se fient de plus en plus à l'autre pour le devenir. Car c'est là une impasse majeure de la "dépendance affective."

B. L'aliénation à force de se renier


La personne "dépendante affective" est à la recherche de son droit à l'existence. (Voir "Dépendance affective et besoins humains" et "Transfert et droit de vivre" ) Mais elle effectue cette recherche d'une manière déficiente. Comme toute personne à la conquête de son droit d'être, elle souhaite être aimée, acceptée telle qu'elle est. Elle désire qu'on prenne soin d'elle et même parfois qu'on la prenne en charge, preuve ultime de son importance. (Si elle cherche aussi à être désirée, ce n'est pas par besoin d'être confirmée comme être sexué, mais encore comme preuve qu'elle est aimable et valable.)

Encore une fois, ce ne sont pas ses besoins qui constituent un problème mais bien le fait de dissimuler les enjeux fondamentaux de la relation. Son droit d'exister étant précaire, elle se retrouve souvent et facilement dans une relation transférentielle, occupée essentiellement à cette recherche. Comment nourrir ce besoin impérieux d'être aimée et confirmée tout en le cachant à son interlocuteur? C'est le drame vécu par la personne dite "dépendante affective". Elle choisit malheureusement une solution qui devient vite un mode de vie: l'aliénation de soi.

Être aliéné c'est n'être plus tout-à-fait soi-même. On devient graduellement aliéné à force de s'abstenir d'être soi, à force de renier sa réalité vécue. On peut en venir à avoir l'impression que le "vrai soi" n'est pas présent dans sa relation avec les autres.

Il y a différentes manières de se renier. Ignorer ce que je vis (ma colère, par exemple) en est une. Agir à l'inverse de ce que je ressens en est une autre (je suis triste mais je souris). Banaliser ce que je ressens ou perçois en est une autre ("ce n'est pas grave, d'autres vivent des choses pires que ça"). Renoncer à mon propre jugement, faire davantage confiance au jugement de l'autre qu'au mien, refuser de regarder ma réalité en face... Les textes de Jean Garneau "Fidèle à moi-même" et "À quoi servent les émotions" sont très instructifs sur ce sujet.

Il peut paraître étrange de parler d'aliénation de soi chez une personne qui recherche avidement l'amour, comme c'est le cas du "dépendant affectif". N'est-il pas paradoxal de dire que cette personne se renie?

L'affirmation prend, au contraire, beaucoup de sens si on considère que cet individu, dans ses tentatives d'obtenir l'amour, tient très peu compte de ce qu'il vit, ignore une partie de ce qu'il perçoit, agit à l'encontre de ce qu'il ressent, sacrifie des choses qui sont importantes pour lui,. On peut dire que le "dépendant affectif" s'efforce de "ne pas exister" pour donner la place à ceux dont il veut être aimé. L'aliénation peut même devenir une caractéristique de son mode de vie.

Voyons à travers deux exemples, comment se manifeste cette aliénation de soi.

C. Deux exemples


1. Les malheurs de Julie

Julie ne comprend pas pourquoi elle se lie régulièrement à des hommes qui ne l'aiment pas vraiment, qui ne sont là que pour le sexe et que pour l'exploiter. La relation commence toujours de la même façon: l'homme est fou d'elle et impressionné par elle. Elle est alors transportée de joie et pense qu'elle a enfin trouvé "l'homme de sa vie".

Julie occupe un poste en vue. Elle est très à l'aise financièrement et possède ses entrées dans les groupes à la mode. Malgré sa popularité et son succès professionnel, elle n'est pas très sûre d'elle. Intellectuellement elle se sait intéressante, mais elle n'a pas cette conviction "dans ses tripes". Elle est très sensible au rejet et chaque rupture (elles sont nombreuses) l'atteint au plus profond d'elle-même: "il n'y a rien à faire, je ne suis pas aimable, personne ne voudra jamais de moi."

Avec ses amants elle est généreuse; elle leur ouvre les portes dans la société et les comble de cadeaux. Elle demande peu pour elle, sinon qu'ils l'aiment. De ses attentes, elle ne parle jamais car elle considère que "faire voir son besoin d'amour, c'est quêter". Alors, elle profite des relations sexuelles pour puiser des miettes de tendresse, obtenir des caresses qu'elle s'efforce de décoder comme affectueuses. Elle rêve d'être parfois bercée par ses amants, se sent, au fond comme une enfant (l'image tranche tellement à ses yeux avec celle de la femme qui réussit professionnellement!). Elle est convaincue que les hommes qui auront accès à ses fantaisies et démasqueront "ce besoin d'enfant" la quitteront sur le champ.

Elle oublie qu'ils la quittent de toutes façons! Un jour, quand elle se décide à devenir un peu plus exigeante quant à la place qu'elle prend dans la relation, quand elle ose être davantage elle-même, ils la quittent. Sans tambour, ni trompette, ils s'effacent doucement... elle n'a jamais d'explication et ne comprend pas bien pourquoi tout est soudain fini.


2. La prison de Bruno

Bruno a choisi il y a longtemps d'être un "gentil garçon". Adulte, il perpétue cette stratégie pour atteindre le même objectif: être aimé. Docile et accommodant il ne se fâche jamais. Tout semble aller bien dans sa vie: en famille comme au travail. En apparence, une seule chose fait défaut: il est aux prises avec une phobie envahissante qui prend de plus en plus de place avec les années. Tout endroit le moindrement fermé déclenche chez lui une grande angoisse. Il se sent "enfermé", "prisonnier". Il craint d'être en proie à la panique et de tout casser pour se sauver.

Bruno est sensible. Il montre peu cet aspect de lui, sauf à travers les services qu'il est toujours prêt à rendre et dans sa relation avec Rembrandt, son vieux Berger allemand. Les remarques de son père, durant sa jeunesse, lui ont fait croire que seuls les faibles montrent leurs sentiments. Aujourd'hui il se conduit en "homme affectivement indépendant". Seulement il n'arrive pas à être tout à fait indépendant: en tant que "phobique", il doit compter sur ses proches pour lui éviter les situations susceptibles de déclencher une crise de panique. Affectivement il se présente comme un homme "au-dessus de ses affaires" mais dans les faits, il vit comme un handicapé.

D. L'aliénation au quotidien


Julie et Bruno ont toute l'information nécessaire pour comprendre leur malheur et pour en sortir. Seulement, ils ne font pas suffisamment confiance à leur expérience pour s'y arrêter et en tenir compte. Chaque jour, ils ont des sentiments, des perceptions, des impulsions, des réactions. Ils font même, la nuit, des rêves qui pourraient les éclairer sur ce qu'ils vivent (s'ils voulaient prendre la peine de les considérer).


Les constats que Julie ignore systématiquement .
Son amant (comme les précédents) est avare d'affection et de gestes de tendresse.

(Julie considère cette information comme secondaire puisqu'il se montre passionné.)


Il a parfois des réactions qui la mettent mal à l'aise et la laisse perplexe. Malgré qu'il se dise admiratif, elle perçoit parfois des réactions méprisantes. Des remarques, sur ses seins, par exemple, inutiles et dégradantes. L'impression, à certains moments, d'être exploitée ou qu'il profite de sa situation.

(Julie ne veut pas s'arrêter à cette information. Elle craint de lui en vouloir et de s'éloigner de lui.)


Elle est convaincue de ne pas recevoir autant qu'elle donne.

(Quand elle pense à cela, Julie repousse un sentiment rageur. Mais elle se console en se disant que lorsqu'il l'aimera davantage, il changera. Elle trouve toutes sortes de raisons pour justifier l'égocentrisme de son amant: il passe un moment difficile, il n'a pas été gâté dans la vie, il a eu une enfance malheureuse...

Julie a une autre série d'explications pour justifier le déséquilibre dans la relation: elle se considère comme trop exigeante. Elle a trop besoin d'amour, personne ne peut lui donner ce qu'elle souhaite, c'est à elle de changer ses attentes.)


Ses rapprochements sont souvent refusés sous prétexte qu'ils sont désagréables. Il la dit "collante", lui reproche de s'agripper...

(Elle n'accorde pas d'importance à cette information, même si elle est bouleversée de l'entendre. Elle retrouve alors un certain calme en se répétant qu'il est normal que son amant n'apprécie pas ses gestes d'affection, car il n'est pas affectueux de nature.


Elle sait qu'elle lui "arrache" des faux "je t'aime".

(Elle ne tient pas compte de cette information, ni de celle que pourrait lui donner le sentiment amer qu'elle éprouve à ces moments-là. Elle se dit qu'un faux vaut mieux que rien du tout.)


Concernant sa propre personne, elle n'est pas non plus tout à fait inconsciente. Elle sait qu'elle emploie toujours la même tactique de séduction parce que c'est dans les rapports sexuels qu'elle a le plus confiance en elle. Sur ce terrain, elle se sait capable d'être satisfaisante. Lorsqu'elle séduit un homme, elle s'affiche comme une femme "au-dessus de ses affaires" ou même comme une "vamp". Elle camoufle complètement son besoin d'affection; ce n'est que lorsque la relation est un peu mieux établie qu'elle ose montrer cet aspect d'elle.

Les dénis de Bruno


Son épouse est froide et souvent dure avec lui, à peu près de la même façon que son père l'a été et l'est encore.

(Il ne veut pas s'arrêter à ce fait, ni à la peine et la déception qu'il déclenche. De plus, il déteste le sentiment d'échec qui émerge à ces moments-là.)


Son épouse est capricieuse et égocentrique. Les choses doivent se passer à sa façon et elle a l'habitude d'ignorer les préférences de Bruno.

(Il ferme toujours les yeux sur son irritation à ce sujet. Il considère que s'il réagit, la discussion n'aura pas de fin et il sortira sûrement perdant.)


Il a souvent l'impression de ne pas compter, sinon pour payer les factures.

(Il repousse systématiquement cette impression qui, chaque fois, le met en rage. Il ne peut s'empêcher de penser que sa femme ne l'aime pas. Chaque fois, il repousse cette idée en se disant qu'il se trompe sûrement. Alors, il pense aux premiers temps de leur relation et se dit que cela reviendra dès qu'elle vivra moins de stress.

De toutes façons, il ne peut pas envisager de vivre sans elle car il se trouve trop handicapé avec sa phobie. En fin de compte, il se dit qu'il est peut-être lourd pour elle. Ce n'est pas facile d'aimer un homme dont les activités doivent être aussi restreintes.

Ce que Bruno oublie, c'est que sa phobie est justement le symptôme qui découle du fait qu'il se renie systématiquement. C'est après des moments où il s'est renié que le symptôme est le plus vif. Typiquement, après une altercation où il a baissé la tête, il est incapable d'aller dans un lieu public.)


À chaque concession pour éviter de "faire des vagues", il éprouve d'abord de la colère qu'il tente de masque dans l'impassibilité. Peu de temps après, il se sent déprimé.

(Le médecin lui a donné des cachets contre cela. C'est la solution dont il se sert pour se neutraliser dans ces moments-là..)


Chaque fois qu'il s'abstient de se respecter, il n'est pas fier de lui.

(Lorsque cela se produit il s'efforce de penser à autre chose, ce sentiment est vraiment trop pénible.)


Il se rend compte que le fait d'être toujours très gentil ne lui gagne pas l'estime tant souhaitée de son père.

(Il essaie donc de renoncer à l'obtenir de son père, mais constate qu'il n'y arrive pas.)

Julie et Bruno n'ont pas besoin de fouiller profondément leur expérience pour faire les constats rapportés plus haut. Ils ont continuellement accès à ce vécu qui n'est aucunement "inconscient".

Ils se comportent toutefois comme s'ils voulaient nier la réalité qu'ils vivent. Ils attendent qu'une autre réalité s'y substitue à force d'efforts et de don de soi. Ils espèrent une réalité qui leur épargnerait la nécessité d'être complètement eux-mêmes, c'est-à-dire d'avoir à se respecter. ("Si l'autre devinait, si l'autre me donnait ce dont j'ai tant besoin! Si l'autre était différent, si l'autre pouvait changer!")

Ayant toutes les informations à leur disposition pour expliquer à la fois leur insatisfaction chronique et leurs impasses, on peut se demander pourquoi Bruno et Julie ne sortent pas de cette dépendance affective qui les annihile. On peut se demander pourquoi ils attendront d'être "au bout de leur corde" pour se séparer et recommencer un scénario semblable avec un autre partenaire.

E. Ignorance, transfert et résistance


La solution qui permet de sortir de ce scénario absurde est difficile à adopter car le "dépendant affectif" doit faire exactement l'inverse de ce dont il a l'habitude. Il lui faut faire de la place à son expérience et la respecter. Ce n'est évidemment pas sa façon "normale" d'agir et il ignore que c'est par ce chemin qu'il construira sa solidité.

Mais même s'il sait que c'est de cette manière qu'il s'en sortira, il a tendance à y résister car c'est pour lui un chemin très difficile. Amorcer un virage dans cette direction lui demande donc un grand courage et un encadrement thérapeutique est loin d'être un luxe pour lui. C'est souvent la conviction du thérapeute quant au chemin à prendre qui lui permettra de trouver le courage de s'engager dans la nouvelle voie. La psychothérapie est d'autant utile que le "dépendant affectif" tentera de reproduire un scénario semblable avec le psychothérapeute.

On pourrait chercher à expliquer les impasses des "dépendants affectifs" par le fait qu'ils choisissent des partenaires incapables de répondre à leurs besoins. Pourquoi Julie choisit-elle toujours des hommes qui sont si peu affectueux? Pourquoi Bruno a-t-il épousée une femme froide qui se montre dure avec lui?

Si on comprend la logique du phénomène du transfert, on comprend que chaque personne choisit le partenaire qui lui permet de travailler sur les cibles les plus importantes pour sa croissance psychique. Julie choisit des hommes avec lesquels il est difficile de faire place à ses besoins d'affection. Elle les choisit justement pour cela (sans le savoir clairement). Aussi, son travail consiste-t-il à oser assumer devant eux cet aspect d'elle- même. Elle n'est d'ailleurs pas attirée par les hommes doux et aimants. Elle les trouve ennuyeux et insipides.

Il en est de même pour Bruno qui n'ose pas s'abandonner à son besoin de tendresse. Il choisit une épouse avec laquelle le défi d'assumer cet aspect est aussi difficile qu'il l'est avec son père. Ce dernier et son épouse sont donc deux personnes fort appropriées avec lesquelles conquérir son droit à l'existence.

F. La solution: renverser le processus d'aliénation


On peut donc imaginer que pour sortir de la "dépendance affective" Julie et Bruno devront renverser le processus d'aliénation. Voici un aperçu du cheminement qui permet de le faire. Je commence par Bruno parce que son symptôme plus précis rend les explications plus simples.

Dès qu'il choisira de s'arrêter sur sa phobie plutôt que de la combattre, Bruno aura accès à plusieurs indices de son insatisfaction. Rapidement il deviendra convaincu que ses phobies sont un symptôme. Il verra comment ce dernier tente de l'informer qu'une dimension importante de sa vie ne lui convient pas. (Voir: "La phobie démystifiée" ). La recrudescence de sa phobie, à certains moments, sera pour lui le signe qu'il suffoque dans cette vie de gentil-jeune-homme-prêt-à-tout-endurer-pour-être-aimé.)

Dès qu'il accueille son angoisse plutôt que de la chasser, Bruno a accès à un sentiment qui traduit toujours la même impression: "il n'y a pas de place pour moi dans ma vie!" Il est clair aussi pour lui qu'il doit se nier pour être constamment gentil. Il ne compte plus les fois où il aurait pu sortir de sa gentillesse pour se manifester clairement. Combien de fois il aurait dit à sa femme qu'elle le blesse en le dévalorisant. Combien de fois il aurait refusé de lui faire plaisir juste après qu'elle l'ait attaqué? Combien de fois a-t-il eu l'impulsion de révéler à son père sa peine immense devant son indifférence?

Il se rend compte aussi que tout ce renoncement à être lui-même ne lui procure pas l'estime qu'il cherche à obtenir de son père. Il s'aperçoit que ses tactiques pour être aimé ne lui procurent pas l'amour recherché. Comble d'absurdité, il voit bien qu'il se traite lui-même comme indigne d'estime en se comportant ainsi.

Julie devra faire un travail semblable. Elle devra s'arrêter à son expérience pour s'informer correctement de ce qu'elle vit. Elle et Bruno devront traiter leur expérience autrement qu'il ne le font jusqu'à maintenant s'ils veulent sortir de la "dépendance affective".

C'est dans un autre texte que nous verrons d'une manière concrète comment se déroule cette démarche, celle qui fera de nos deux protagonistes, des êtres plus solides, qui se portent davantage et gagnent graduellement l'estime d'eux-mêmes.

En attendant, je vous propose une réflexion qui vous permettra de continuer de cheminer sur cette question.

G. Comment vous servir de ce texte


Les changements que je propose pour sortir de l'aliénation propre à la "dépendance affective" ne sont pas faciles à réaliser. D'ailleurs, il n'y a pas que ceux qui se considèrent "dépendants affectifs" qui ont des difficultés sur ces points. C'est difficile et exigeant pour chacun d'entre nous.

Que vous pensiez être "dépendant affectif" ou non, vous pourrez voir plus clair sur la qualité de vos relations en pratiquant ce que je propose ci-dessous. Il suffit de vous questionner sur les aspects de votre expérience que vous repoussez.

Qu'est-ce que j'ignore, repousse, neutralise, banalise avec les personnes à qui j'accorde le plus d'importance (mon conjoint, mon patron, mon enfant, mon meilleur ami, mes parents).

Il y a matière à discussion! Je donne rendez-vous aux abonnés de la liste de discussion LETPSY pour échanger la-dessus.

http://redpsy.com/infopsy/dependance2.html

vive la "libération" Wink

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3426
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: La solitude   Lun 2 Avr 2012 - 17:54

"Nous avons peur de la solitude car elle nous révèle notre incapacité et la pauvreté intérieure de notre être.

Nous ne sommes jamais seuls ; nous sommes entourés par les gens et par nos pensées. Et même quand les gens sont loin, nous voyons les choses à travers l’écran de nos pensées. Très rares sont les moments où la pensée ne fonctionne pas. Nous ignorons ce que c’est que d’être seuls, de n’être plus soumis aux associations, à la continuité, aux mots et aux images. Nous sommes solitaires, mais nous ne savons pas ce que c’est que d’être seul.

La douleur de la solitude remplit nos cœurs et l’esprit recouvre tout par la peur. La solitude, cet isolement profond, est l’ombre qui assombrit nos vies. Nous faisons n’importe quoi pour y échapper, et plongeons tête première dans toutes les formes de fuite, mais elle nous poursuit et ne nous quitte pas. L’isolement caractérise notre forme de vie ; il est rare que nous soyons en fusion avec quelqu’un, car au fond de nous-mêmes nous sommes brisés, déchirés et à vif.

Nous ne sommes ni complets ni entiers et il n’est possible d’être en fusion avec quelqu’un qu’à partir du moment où l’intégration intérieure a eu lieu. Nous avons peur de la solitude car elle nous révèle notre incapacité et la pauvreté intérieure de notre être ; mais c’est la solitude qui cicatrise la plaie béante de l’isolement.

L’esprit isole, sépare et interdit la communion. On ne peut rendre l’esprit complet ; cela n’est pas possible car cette tentative est en elle-même un processus d’isolement, cela fait partie de cette solitude que rien ne peut masquer. L’esprit est le produit de la multitude et ce qui a été assemblé n’est jamais seul. La solitude n’est pas un produit de la pensée. C’est seulement quand la pensée est totalement immobile que le solitaire peut rejoindre la solitude.

Nous avons peur de la solitude car elle nous révèle notre incapacité et la pauvreté intérieure de notre être."

http://www.krishnamurti-france.org/Vivre-c-est-etre-vulnerable

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3426
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: La solitude   Mer 16 Mai 2012 - 6:09

"Si l'on ne se connaît pas soi-même, que peut-on offrir à l'autre que sa propre ignorance, sa pauvreté, sa détresse ? L'amour n'est pas le partage de deux manques, la mise en commun de deux incomplétudes..." J.Kelen

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3426
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: La solitude   Jeu 2 Aoû 2012 - 11:22

Lé dépendance affective...

http://www.sosdeprime.com/dependance_affective.htm

bom

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3426
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: La solitude   Dim 2 Sep 2012 - 6:42

" - La solitude ne vous est pas trop pesante?
- La solitude est la légèreté même : le cœur y vole comme l'alouette dans la lumière qui s'ouvre."

L'Eloignement du monde. C.Bobin

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3426
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: La solitude   Dim 14 Oct 2012 - 15:19

La solitude fondamentale

On ne peut pas se fuir. C'est impossible - vous êtes vous. Et la solitude est si fondamentale qu'il n'y a pas moyen d'y échapper.

Plus vous essayez d'échapper à la solitude, plus vous vous sentez seul. Si vous vou
s mettez à accepter la solitude, si vous vous mettez à l'aimer, à y goûter, la solitude disparaîtra entièrement. Alors la solitude est belle, extrêmement belle.

Nous naissons seul. Cette solitude est notre liberté. Et ce n'est pas contre l'amour. En fait, seul celui qui est seul et qui sait comment vivre seul sera capable d'aimer.

C'est le paradoxe de l'amour : seul celui qui est seul peut aimer et seul celui qui aime devient seul. Cela va de pair. Aussi, si vous n'êtes pas capable d'être seul, vous ne serez pas capable d'être amoureux non plus.
Alors tout votre soi-disant amour ne sera qu'une fuite de vous-même. Ce ne sera pas un vrai amour, ce ne sera pas une vraie relation. Qui sera relié à qui ? Vous n'êtes même pas relié à vous-même, comment pouvez-vous vous relier à l'autre ?

Vous n'êtes pas là - qui va se relier aux autres ? Il existe donc une fausse sorte d'amour : vous essayez de vous fuir, l'autre essaie de se fuir et chacun cherche un refuge chez l'autre.
C'est une tromperie mutuelle.

La première chose est de savoir que l'on est seul, foncièrement seul, de savoir que notre solitude est notre individualité même. Fonctionnez à partir de cette solitude. Même votre amour doit fonctionner sur cette base. À ce moment-là seulement, vous serez capable d'aimer.

...Osho, extraits de L’Éveil à la conscience

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3426
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: La solitude   Sam 20 Oct 2012 - 10:58

"Désormais, je parlerai toutes les nuits. A moi-même. A la lune. Je marcherai, comme je l'ai fait ce soir, jalouse de ma solitude, dans le bleu argenté de la lune glaciale, qui miroite sur les congères de neige fraîche en renvoyant des milliers d'étincelles. Je me parle à moi-même en contemplant les arbres sombres, d'une bienheureuse neutralité. C'est tellement plus facile que d'affronter les gens, que de devoir paraître heureuse, invulnérable, intelligente. Tous masques ôtés, je me promène en parlant à la lune, à cette force neutre et impersonnelle qui n'entend pas, mais se contente tout bonnement d'accepter mon existence."Carnets intimes"_Sylvia Plath

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3426
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: La solitude   Mer 12 Déc 2012 - 18:51

"Seul un homme libre est capable de vivre un attachement qui ne restreint ni ne ligote et de ressentir un désir incandescent qui n'a rien d'un manque."

L'esprit de solitude de Jacqueline Kelen

http://la-haut.e-monsite.com/blog/l-esprit-de-solitude.html


Un livre très complet sur ce sujet, et à contre-courant Wink


_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3426
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: La solitude   Ven 28 Déc 2012 - 10:24

Christian Bobin : Ma solitude est plus une grâce qu’une malédiction...

http://www.psychologies.com/Moi/Moi-et-les-autres/Solitude/Interviews/Christian-Bobin-Ma-solitude-est-plus-une-grace-qu-une-malediction

I love you

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Sedna
Résident
Résident
avatar

Féminin Taureau Serpent
Messages : 330
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 64
Localisation : Alpes de Haute Provence

MessageSujet: Re: La solitude   Jeu 3 Jan 2013 - 19:15

Myriam a écrit:
Se défaire des relations toxiques...
"Par obligation, par habitude, pour se rassurer, on s'entoure parfois de personnes qui nous sont toxiques. Qu'il s'agisse de la famille, d'une vieille amie ou d'un conjoint...Le mal reste entier lorsque le regard porté sur nous conduit à la dévalorisation..."

se libérer de ceux qui nous empoisonnent la vie, même si quelque-part on a accepté qu'ils le fassent...mais s'aimer c'est aussi savoir ce qui est "BON" pour soi. savoir faire le tri...

oh que je suis d'accord avec toi Myriam !!

je résumerais de façon plus brutale par la phrase de
Henri de Montherlant :
"on ne doit rien aux gens qui vous emm** " Twisted Evil

grâce au travail avec une super psychologue qui pratique la PNL .. je commence à comprendre que pour moi ..je dois arrêter de subir .. et d'être trop gentille !!
que la solitude vaut mieux que ce poison distillé par bcp ..

je mets ce lien qui le rappelle : vidéo
chanson de Fabienne Thibault .. si juste !!
Les uns Contre les Autres

http://www.youtube.com/watch?v=ZSWJPG1SIX0





Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3426
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: La solitude   Sam 26 Jan 2013 - 7:08

"Ma voix intérieure, voilà ce à quoi je suis mariée.
Tous les mariages sont une métaphore de cette union. Mon
"amoureux" , c'est le lieu d'où émerge un oui ou un non honnête. Voilà mon vrai partenaire.
Il est toujours présent.
Et vous dire oui quand mon Intégrité dit non, c'est divorcer de ce partenaire"

Byron katie

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Assemblée
Jeune pousse
Jeune pousse
avatar

Masculin Bélier Cheval
Messages : 10
Date d'inscription : 04/02/2013
Age : 39
Localisation : Genève

MessageSujet: Re: La solitude   Jeu 7 Fév 2013 - 20:23

La solitude


On en l'embrasse que pour atteindre des objectifs transcendants, car en temps que muse la solitude demande le meilleur de nous. Si en revanche nous subissons le dictate de l'isolement, alors il est bon au moins d’appeler à l'aide la solitude pour inspirer création et évolution (^^).

J'ai choisi la solitude pour compagne pendant deux année durant de ma vie et en le regrette pas, avec elle j'ai appris et créer plus que je n'ai jamais pensé faire, j'ai dévoré nombres de livre que je n'aurais pas forcément lu durant cette période et est appris à m'accepté tel que je suis, j'ai découvert la compassion au sens premier et concret du terme. La solitude est en soi un état de l'être qui préfigure de nombreux chemins à explorer, lorsque l'on entre en relation avec elle, il en s'agit jamais d'un constat d'échec, bien au contraire, nous faisons face à un préambule à un changement en profondeur, car la solitude est la plus exigeante des compagnes, et cela qu'importe qui que nous puissions être.
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3426
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: La solitude   Ven 8 Fév 2013 - 7:18

Je dirais que je l'ai apprivoisée, parce qu'elle me faisait peur...en tant qu'inconnue, mais une fois vécue, en effet elle est plein de richesses...déjà sa propre richesse intérieure. Puis on observe le vide dans ces moments-là qui permet d'aller ensuite vers les autres plus serein, prêt à donent et aussi recevoir.

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3426
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: La solitude   Ven 22 Mar 2013 - 14:04

Ne vous séparez jamais sans:

http://www.redpsy.com/infopsy/separe.html

Rolling Eyes

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Sedna
Résident
Résident
avatar

Féminin Taureau Serpent
Messages : 330
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 64
Localisation : Alpes de Haute Provence

MessageSujet: Re: La solitude   Ven 22 Mar 2013 - 22:53

Formidable ce document .. si j'avais pu lire ça à une époque sombre de ma vie ..

merci !!

en ce moment j'ai peu de temps pour être active sur le fofo mais je passe lire
et reviens bientôt Very Happy

pour ne pas être passée- sans rien apporter -je mets un extrait de la chanson de Moustaki

ma liberté :

Ma liberté
Toi qui m'a fait aimer
Même la solitude
Toi qui m'as fait sourire
Quand je voyais finir
Une belle aventure
Toi qui m'as protégé
Quand j'allais me cacher
Pour soigner mes blessures


et bien sûr sa chanson : ma solitude

http://www.dailymotion.com/video/x2q0gp_moustaki-georges-ma-solitude-1970_music#.UUzgJTnLSic

avec un petit commentaire de lui au milieu de la chanson

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La solitude   Mar 27 Aoû 2013 - 19:59

Autrefois j'aurai pu souffrir de solitude!Rolling Eyes 

Mais depuis ma rencontre avec La Lumière je sens que je ne suis pas seule! sunny 

  Je ne me sentirai plus jamais seule car reliée à ma partie divine!

 
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3426
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: La solitude   Mer 29 Oct 2014 - 8:41

"Pour devenir soi et devenir quelque peu libre, il faut lâcher le recours permanent à l'autre, au regard de l'autre.

Marcher seul.

Refuser l'aide autant que l'apitoiement et la flatterie.

La voie solitaire n'engage pas nécessairement à un combat héroïque, elle invite d'abord à la rencontre avec soi-même, à la découverte de cet être qui n'est pas seulement un produit de la société, de la famille, de l'histoire ou de la génétique."

J. Kelen

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Tarafel
Habitué du lieu
Habitué du lieu


Masculin Scorpion Cochon
Messages : 111
Date d'inscription : 29/03/2014
Age : 57
Localisation : saint-andiol

MessageSujet: Re: La solitude   Ven 31 Oct 2014 - 13:05



La solitude, cela serait peut-être de se voir et de le vivre en tant qu'Etre inné.
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3426
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: La solitude   Dim 2 Nov 2014 - 9:31

"Je me sens un peu comme la mer,
suffisamment calme pour entreprendre de nouvelles relations humaines,
mais par moments orageuse pour les éloigner et rester seule."

Alda Merini

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Tarafel
Habitué du lieu
Habitué du lieu


Masculin Scorpion Cochon
Messages : 111
Date d'inscription : 29/03/2014
Age : 57
Localisation : saint-andiol

MessageSujet: Re: La solitude   Dim 2 Nov 2014 - 16:00

Je suis seul de mon âme, épris par mon coeur, secoué par mon esprit.

Je ne suis donc pas seul, mais épris de sentiments profonds, qui ne se partagent pas forcément en l'instant où je le Vis.

Je suis seul pour réfléchir, aimer.
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3426
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: La solitude   Mer 5 Nov 2014 - 19:45

"La solitude est une maladie dont on ne guérit qu'à condition de la laisser prendre ses aises et de ne surtout pas en chercher le remède nulle part.
J'ai toujours craint ceux qui ne supportent pas d'être seuls et demandent au couple, au travail, à l'amitié voire, même au diable ce que ni le couple, ni le travail,
ni l'amitié ni le diable ne peuvent donner : une protection contre soi-même, une assurance de ne jamais avoir affaire à la vérité solitaire de sa propre vie.
Ces gens-là sont infréquentables.
Leur incapacité d'être seuls fait d'eux les personnes les plus seules au monde. "

Bobin.

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Sedna
Résident
Résident
avatar

Féminin Taureau Serpent
Messages : 330
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 64
Localisation : Alpes de Haute Provence

MessageSujet: Re: La solitude   Mer 5 Nov 2014 - 23:25

Avec mon chien je ne suis jamais seule et souvent bien mieux qu'avec des humains.

il faut être très égoïste pour dire souffrir de la solitude quand il y a tant à faire pour les autres
je ne sais plus qui a dit ça .


en fait il faudrait 2 mots pour parler de la solitude :
un mot pour la solitude souhaitée et appréciée
un mot pour la solitude qui fait souffrir
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3426
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: La solitude   Sam 22 Nov 2014 - 12:40

oui, tu as raison Sedna...Celui qui ne l'a pas "apprivoisée" la considère comme une "souffrance", les autres une joie...d'être "libre".

"Ecrire est une occupation solitaire et la solitude est l'un de ses risques. Mais un avantage de la solitude est l'autonomie, la liberté."

J.C. Oates.

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Sedna
Résident
Résident
avatar

Féminin Taureau Serpent
Messages : 330
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 64
Localisation : Alpes de Haute Provence

MessageSujet: Re: La solitude   Sam 22 Nov 2014 - 16:29

un ti coucou Very Happy

être seul chez soi et connecté(e) à des forums:
Est-ce la solitude ou pas ?

moi j'ai l'impression que non , ça me convient bien comme contacts. j'ai quand même qqs amis en chair et en os mais peu , volontairement. deviendrais-je ours?
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3426
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: La solitude   Dim 23 Nov 2014 - 8:37

Je crois que tout se qui peut venir nous distraire est une fuite de celle-ci...forum...et même nos pensées discursives: parfois on se créé un personnage dans la tête à qui parler ?

La solitude ne va pas sans un certain silence me semble-t-il ? celui de l'intérieur, qui nous rend plus sensible à ce qui se passe, et alors, le sentiment d'être seul disparait, non pas par fuite, mais parce qu'on s'oublie un peu, le tout nous envahit, et rien n'est séparé de nous.

S'assoir sur un banc sans rien dire, regarder, et se ravir de se sentir léger.

Heureuse de te voir par ici de temps en temps !

Bah les zamis qu'on sert dans ses bras, c'est bon...la vie...

Bon dimanche

sunny

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Sedna
Résident
Résident
avatar

Féminin Taureau Serpent
Messages : 330
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 64
Localisation : Alpes de Haute Provence

MessageSujet: Re: La solitude   Dim 23 Nov 2014 - 14:53

hello

en fait j'aime l'ordi non pas par peur de la solitude .. mais plus pour fuir la réalité qui m0entoure, oublier les soucis ..
j'aime la solitude en fait mais celle de l'insouciance , quand ça va bien .
je me rends compte que plus je vais bien plus j'aime la solitude.

Si ça va mal j'ai besoin de parler ( pas de moi obligatoirement ) mais très vite la relation avec les autres ( les non virtuels ) me fatigue . Surtout un groupe . je suis bien avec une seule personne , une amie pas plus .

J'envie les ermites mais je n'ai ni la santé ni les moyens financiers de vivre seule seule avec mon chien quand même ! -
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3426
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: La solitude   Lun 24 Nov 2014 - 17:06

Les ermites parfois aiment être remarqués par les autres, comme les stylites:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Stylite

donc auraient-ils encore été des ermites si personne ne les regardaient avec curiosité...

ça me fait penser à un ermite dans un carmel visité une année, certes personne ne le voyait ni ne lui parlait, mais au fond ils savaient que les visiteurs étaient interloqués par ce choix de vie...il y a une certaine contradiction parfois dans cette attitude. L'ermitage ne règle d'ailleurs pas forcément les problèmes "intérieurs", c'est l'équilibre qui me semble plus juste, être en lien tout en cheminant de manière solitaire sur la route de la vie Smile

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Sedna
Résident
Résident
avatar

Féminin Taureau Serpent
Messages : 330
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 64
Localisation : Alpes de Haute Provence

MessageSujet: Re: La solitude   Mar 25 Nov 2014 - 22:15

Oui tu as raison on emmène ses problèmes partout avec soi .
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3426
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: La solitude   Lun 1 Déc 2014 - 19:17

Moins on les grossit, plus il deviennent petits ?

"(...) et elle sentait entre elle et lui comme un voile, un obstacle, s'apercevant pour la première fois que deux personnes ne se pénètrent jamais jusqu'à l'âme, jusqu'au fond des pensées, qu'elles marchent côte à côte, enlacées parfois, mais non mêlées, et que l'être moral de chacun de nous reste éternellement seul par la vie."

Une vie - Maupassant

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Sedna
Résident
Résident
avatar

Féminin Taureau Serpent
Messages : 330
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 64
Localisation : Alpes de Haute Provence

MessageSujet: Re: La solitude   Mar 2 Déc 2014 - 0:03

et bien sûr ...

fabienne Thibault .. tellement vrai

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La solitude   

Revenir en haut Aller en bas
 
La solitude
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprit de Rencontre Rhône Alpes :: PARTAGEONS... :: Spiritualité - Philosophie - Métaphysique - Psychologie-
Sauter vers: