AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sri Aurobindo (qui il est)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3426
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Sri Aurobindo (qui il est)   Mar 10 Nov 2009 - 17:20

Aurobindo Ghose ou Sri Aurobindo (15 août 1872 à Calcutta - 5 décembre 1950 à Pondichéry) est un des fondateurs principaux du mouvement militant indépendantiste indien, un philosophe, poète et écrivain spiritualiste. Il a développé une approche nouvelle du yoga, le yoga intégral.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Aurobindo_Ghose


Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3426
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Sri Aurobindo (qui il est)   Mar 10 Nov 2009 - 17:32

SAVITRI:

Un français, Joël a traduit magnifiquement d’une manière très poétique ce texte extraordinaire d’Aurobindo, et il est disponible sur le net :

http://savitri.x-air.in/files.html

http://www.scribd.com/doc/14165447/Aurobindo-Savitri-en-francais

« Sri Aurobindo explique dans une lettre le symbolisme de son poème épique, Savitri :
“La légende de Satyavane et de Savitri est présentée dans le Mahabharata comme une histoire d'un amour conjugal conquérant la mort. Mais ainsi que l'indiquent de nombreux détails, cette légende est, sous l'anecdote humaine, l'un des nombreux mythes symboliques du cycle védique. Satyavane est l'âme quiporte en elle la divine vérité d'être, mais est descendue dans les serres de la mort et de l'ignorance ; Savitri est le Verbe Divin, la fille du Soleil, la déesse de la suprême Vérité qui descend et naît pour sauver ; Ashwapati, le Seigneur du Cheval, son père humain, est le Seigneur de la Tapasya, l'énergie concentrée de l'effort spirituel qui nous aide à nous élever des plans mortels aux plans immortels ; Dyumatsena, les Seigneur des Armées de Lumière, père de Satyavane, est le Mental Divin frappé ici de cécité, perdant son royaume céleste de gloire. Toutefois, il ne s'agit pas seulement d'une allégorie, les personnages ne sont pas des qualités personnifiées, mais des incarnations ou des émanations de Forces vivantes et conscientes avec lesquelles nous pouvons concrètement entrer en contact et qui revêtent des corps humains pour aider l'homme et lui montrer le chemin qui va de son état mortel à une conscience divine et une vie immortelle.”
« La naissance de Savitri est une bénédiction accordée par la Déesse suprême au Roi Aswapati, le yogi qui cherche le moyen de délivrer le monde de l'Ignorance. Le poème s'ouvre avec l'Aube ; Savitri, “ce puissant cœur silencieux” s'éveille le jour du destin, le jour où Satyavane doit mourir.

C'était l'heure avant l'éveil des Dieux.

Source :
http://www.ire-miraditi.org/publications/savitri.html

Bonne lecture, une merveille pour les oreilles, un baume pour le coeur...
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3426
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Sri Aurobindo (qui il est)   Ven 26 Mar 2010 - 23:54

Sur le son INTÉRIEUR, sublime...:

SAVITRI Livre II Chant 14: LE ROYAUME DE L'ÂME

"Mais sa quête se vit justifiée par une réponse inattendue. Sur un arrière plan lointain, vibrant d'Espace Mental, l'on pouvait distinguer le halo d'une ouverture, l'entrée lumineuse d'une galerie ; on aurait dit une porte dérobée d'où émanait un sentiment de joie, une retraite discrète, une mystérieuse échappatoire. Loin de ce monde de surface décevant, cela semblait s'enfuir dans le sein de l'inconnu, comme un puits, un tunnel dans les profondeurs de Dieu. Cela plongeait comme un sillon mystique d'espoir à travers maintes couches informes et muettes du moi, pour atteindre les derniers tréfonds du cœur du monde, et de ce cœur montait un appel silencieux qui plaidait avec quelque Mental tranquille et impénétrable, exprimant un désir passionné, insatisfait. Du fond de quelque abîme caché mais intime, le désignant tel un doigt de mystère qui lui ferait signe dans un air cristallin, comme un message venu de l'âme profonde du monde, ou une invitation de la part d'une joie timide qui déborderait d'une coupe de félicité volatile, scintillait là tout en s'introduisant dans le Mental, une extase de lumière muette et palpitante, la passion et la délicatesse d'un feu rosé.

Comme quelqu'un qui se sent attiré vers un refuge spirituel oublié et soudain perçoit la proximité d'un amour qui attend, par un passage tamisé et vibrant qui l'isolait des tentations du jour et de la nuit, il voyageait guidé par un chant mystérieux : dans un singulier murmure aux nuances multiples, cela parcourait tour à tour toutes les harmoniques, et demeurait cependant toujours pareil. Appel discret vers des délices imprévisibles, voix suppliante de quelqu'un connu de toujours, ardemment aimé, mais sur lequel le mental oublieux est incapable de mettre un nom, cela remettait un cœur indolent sur la voie juste de la béatitude. Ce chant immortel ravissait l'oreille enchantée.

Et puis, abaissant la garde de son mystère impérieux, cela s'estompait dans un murmure virevoltant autour de l'âme. Cela ressemblait aux plaintes d'une flûte solitaire errante au long des rivages de la mémoire, et inondait les yeux de larmes de joie longtemps attendue. Comme la note unique, stridente et ardente d'une cigale, cela imprimait sa mélodie aiguë sur le silence de la nuit sans lune et frappait sur le nerf d'un sommeil mystique le rythme de la note insistante, magique du réveil. Des rires argentés, cristallins comme ces bracelets de grelots aux chevilles, égayaient les routes du cœur solitaire ; leur danse apportait une consolation à la solitude éternelle : une ancienne douceur oubliée venait, accompagnée de sanglots. Ou bien, se laissant entendre d'un lointain territoire d'harmonie, cela ressemblait tour à tour au cliquetis rythmé d'une longue caravane, ou à l'hymne d'une vaste forêt, l'appel solennel d'un gong de temple, le bourdonnement d'abeilles ivres de miel sur des îles ensoleillées troublant la somnolence de midi, zélées dans leur extase, ou encore à la litanie lointaine d'une marée de pèlerins. Des effluves d'encens flottaient dans l'air vibrant, un bonheur mystique tremblait dans la poitrine comme si le Bien-Aimé invisible s'était manifesté, arborant soudain son visage charmant, et que des mains joyeuses allaient pouvoir s'emparer de ses pieds fugitifs et que le monde allait se trouver transformé par la beauté d'un sourire.

Il parvint en un royaume immatériel et merveilleux, refuge d'une passion anonyme et muette; ayant compris qu'à chaque sommet répondait un gouffre, il avait trouvé une alcôve qui pouvait capturer tous les mondes, un point qui était le noeud conscient de l'Espace, une heure éternelle dans le coeur du Temps.

L'Âme silencieuse du monde entier se trouvait là : un Être était vivant, une Présence, un Pouvoir, une Personne unique qui était à la fois et elle-même et le tout, et chérissait les pulsions suaves et dangereuses de la Nature, les transfigurant en tempos divins et purs. Cela était capable d'aimer sans besoin d'amour en retour, d'affronter et de tourner le pire en le meilleur, cela guérissait les amères cruautés de la Terre, transformant toute expérience en félicité ; intervenant sur les pitoyables sentiers de la naissance cela balançait le berceau de l'Enfant cosmique et calmait tous les pleurs avec sa caresse de joie ; cela menait les choses maléfiques vers leur bien secret, cela tournait le mensonge ignoble en vérité joyeuse ; son vrai pouvoir était de révéler le divin."


_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3426
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Sri Aurobindo (qui il est)   Dim 14 Nov 2010 - 20:49

"...Alors avec un sourire solennel comme le ciel de midi, la divinité de cette merveilleuse vision dit :

"Comment la Nature de la Terre et la nature de l'homme feront-elle pour s'élever aux niveaux célestes et cependant demeurer fidèles à la Terre ? Le Ciel et la Terre s'observent mutuellement, de part et d'autre d'un gouffre que nul ne peut comprendre, que quelques-uns seulement savent franchir lorsqu’à travers un brouillard éthéré et impalpable où se forment tous les objets qui se meuvent dans l'espace, ils s'approchent de ce rivage que chacun voit sans jamais l'atteindre.

La lumière du Ciel parfois visite le mental de la Terre; ses pensées brûlent dans le ciel de la Terre comme des astres solitaires; dans le cœur de la Terre se perpétuent des quêtes célestes, douces et merveilleuses comme des ailes d'oiseaux qui bruissent; des visions de joie qu'elle ne pourra jamais atteindre traversent le miroir dépoli de ses rêves. De délicates semences de lumière et de félicité engendrent des fleurs tristes, de délicates harmonies empruntées à un chant à peine entendu tombent en se dissipant parmi les cacophonies de voix incultes; l'écume sur le ressac des mers lumineuses où demeurent les délices merveilleux et inaccessibles des dieux, les ivresses inconnues, le bonheur tourné miracle, la fascinent et s'introduisent mal formées dans le mental et les sens.

Plus haut que ne peuvent la mener ses enjambées limitées, elle perçoit, non concernés par les difficultés ni les délais, des mondes qui tissent une étrange perfection au-delà de la loi et des règles, l'univers d'une félicité qui se retrouve elle-même, le rythme inexprimable d'une pulsation éternelle, les battements de cœur aux multiples nuances de l'Un, cette magie des harmonies infinies du moi, un ordre de la liberté de l'infini, tous ces miracles flexibles de l'Absolu. Là se trouve la Vérité absolue et là se trouve la félicité immortelle.

Mais ce qui lui appartient ne sont que les débris d'un rayonnement stellaire résiduel, le souvenir des visites sans suite des dieux. Il ne s'agit que d'une Lumière sans conséquences, d'un Mantra bien vite oublié et rien de ce qu'ils représentent ne parvient à durer longtemps sur Terre. Il ne s'agit que d'aperçus exceptionnels, non point de visions durables...

....O Fille de l'Aurore trop ardente dans ta compassion, laisse à l'allure patiente des éons qui décrivent leur orbite et au travail de la Volonté inconsciente, laisse à sa lumière imparfaite, l'évolution terrestre : tout sera accomplit par l'action persistante du Temps. Et bien que sa course soit handicapée par sa propre espèce, l'âme de l'homme est plus grande que son destin : au-dessus des vagues et marées du Temps et de l'Espace, non limité par l'état cosmique ordinaire qui fait que toute vie est tributaire de l'angoisse et de la joie, délivré de la Loi universelle, l'esprit digne du soleil, transcendant et seul, est capable de se frayer son chemin par le feu à travers l'obstacle de ce mur de mental et de se consumer seul dans un firmament éternel, citoyen d'un immense et infini royaume de calme..."

extrait Livre 11- Chant 1

http://savitri.x-air.in/files.html

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3426
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Sri Aurobindo (qui il est)   Lun 7 Mar 2011 - 20:52

La Bhagavad-Gîtâ dite par Sri Aurobindo :

-- sur megaupload :

megaupload.com IDX57Y93

-- sur scribd.com :

http://www.scribd.com/doc/50078696/La-Bhagavad-Gita-dite-par-Sri-Aurobindo

merci à Cristobal des Wingmakers de cette trouvaille et ce partage !

Un texte très beau et profond, un "ascenceur pour l'éternité"...

"Celui dont tous les concepts et toutes les entreprises sont libres de volonté de désir, dont les oeuvres sont brûlées au feu de la connaissance, celui-là, ceux qui savent l'ont appelé un sage.
Ayant abandonné tout attachement aux fruits de ses actions, à jamais satisfait, sans aucune sorte de dépendance, il n'agit pas, bien que [par sa nature] il s'engage dans l'action."

I love you

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
debramarkos
Habitué du lieu
Habitué du lieu


Masculin Bélier Serpent
Messages : 84
Date d'inscription : 06/03/2011
Age : 40
Localisation : bretagne

MessageSujet: Re: Sri Aurobindo (qui il est)   Lun 7 Mar 2011 - 21:14

j'ai eu la chance de trouver un des livres sur la "Vie divine"(le 2 en l'occurrence) en occasion.apparemment, ils sont durs à trouver, ou j'ai raté une réédition ?
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3426
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Sri Aurobindo (qui il est)   Mer 27 Avr 2011 - 16:04

Voici un passage de I-3 :

Le regard du Suprême voyait à travers des yeux humains et voyait tous les objets et toutes les créatures comme lui-même et connaissait chaque pensée et chaque mot comme sa propre voix. Là, l'union est trop intégrale pour la quête et l'étreinte, et l'amour est une aspiration de l'Un pour l'Un, et la beauté est une subtile différence dans le Semblable, et l'unité est l'âme de la multitude. Là, toute les vérités se rapportent à une vérité unique et toutes les idées rejoignent la Réalité.

Là, se connaissant elle-même par son propre moi inconditionnel, la Sagesse suprême, muette, absolue se tenait sans escorte dans le Calme éternel, omnivoyante, immobile, souveraine et seule. Là, la connaissance n'a pas besoin de mots pour incarner l'Idée, et l'Idée en quête d'un logis dans l'infini, lasse de son immortalité vagabonde, ne demande pas à s'installer dans la cellule artificielle et tape-à-l'œil du mental dont l'unique fenêtre ne donne qu'une vue tronquée des choses sur un petit secteur du vaste ciel de Dieu.

Là, l'illimité côtoie l'illimité ; lorsqu’on se trouve là, on devient plus vaste que le monde ; lorsqu’on se trouve là, on est son propre infini.

Son centre n'était plus dans le mental terrestre, ses membres débordaient d'un pouvoir de silence visionnaire : emporté par une blanche épiphanie muette dans une vision qui dépasse les formes, dans une vie qui surpasse la vie, il s'approcha de la conscience tranquille qui supporte tout.

La voix qui ne peut mouvoir le mental qu'au moyen de la parole devenait une silencieuse connaissance dans l'âme ; la force qui ne sent sa vérité que dans l'action était maintenant installée dans une paix omnipotente et muette. Relaxation du labeur des mondes, une pause dans la joie et l'angoisse de la quête restaurait le calme de Dieu dans la Nature inquiète. Un consensus absolu mettait fin au débat de la vie.

La guerre des pensées qui engendra l'univers, le fracas des forces qui luttent pour régner — autant dans l'effondrement prodigieux qui allume une étoile que dans l'élaboration d'un grain de poussière — les sillons qui décrivent leur orbite mécanique dans l'espace, labourés par la quête des désirs du monde, les longues réhabilitations des déluges du Temps, les tourments associés à la force laide de luxure qui éveille des énergies dans la fange lourde de la Terre et sculpte une personnalité de boue, l'angoisse dont se nourrit la Nature affamée, l'œstrus qui crée dans les feux de la douleur, le destin qui se sert de la défaite pour punir la vertu, la tragédie qui détruit un long bonheur, les pleurs de l'Amour, les querelles des Dieux, tout cela cessa dans une vérité qui vit dans sa propre lumière.

Son âme se trouvait libre, témoin et reine.

http://savitri.x-air.in/files.html

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
tinorleo
Jeune pousse
Jeune pousse
avatar

Masculin Lion Buffle
Messages : 21
Date d'inscription : 09/03/2011
Age : 67
Localisation : québec

MessageSujet: Re: Sri Aurobindo (qui il est)   Mer 15 Juin 2011 - 1:23

Au sujet de Sri Aurobindo.

Pensées et aphorismes.........tout le reste n'est que futilité.
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3426
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Sri Aurobindo (qui il est)   Mer 15 Juin 2011 - 6:20

Ces textes sont bien denses au point qu'il y ait des futilités, mais ces écrits viennent de manière poétique exprimer une conscience de la "réalité...pour Savitri, c'est du lourd en terme d'enrobage... il fut très inspiré de l'hindouisme et bouddhisme, et n'a rien inventé...mais ce fut un explorateur de la conscience, et sans doute ce qui change du reste...par contre je crois qu'Aurore ville est devenue une micro-société avec tous ces travers...pas mieux ! une "prison" comme ailleurs...pourtant il avait compris ceci:

« "La vie échappe aux formules et aux systèmes que notre raison s'efforce de lui imposer ; elle s'avère trop complexe, trop pleine de potentialités infinies pour se laisser tyranniser par l'intellect arbitraire de l'homme... Toute la difficulté vient de ce qu'à la base de notre vie et de notre existence, il y a quelque chose que l'intellect ne pourra jamais soumettre à son contrôle : l'Absolu, l'infini. »

si on arrive à se l'appliquer à soi-même Wink

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
tinorleo
Jeune pousse
Jeune pousse
avatar

Masculin Lion Buffle
Messages : 21
Date d'inscription : 09/03/2011
Age : 67
Localisation : québec

MessageSujet: Re: Sri Aurobindo (qui il est)   Mer 15 Juin 2011 - 8:06

Ma chère Myriam

je ne veux pas épiloguer sur les écrits de S.Au ; seulement lui pouvait le faire et malheureusement il ne donne pas souvent de ses nouvelles.

J'ai beaucoup de respect pour les écrits de S.Au..; mais j'ai peine à me servir de ce genre de textes pour expliquer ce que nous sommes...Car c'est bien là l'essentiel de cette vie sur terre.......QUI SOMMES-NOUS?



Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3426
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Sri Aurobindo (qui il est)   Mer 15 Juin 2011 - 13:05

et bien, ces textes ne sont pas pour moi les plus éclairants non plus.

on chercche à se connaitre...c'est un fait. mais pourquoi vouloir savoir qui nous sommes ? l'esprit le peut-IL ? et ne risque-t-on pas de tourner autour de soi, sans dé-couvrir ce qu'est la vie ?

possible que ce soit la vie qui veut se connaitre, ou du moins la conscience qui l'a soustent, et alors il serait utile de lacher se qu'on connait, pour vraiment la voir, la vivre. lacher son moi et laisser la place à la vie elle-meme...

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
karen
Habitué du lieu
Habitué du lieu
avatar

Féminin Bélier Buffle
Messages : 128
Date d'inscription : 09/11/2009
Age : 68
Localisation : près de Vienne Isère

MessageSujet: Re: Sri Aurobindo (qui il est)   Mer 15 Juin 2011 - 19:06

Il est important de savoir qui nous sommes, dans le sens de savoir que nous sommes pure lumière et expression divine.

Il est vrai qu'il y a des textes plus simples !!! lol!

Si l'on en croit la plupart des guides, nous avons à nous souvenir aussi de notre multidimensionnalité, et ce n'est pas le plus simple....
Redevenir consciemment des dieux , puisque nous sommes des anges incarnés....et c'est de cela qu'il faut se souvenir, même si la matière nous a bien englués ... Laughing

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sri Aurobindo (qui il est)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sri Aurobindo (qui il est)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprit de Rencontre Rhône Alpes :: PARTAGEONS... :: Livres - Textes divers - Littérature-
Sauter vers: