AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Po'aime...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Po'aime...   Mer 17 Mar 2010 - 19:28

Chaque fois que tu te sentiras perdue, indécise,
pense aux arbres,
Souviens-toi de leur façon de pousser.
Souviens-toi qu'un arbre avec beaucoup de feuillages et peu de racines
peut être déraciné au moindre coup de vent,
tandis que, dans un arbre avec beaucoup de racines et peu de feuillages,
la sève court difficilement.


Racines et feuillages doivent pousser dans les mêmes proportions,
tu dois être dans les choses et au-dessus,
ainsi seulement tu pourras offrir ombre et refuge,
te couvrir de fleurs et de fruits quand ce
sera la saison.


Et puis, quand
plusieurs routes s'offriront à toi,
et que tu ne sauras pas laquelle choisir,
n'en prend pas une au hasard,
mais assieds-toi
et attends.


Respire profondément, avec confiance,
comme le jour où tu es venue au monde,
sans te laisser distraire par rien,
attends encore et encore.
Ne bouge pas,
tais-toi
et écoute ton cœur.


Puis, quand il te parlera,
lève-toi
et va où il te porte.

Extrait du livre de Susanna Tamaro : "Va où ton cœur te porte"

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Plume
Admin
avatar

Féminin Scorpion Cheval
Messages : 703
Date d'inscription : 31/10/2009
Age : 50
Localisation : In the Universe

MessageSujet: Re: Po'aime...   Jeu 18 Mar 2010 - 1:12

cheers C'est Magnifique ça !!
Merci Myriam


_________________
La meilleure voie pour chaque être est celle qui vient de sa propre écoute intérieure.
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Po'aime...   Sam 18 Sep 2010 - 20:37

Le retour à la mer,

Un jour, j’ai demandé à Dieu ce que j’avais à faire sur terre,
Il m’a répondu :
« Tu n’as qu’une seule chose à faire : Aime »
Et je suis repartie m’occuper de mes petites affaires
En me disant qu’il s’agissait de la chose la plus facile et la plus difficile qui soit.

Le jour du retour à la mer,
Je voudrais dire aux peuples de la terre,
Que je les ai aimés
Plus que je ne l’ai montré.

Le jour du retour à la mer,
Que la poussière d’étoile que je suis
Retourne à la mer,
Et non au ciel,
Pour continuer à bercer les océans de larmes,
De ma frêle Lumière…



flower

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Jocelyne Amour
Jeune pousse
Jeune pousse
avatar

Féminin Balance Tigre
Messages : 9
Date d'inscription : 25/07/2010
Age : 54
Localisation : Onex

MessageSujet: Re: Po'aime...   Dim 19 Sep 2010 - 11:31

très jolie poèsie Myriam
Revenir en haut Aller en bas
http://www.amour-universel.com
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Po'aime...   Dim 19 Sep 2010 - 19:12

Merci, ce texte est spécial, et s'est couché sur le papier en cinq minutes. un peu mélancolique.

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Po'aime...   Mar 19 Oct 2010 - 19:34

Oiseau ...


… Je claquerais le ciel de mes puissantes ailes

En remerciant le vent de vouloir me porter

Au-delà des montagnes et au-dessus du fiel

Qui nous rassemble tous en de tristes pensées…

Si j'étais un oiseau…

Oiseau…




… J'effacerais les ombres d'un coup d'œil perçant

Hurlant ma liberté d'un sifflement joyeux

Je caress'rais le monde d'un vol insouciant

Ferais danser les arbres en festons harmonieux…

Si j'étais un oiseau…

Oiseau…




J'embrasserais la pluie avant qu'elle ne pourrisse

En des airs oxydés et des prairies arides

Et pleurerais la terre aux tristes cicatrices

Refermant les charniers d'un dernier génocide…

Si j'étais un oiseau…

Oiseau …




J'irais toujours à plumes, sans nulle retenue

L'âme offerte au soleil et ma haine évacuée

En perles organiques toujours à l'affût

D'une troupe fanatique ou d'un con isolé…


un poème (chanson) de mon cher et tendre...

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Po'aime...   Lun 1 Nov 2010 - 18:54

Mon rêve familier,

Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant
D'une femme inconnue, et que j'aime, et qui m'aime
Et qui n'est, chaque fois, ni tout à fait la même
Ni tout à fait une autre, et m'aime et me comprend.

Car elle me comprend, et mon cœur, transparent
Pour elle seule, hélas ! cesse d'être un problème
Pour elle seule, et les moiteurs de mon front blême,
Elle seule les sait rafraîchir, en pleurant.

Est-elle brune, blonde ou rousse ? - Je l'ignore.
Son nom ? Je me souviens qu'il est doux et sonore
Comme ceux des aimés que la Vie exila.

Son regard est pareil au regard des statues,
Et, pour sa voix, lointaine, et calme, et grave, elle a
L'inflexion des voix chères qui se sont tues.

Paul Verlaine (1844-1896)

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Po'aime...   Jeu 4 Nov 2010 - 17:59

Cantique à Elsa

IV-Ce que dit Elsa

"Tu me dis que ces vers sont obscurs et peut-être
Qu'ils le sont moins pourtant que je ne l'ai voulu
Sur le bonheur volé fermons notre fenêtre
De peur que le jour n'y pénètre
Et ne voile à jamais la photo qui t'a plu

Tu me dis Notre amour s'il inaugure un monde
C'est un monde où l'on aime à parler simplement
Laisse là Lancelot laisse la Table Ronde
Yseut Viviane Esclarmonde
Qui pour miroir avaient un glaive déformant

Lis l'amour dans mes yeux et non pas dans les nombres
Ne grise pas ton cœur de leurs philtres anciens
Les ruines à midi ne sont que des décombres
C'est l'heure où nous avons deux ombres
Pour mieux embarrasser l'art des sciomanciens

La nuit plus que le jour aurait-elle des charmes
Honte à ceux qu'un ciel pur ne fait pas soupirer
Honte à ceux qu'un enfant tout à coup ne désarme
Honte à ceux qui n'ont pas de larmes
Pour un chant dans la rue une fleur dans les prés

Tu me dis laisse un peu l'orchestre des tonnerres
Car par le temps qu'il est il est de pauvres gens
Qui ne pouvant chercher dans les dictionnaires
Aimeraient des mots ordinaires
Qu'ils se puissent tout bas répéter en songeant

Si tu veux que je t'aime apporte-moi l'eau pure
A laquelle s'en vont leurs désirs s'étancher
Que ton poème soit le sang de ta coupure
Comme un couvreur sur la toiture
Chante pour les oiseaux qui n'ont où se nicher

Que ton poème soit l'espoir qui dit A suivre
Au bas du feuilleton sinistre de nos pas
Que triomphe a voix humaine sur les cuivres
Et donne une raison de vivre
A ceux que tout semblait inviter au trépas

Que ton poème soit dans les lieux sans amour
Où l'on trime où l'on saigne où l'on crève de froid
Comme un air murmuré qui rend les pieds moins lourds
Un café noir au point du jour Un ami rencontré sur le chemin de croix
Pour qui chanter vraiment en vaudrait-il la peine

Si ce n'est pas pour ceux dont tu rêves souvent
Et dont le souvenir est comme un bruit de chaînes
La nuit s'éveillant dans tes veines
Et qui parle à ton cœur comme au voilier le vent
Tu me dis Si tu veux que je t'aime et je t'aime

Il faut que ce portrait que de moi tu peindras
Ait comme un ver vivant au fond du chrysanthème
Un thème caché dans son thème
Et marie à l'amour le soleil qui viendra."

Louis Aragon

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Po'aime...   Sam 20 Nov 2010 - 18:25

"Il faut être toujours ivre, tout est là ; c'est l'unique question. Pour ne pas sentir l'horrible fardeau du temps qui brise vos épaules et vous penche vers la terre, il faut vous enivrer sans trêve. Mais de quoi?

De vin, de poésie, ou de vertu à votre guise, mais enivrez-vous! Et si quelquefois, sur les m...arches d'un palais, sur l'herbe verte d'un fossé, vous vous réveillez, l'ivresse déjà diminuée ou disparue, demandez au vent, à la vague, à l'étoile, à l'oiseau, à l'horloge; à tout ce qui fuit, à tout ce qui gémit, à tout ce qui roule, à tout ce qui chante, à tout ce qui parle, demandez quelle heure il est.

Et le vent, la vague, l'étoile, l'oiseau, l'horloge, vous répondront, il est l'heure de s'enivrer ; pour ne pas être les esclaves martyrisés du temps, enivrez-vous, enivrez-vous sans cesse de vin, de poésie, de vertu, à votre guise."

Charles Baudelaire

enivrez-vous de la vie surtout je dirais...

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Po'aime...   Mar 23 Nov 2010 - 20:38

Assis sur l'herbe, la paix est avec moi;

assis sur l'herbe, j'entends le frémissement de l'eau;
assis sur l'herbe, je suis le frémissement de l'eau.

Étant le frémissement de l'eau, et l'eau elle-même;
l'eau frémissante se retrouve assise sur l'herbe.

Une fois l'eau frémissante assise sur l'herbe,
l'eau frémissante disparaît parce qu'elle n'est plus eau;

assis sur l'herbe, la paix est avec moi,
et je ne sais plus qui je suis.

http://www.paul-pujol.net/

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Po'aime...   Dim 28 Nov 2010 - 19:59

"Ce qu'il y a devant nous et ce que nous laissons derrière, ceci est peu de chose comparativement à ce qui est en nous. Et lorsque nous amenons dans le monde ce qui dormait en nous, des miracles se produisent."

Henry David Thoreau


_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Sandrine
Résident
Résident
avatar

Féminin Cancer Cochon
Messages : 439
Date d'inscription : 09/11/2009
Age : 45
Localisation : Annecy

MessageSujet: Re: Po'aime...   Dim 5 Déc 2010 - 20:09

EN VIE

ENVIE,

Tu portes bien ton nom!

En Vie aussi, ça veut tout dire!

A quoi bon si tu n’as pas Envie?

A quoi bon si tu n’es pas Envie?

A quoi bon si tu n’es pas En Vie?

Se cacher derrière les excuses et les mensonges!

Alors qu’il suffit de la Vie!

Etre En Vie, être Envie, c’est ne plus connaitre les doutes et les questions, c’est ne plus faire l’expérience des moments de petite mort, de peine et d'illusions.

Il y a la Vie, c’est ce Que Je Suis et puis il y a l’Envie et lorsqu’elle est là, c’est la Source qui coule, abondante, enivrante, apaisante. C’est Elle qui me comble à jamais et me tait tout le reste autour, tout ce qui est Sans Vie, tout ce qui n’est pas Amour!


Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Po'aime...   Mer 1 Fév 2012 - 10:52

"Un homme qui cultive son jardin, comme le voulait Voltaire.
Celui qui est reconnaissant que sur la terre il y ait de la musique.
Celui qui découvre avec plaisir une étymologie.
Deux employés qui dans un café du Sud jouent un silencieux jeu d’échecs.
Le céramiste qui prémédite une couleur et une forme.
Un typographe qui compose bien cette page, qui peut-être ne lui plaît pas.
Une femme et un homme qui lisent les tercets finaux d’un certain chant.
Celui qui caresse un animal endormi.
Celui qui justifie ou veut justifier un mal qu’on lui a fait.
Celui qui est reconnaissant que sur terre il y ait un Stevenson.
Celui qui préfère que les autres aient raison.
Ces personnes, qui s’ignorent, sont en train de sauver le monde."

Jorge Luis Borges (1899-1986) – Le Chiffre (La Cifra, 1981)

http://schabrieres.wordpress.com/2010/02/01/jorge-luis-borges-les-justes-los-justos-1981/

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Po'aime...   Ven 15 Juin 2012 - 8:46

"C’est donc vers l’air que je déploie mes ailes confiantes.
Ne craignant nul obstacle, ni de cristal, ni de verre,
Je fends les cieux et m’érige à l’infini.
Et tandis que de ce globe je m’élève vers d’autres globes,
Et pénètre au-delà par le champ éthéré
Je laisse derrière moi ce que d’autres voient de loin."

Giordano Bruno, « L’infini, l’univers et les mondes »



_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Po'aime...   Lun 25 Juin 2012 - 7:10

Écoute, ô Bien-aimé !
Je suis la Réalité du monde, le centre de la circonférence.
Je suis les parties du Tout.
Je suis la Volonté établie entre Ciel et Terre.
J'ai créé la perception en toi, Uniquement pour que tu puisses être l'objet de Ma perception.
Ainsi, si tu Me perçois, tu Te perçois toi-même,
Mais tu ne peux Me percevoir à travers toi-même.
C'est à travers Mes yeux que tu Me vois et que tu Te vois.
A travers tes yeux, tu ne peux Me voir.

Cher Bien-aimé !
Je t'ai appelé si souvent, et tu ne M'as pas entendue.

Je Me suis présentée à toi si souvent, et tu ne M'as pas vue.
Je Me suis faite parfum si souvent, et tu ne M'as pas sentie.
Savoureuse nourriture, et tu ne M'as pas goûtée. Pourquoi ne Me touches-tu pas au travers des objets que tu touches ?
Ou ne Me respires-tu pas au travers des doux parfums ?
Pourquoi ne Me vois-tu pas ?
Pourquoi ne M'entends-tu pas ?
Pour ? Pour ? Pour ?

Pour toi, Mes délices surpassent tout délice.
Et le plaisir que Je te procure, surpasse tous les plaisirs.

Pour toi, Je suis préférable à toutes choses.

Je suis Beauté. Je suis Grâce.
Aime-Moi, aime-Moi seulement.
Aime-toi en Moi, en Moi seulement.
Attache-toi à Moi.
Personne n'est plus intérieure que Moi.
Les autres ne t'aiment que pour leur profit.
Moi, Je t'aime pour toi-même.
Et, toi, tu te pousses de Moi.

Cher Bien-aimé !

Tu ne peux Me traiter justement

Car, si tu M'approches,

C'est parce que Je t'ai approché.
Je suis plus près de toi que toi-même,
Que ton âme, que ton souffle.
Qui, parmi les créatures,
te traiterait comme Je le fais ?
Je suis jalouse de toi envers toi.
Je veux que tu n'appartiennes à personne d'autre,
Même pas à toi-même.
Sois mien, sois pour Moi comme tu es en Moi
Quoique tu ne puisses en être conscient.

Cher Bien-aimé !

Allons vers l'union

Et, si nous rencontrons tout chemin

Menant à la séparation,
Nous détruirons la séparation.
Allons main dans la main.
Entrons en la présence de la Vérité.
Laissons-La être notre juge

Et imprimer son sceau en notre union

À jamais.

Ibn Arabi (circa 1200)


_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Po'aime...   Mar 26 Juin 2012 - 17:46

Sourire

Quand je te vois sourire,
Mon cœur s’épanouit,
Et je voudrais te dire,
Ce que mon cœur me dit !

Alors toute ma vie
A mes yeux apparaît ;
Je maudis, et je prie,
Et je pleure en secret.

Car sans toi, mon seul guide,
Sans ton regard de feu
Mon passé paraît vide,
Comme le ciel sans Dieu.

Et puis, caprice étrange,
Je me surprends bénir
Le beau jour, oh mon ange,
Où tu m’as fait souffrir !...

Mikhaïl Lermontov

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Po'aime...   Ven 9 Nov 2012 - 12:31

J’ai faim de tes cheveux,de ta voix,de ta bouche,
sans manger je vais par les rues, et je me tais,
sans le soutien du pain, et dès l’aube hors de moi
je cherche dans le jour le bruit d’eau de tes pas.

Je suis affamé de ton rire de cascade,
Et de tes mains couleur de grenier furieux,
Oui, j’ai faim de la pâle pierre de tes ongles,
Je veux manger ta peau comme une amande intacte,

et le rayon détruit au feu de ta beauté,
je veux manger le nez maître du fier visage,
je veux manger l’ombre fugace de tes cils,

j’ai faim , je vais, je viens, flairant le crépuscule
et je te cherche, et je cherche ton coeur brûlant
Comme un puma dans le désert de Quitratúe.

Pablo Neruda_La Centaine d’amour

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Po'aime...   Sam 10 Nov 2012 - 10:27

Chanson violette

Et ce soir-là, je ne sais,
Ma douce, à quoi tu pensais,
Toute triste,
Et voilée en ta pâleur,
Au bord de l'étang couleur
D'améthyste.

Tes yeux ne me voyaient point ;
Ils étaient enfuis loin, loin
De la terre ;
Et je sentais, malgré toi,
Que tu marchais près de moi,
Solitaire.

Le bois était triste aussi,
Et du feuillage obscurci,
Goutte à goutte,
La tristesse de la nuit,
Dans nos coeurs noyés d'ennui,
Tombait toute...

Dans la brume un cor sonna ;
Ton âme alors frissonna,
Et, sans crise,
Ton coeur défaillit, mourant,
Comme un flacon odorant
Qui se brise.

Et, lentement, de tes yeux
De grands pleurs silencieux,
Taciturnes,
Tombèrent comme le flot
Qui tombe, éternel sanglot,
Dans les urnes.

Nous revînmes à pas lents.
Les crapauds chantaient, dolents,
Sous l'eau morte ;
Et j'avais le cœur en deuil
En t'embrassant sur le seuil
De ta porte.

Depuis, je n'ai point cherché
Le secret encore caché
De ta peine...
Il est des soirs de rancœur
Où la fontaine du cœur
Est si pleine !

Fleur sauvage entre les fleurs,
Va, garde au fond de tes pleurs
Ton mystère ;
Il faut au lis de l'amour
L'eau des yeux pour vivre un jour
Sur la terre.

Albert SAMAIN (1858-1900)

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Po'aime...   Lun 12 Nov 2012 - 17:41

Aimons toujours ! Aimons encore !...

Aimons toujours ! Aimons encore !
Quand l'amour s'en va, l'espoir fuit.
L'amour, c'est le cri de l'aurore,
L'amour c'est l'hymne de la nuit.

Ce que le flot dit aux rivages,
Ce que le vent dit aux vieux monts,
Ce que l'astre dit aux nuages,
C'est le mot ineffable : Aimons !

L'amour fait songer, vivre et croire.
Il a pour réchauffer le coeur,
Un rayon de plus que la gloire,
Et ce rayon c'est le bonheur !

Aime ! qu'on les loue ou les blâme,
Toujours les grand coeurs aimeront :
Joins cette jeunesse de l'âme
A la jeunesse de ton front !

Aime, afin de charmer tes heures !
Afin qu'on voie en tes beaux yeux
Des voluptés intérieures
Le sourire mystérieux !

Aimons-nous toujours davantage !
Unissons-nous mieux chaque jour.
Les arbres croissent en feuillage ;
Que notre âme croisse en amour !

Soyons le miroir et l'image !
Soyons la fleur et le parfum !
Les amants, qui, seuls sous l'ombrage,
Se sentent deux et ne sont qu'un !

Les poètes cherchent les belles.
La femme, ange aux chastes faveurs,
Aime à rafraîchir sous ses ailes
Ces grand fronts brûlants et rêveurs.

Venez à nous, beautés touchantes !
Viens à moi, toi, mon bien, ma loi !
Ange ! viens à moi quand tu chantes,
Et, quand tu pleures, viens à moi !

Nous seuls comprenons vos extases.
Car notre esprit n'est point moqueur ;
Car les poètes sont les vases
Où les femmes versent leur cœurs.

Moi qui ne cherche dans ce monde
Que la seule réalité,
Moi qui laisse fuir comme l'onde
Tout ce qui n'est que vanité,

Je préfère aux biens dont s'enivre
L'orgueil du soldat ou du roi,
L'ombre que tu fais sur mon livre
Quand ton front se penche sur moi.

Toute ambition allumée
Dans notre esprit, brasier subtil,
Tombe en cendre ou vole en fumée,
Et l'on se dit : " Qu'en reste-t-il ? "

Tout plaisir, fleur à peine éclose
Dans notre avril sombre et terni,
S'effeuille et meurt, lis, myrte ou rose,
Et l'on se dit : " C'est donc fini ! "

L'amour seul reste. O noble femme
Si tu veux dans ce vil séjour,
Garder ta foi, garder ton âme,
Garder ton Dieu, garde l'amour !

Conserve en ton cœur, sans rien craindre,
Dusses-tu pleurer et souffrir,
La flamme qui ne peut s'éteindre
Et la fleur qui ne peut mourir !

Victor HUGO (1802-1885)

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Po'aime...   Ven 16 Nov 2012 - 22:46

Regardez comme
les gens sont
doux
Mais n’approchez pas
ils ont des griffes
qui écorchent le coeur
Restez dans votre chambre
dans votre corps
simplement
à regarder
les gens.

Eunice Arruda _"Regardez les gens"

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Po'aime...   Mer 21 Nov 2012 - 17:50

Au bord de la mer

Vois, ce spectacle est beau. - Ce paysage immense
Qui toujours devant nous finit et recommence ;
Ces blés, ces eaux, ces prés, ce bois charmant aux yeux ;
Ce chaume où l'on entend rire un groupe joyeux ;
L'océan qui s'ajoute à la plaine où nous sommes ;
Ce golfe, fait par Dieu, puis refait par les hommes,
Montrant la double main empreinte en ses contours,
Et des amas de rocs sous des monceaux de tours ;
Ces landes, ces forêts, ces crêtes déchirées ;
Ces antres à fleur d'eau qui boivent les marées ;
Cette montagne, au front de nuages couvert,
Qui dans un de ses plis porte un beau vallon vert,
Comme un enfant des fleurs dans un pan de sa robe ;
La ville que la brume à demi nous dérobe,
Avec ses mille toits bourdonnants et pressés ;
Ce bruit de pas sans nombre et de rameaux froissés,
De voix et de chansons qui par moments s'élève ;
Ces lames que la mer amincit sur la grève,
Où les longs cheveux verts des sombres goëmons
Tremblent dans l'eau moirée avec l'ombre des monts ;
Cet oiseau qui voyage et cet oiseau qui joue ;
Ici cette charrue, et là-bas cette proue,
Traçant en même temps chacune leur sillon ;
Ces arbres et ces mâts, jouets de l'aquilon ;
Et là-bas, par-delà les collines lointaines,
Ces horizons remplis de formes incertaines ;
Tout ce que nous voyons, brumeux ou transparent,
Flottant dans les clartés, dans les ombres errant,
Fuyant, debout, penché, fourmillant, solitaire,
Vagues, rochers, gazons, - regarde, c'est la terre !

Et là-haut, sur ton front, ces nuages si beaux
Où pend et se déchire une pourpre en lambeaux ;
Cet azur, qui ce soir sera l'ombre infinie ;
Cet espace qu'emplit l'éternelle harmonie ;
Ce merveilleux soleil, ce soleil radieux
Si puissant à changer toute forme à nos yeux
Que parfois, transformant en métaux les bruines,
On ne voit plus dans l'air que splendides ruines,
Entassements confus, amas étincelants
De cuivres et d'airains l'un sur l'autre croulants,
Cuirasses, boucliers, armures dénouées,
Et caparaçons d'or aux croupes des nuées ;
L'éther, cet océan si liquide et si bleu,
Sans rivage et sans fond, sans borne et sans milieu,
Que l'oscillation de toute haleine agite,
Où tout ce qui respire, ou remue, ou gravite,
A sa vague et son flot, à d'autres flots uni,
Où passent à la fois, mêlés dans l'infini,
Air tiède et vents glacés, aubes et crépuscules,
Bises d'hiver, ardeur des chaudes canicules,
Les parfums de la fleur et ceux de l'encensoir,
Les astres scintillant sur la robe du soir,
Et les brumes de gaze, et la douteuse étoile,
Paillette qui se perd dans les plis noirs du voile,
La clameur des soldats qu'enivre le tambour,
Le froissement du nid qui tressaille d'amour,
Les souffles, les échos, les brouillards, les fumées,
Mille choses que l'homme encor n'a pas nommées,
Les flots de la lumière et les ondes du bruit,
Tout ce qu'on voit le jour, tout ce qu'on sent la nuit ;
Eh bien ! nuage, azur, espace, éther, abîmes,
Ce fluide océan, ces régions sublimes
Toutes pleines de feux, de lueurs, de rayons,
Où l'âme emporte l'homme, où tous deux nous fuyons,
Où volent sur nos fronts, selon des lois profondes,
Près de nous les oiseaux et loin de nous les mondes,
Cet ensemble ineffable, immense, universel,
Formidable et charmant, - contemple, c'est le ciel !

Oh oui ! la terre est belle et le ciel est superbe ;
Mais quand ton sein palpite et quand ton œil reluit,
Quand ton pas gracieux court si léger sur l'herbe
Que le bruit d'une lyre est moins doux que son bruit ;

Lorsque ton frais sourire, aurore de ton âme,
Se lève rayonnant sur moi qu'il rajeunit,
Et de ta bouche rose, où naît sa douce flamme,
Monte jusqu'à ton front comme l'aube au zénith ;

Quand, parfois, sans te voir, ta jeune voix m'arrive,
Disant des mots confus qui m'échappent souvent,
Bruit d'une eau qui se perd sous l'ombre de sa rive
Chanson d'oiseau caché qu'on écoute en rêvant ;

Lorsque ma poésie, insultée et proscrite,
Sur ta tête un moment se repose en chemin ;
Quand ma pensée en deuil sous la tienne s'abrite,
Comme un flambeau de nuit sous une blanche main ;

Quand nous nous asseyons tous deux dans la vallée ;
Quand ton âme, soudain apparue en tes yeux,
Contemple avec les pleurs d'une sœur exilée,
Quelque vertu sur terre ou quelque étoile aux cieux ;

Quand brille sous tes cils, comme un feu sous les branches,
Ton beau regard, terni par de longues douleurs ;
Quand sous les maux passés tout à coup tu te penches,
Que tu veux me sourire et qu'il te vient des pleurs ;

Quand mon corps et ma vie à ton souffle résonnent,
Comme un tremblant clavier qui vibre à tout moment ;
Quand tes doigts, se posant sur mes doigts qui frissonnent,
Font chanter dans mon cœur un céleste instrument ;

Lorsque je te contemple, ô mon charme suprême !
Quand ta noble nature, épanouie aux yeux,
Comme l'ardent buisson qui contenait Dieu même,
Ouvre toutes ses fleurs et jette tous ses feux ;

Ce qui sort à la fois de tant de douces choses,
Ce qui de ta beauté s'exhale nuit et jour,
Comme un parfum formé du souffle de cent roses,
C'est bien plus que la terre et le ciel, - c'est l'amour !

Victor Hugo

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Po'aime...   Lun 26 Nov 2012 - 20:17

Mon amour pour avoir figuré mes désirs

Mon amour pour avoir figuré mes désirs
Mis tes lèvres au ciel de tes mots comme un astre
Tes baisers dans la nuit vivante
Et le sillage des tes bras autour de moi
Comme une flamme en signe de conquête
Mes rêves sont au monde
Clairs et perpétuels.

Et quand tu n’es pas là
Je rêve que je dors je rêve que je rêve.

Paul Eluard

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Po'aime...   Mer 19 Déc 2012 - 6:28

Élévation

Au-dessus des étangs, au-dessus des vallées,
Des montagnes, des bois, des nuages, des mers,
Par delà le soleil, par delà les éthers,
Par delà les confins des sphères étoilées,

Mon esprit, tu te meus avec agilité,
Et, comme un bon nageur qui se pâme dans l'onde,
Tu sillonnes gaiement l'immensité profonde
Avec une indicible et mâle volupté.

Envole-toi bien loin de ces miasmes morbides;
Va te purifier dans l'air supérieur,
Et bois, comme une pure et divine liqueur,
Le feu clair qui remplit les espaces limpides.

Derrière les ennuis et les vastes chagrins
Qui chargent de leur poids l'existence brumeuse,
Heureux celui qui peut d'une aile vigoureuse
S'élancer vers les champs lumineux et sereins;

Celui dont les pensées, comme des alouettes,
Vers les cieux le matin prennent un libre essor,
Qui plane sur la vie, et comprend sans effort
Le langage des fleurs et des choses muettes!

Charles Baudelaire

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Po'aime...   Sam 22 Déc 2012 - 11:08

« J'ai cueilli ce brin de bruyère - L'automne est morte souviens-t'en - Nous ne nous verrons plus sur terre - Odeur du temps brin de bruyère - Et souviens-toi que je t'attends. - Il y a un poème à faire sur l'oiseau qui n'a qu'une aile. » G.Apollinaire

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Po'aime...   Dim 23 Déc 2012 - 6:01

Un très jolie poème pour une douce journée...

De cet amour ardent je reste émerveillée

Je reste émerveillée
Du clapotis de l'eau
Des oiseaux gazouilleurs
Ces bonheurs de la terre
Je reste émerveillée
D'un amour
Invincible
Toujours présent

Je reste émerveillée
De cet amour
Ardent
Qui ne craint
Ni le torrent du temps
Ni l'hécatombe
Des jours accumulés.

Dans mon miroir
Défraîchi
Je me souris encore
Je reste émerveillée
Rien n'y fait
L'amour s'est implanté
Un fois
Pour toutes.
De cet amour ardent je reste émerveillée.

Andrée Chédid - Poème écrit pour le Printemps des Poètes, 2007

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Po'aime...   Lun 24 Déc 2012 - 5:31



Elle se penche sur moi
Le cœur ignorant
Pour voir si je l'aime
Elle a confiance elle oublie
Sous les nuages de ses paupières
Sa tête s'endort dans mes mains
Où sommes-nous
Ensemble inséparables
Vivants vivants
Vivant vivante
Et ma tête roule en ses rêves.

Paul Eluard

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Po'aime...   Jeu 3 Jan 2013 - 20:04

Je sais que sur les vœux on n'a point de puissance,
Que l'amour veut partout naître sans dépendance,
Que jamais par la force on n'entra dans un cœur,
Et que toute âme est libre à nommer son vainqueur.

Molière

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Sedna
Résident
Résident
avatar

Féminin Taureau Serpent
Messages : 330
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 64
Localisation : Alpes de Haute Provence

MessageSujet: Re: Po'aime...   Ven 4 Jan 2013 - 15:30

pas mal cet extrait de ??? de Molière !


Cela dit de façon bien plus délicate et plus poétique une phrase que j'aime bcp :

Il y a une certaine intelligence à admettre que l'autre qui nous intéresse .. ne nous aime pas ou plus
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Po'aime...   Ven 11 Jan 2013 - 10:18

Je me souviens de toi telle que tu étais en ce dernier automne:
un simple béret gris avec le cœur en paix.
Dans tes yeux combattaient les feux du crépuscule.
Et les feuilles tombaient sur les eaux de ton âme.
Enroulée à mes bras comme un volubilis,les feuilles recueillaient ta voix lente et paisible.
Un bûcher de stupeur où ma soif se consume.

Douce jacinthe bleue qui se tord sur mon âme.
Je sens tes yeux qui vont et l'automne est distant:béret gris, cris d'oiseau, cœur où l'on est chez soi et vers eux émigraient mes désirs si profonds et mes baisers tombaient joyeux comme des braises.

Le ciel vu d'un bateau.
Les champs vus des collines:
lumière, étang de paix, fumée, ton souvenir.

Au-delà de tes yeux brûlaient les crépuscules.
Sur ton âme tournaient les feuilles de l'automne.

Pablo Neruda

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Po'aime...   Jeu 31 Jan 2013 - 5:44

Quand je l'ai rencontré pour la première fois,
j'ai ressenti en le voyant une étrange sensation...
Ses gestes me séduisaient, sa voix me ravissait,
toute sa personne me faisait un plaisir infini
à regarder.

Il me semblait aussi que je le connaissais depuis longtemps,
que je l'avais vu déjà.

Il portait en lui quelque chose de mon esprit.

Guy de Maupassant

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Po'aime...   Lun 18 Fév 2013 - 7:08

Un très beau poème, simple, mais qui m'a touché:

Sourate du Vide

Désapprendre. Déconditionner sa naissance.
Oublier son nom. Etre nu.

Dépouiller ses défroques. Dévêtir sa mémoire.
Démodeler ses masques.

Déchirer ses devoirs. Défaire ses certitudes.
Désengranger ses doutes. Désemparer son être.

Débaptiser sa source. Dérouter ses chemins.
Défeuiller ses désirs. Décharner ses passions.

Désacraliser les prophètes. Démonétiser l'avenir.
Déconcerter l'antan. Décourager le Temps.

Déjouer la déraison. Déflorer le délire.
Défroquer le sacré. Dégriser le vertige.

Défigurer Narcisse. Délivrer Galaad. Découronner
Moloch. Détrôner Léviathan.

Démystifier le sang. Déposséder le sage. Déshériter
l'ancêtre.

Désencombrez votre âme. Déséchouez vos échecs.
Désenchantez le désespoir. Désenchaînez l'espoir.

Délivrez la folie. Désamorcez vos peurs.
Désarrimez vos coeurs. Désespérez la Mort.

Dénaturez l'inné. Désincrustez l'acquis.
Désapprenez-vous. Soyez nu.

- Poème tiré du recueil Sourates de Jacques Lacarrière (éditions Fayard).


SOYEZ NU Wink


_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Po'aime...   Mer 27 Fév 2013 - 14:45

J’ai faim de tes cheveux,de ta voix,de ta bouche,
sans manger je vais par les rues, et je me tais,
sans le soutien du pain, et dès l’aube hors de moi
je cherche dans le jour le bruit d’eau de tes pas.


Je suis affamé de ton rire de cascade,
Et de tes mains couleur de grenier furieux,
Oui, j’ai faim de la pâle pierre de tes ongles,
Je veux manger ta peau comme une amande intacte,


et le rayon détruit au feu de ta beauté,
je veux manger le nez maître du fier visage,
je veux manger l’ombre fugace de tes cils,


j’ai faim , je vais, je viens, flairant le crépuscule
et je te cherche, et je cherche ton coeur brûlant
Comme un puma dans le désert de Quitratúe.


Pablo Neruda_La Centaine d’amour

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Po'aime...   Ven 1 Mar 2013 - 12:32

"Je suis né derrière une façade affreuse
J'ai mangé, j'ai ri, j'ai rêvé, j'ai eu honte
J'ai vécu comme une ombre
Et pourtant j'ai su chanter le soleil
Le soleil entier, celui qui respire
Dans chaque poitrine et dans tous les yeux
La goutte de candeur qui luit après les larmes."

Paul Eluard

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Po'aime...   Sam 2 Mar 2013 - 8:02

Amor America

(Pablo Neruda, Chant général)


Avant la perruque et le justaucorps
il y eut l'eau, les fleuves artériels
et il y eut l'onde lustrée des cordillères :
le condor ou la neige y semblaient immobiles,
il y eut l'épaisseur, l'humidité et le tonnerre
alors sans nom, les pampas planétaires.

L'homme fut terre, poterie, paupière
de la boue tremblante, il fut forme de l'argile,
glaise pétrie, pierre chibcha,
coupe impériale ou silice araucane.
Il fut tendre et sanglant mais sur la poignée de son arme,
cristal mouillé,
les initiales de la terre étaient écrites.
Et nul ne put
s'en souvenir plus tard : le vent
les oublia, le langage de l'eau
fut enterré, les clefs perdues
ou englouties sous le silence ou dans le sang.

Mais la vie ne se perdit pas, frères champêtres.
Rose sauvage,
une goutte rouge tomba sur l'épaisseur
et ainsi s'éteignit une lampe de terre.

Je suis ici pour raconter l'histoire.
De la paix du buffle
jusqu'aux sables fouettés et refouettés
du bout du monde, dans les écumes accumulées
du jour antarctique
en passant par les tanières abruptes
de la sombre tranquillité vénézuélienne,
je t'ai cherché, mon père,
jeune guerrier de cuivre et de ténèbres,
toi, pied nuptial, chevelure indomptable,
marâtre-caïman, colombe de métal.

Moi, l'Inca du limon,
j'ai touché la pierre et j'ai dit :
Qui
m'attend? J'ai refermé la main, je n'ai senti
qu'une poignée de cristal vide.
Pourtant je m'avançais entouré de fleurs zapothèques
et la lumière était douce comme une biche
et l'ombre paraissait une paupière verte.

Ô ma terre innommée, sans ce nom d'Amérique,
anthère équinoxiale, lance pourpre,
ton parfum est monté en moi par les racines
jusqu'à la coupe où je buvais, jusqu'à ce mot
le plus gracile, encore à naître de ma bouche.

http://bietzschenietzsche.blogspot.com.br/2012/06/fabula-do-mundo.html

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Po'aime...   Mer 13 Mar 2013 - 18:20

J'ai de tout temps été folle
Et mal élevée.

J'ai aimé des hommes
Insensibles à mes avances.

J'ai couru derrière des trains
Dont j'ignorais la destination.

J'ai adoré des villes
Dont je ne parlais pas les langues.

J'ai rencontré des coqs chantant
Pour des matins incertains.

J'ai commis
D'énormes maladresses,

Mais j'ai gardé en mon cœur,
Frais et propre, ton jasmin.

Et lorsque j'ai atteint
Le sommet de mon amour pour toi,

J'ai poursuivi
L'ascension.

Ghada al Samman (poètesse syrienne, née à Damas en 1942)

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Po'aime...   Mer 27 Mar 2013 - 7:49

Rappelle-toi.

Rappelle-toi, quand l'Aurore craintive
Ouvre au Soleil son palais enchanté ;
Rappelle-toi, lorsque la nuit pensive
Passe en rêvant sous son voile argenté ;
À l'appel du plaisir lorsque ton sein palpite,
Aux doux songes du soir lorsque l'ombre t'invite,
Écoute au fond des bois
Murmurer une voix :
Rappelle-toi.

Rappelle-toi, lorsque les destinées
M'auront de toi pour jamais séparé,
Quand le chagrin, l'exil et les années
Auront flétri ce cœur désespéré ;
Songe à mon triste amour, songe à l'adieu suprême !
L'absence ni le temps ne sont rien quand on aime.
Tant que mon cœur battra,
Toujours il te dira
Rappelle-toi.

Rappelle-toi, quand sous la froide terre
Mon cœur brisé pour toujours dormira ;
Rappelle-toi, quand la fleur solitaire
Sur mon tombeau doucement s'ouvrira.
Je ne te verrai plus ; mais mon âme immortelle
Reviendra près de toi comme une sœur fidèle.
Écoute, dans la nuit,
Une voix qui gémit :
Rappelle-toi.


Alfred de Musset

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Po'aime...   Dim 29 Juin 2014 - 19:12

Le chagrin de la mouette,

elle a jeté l'amour à ses pieds

comme un manteau

elle a roulé dessus



malade du premier amour

malade

il revient comme une vague

puissante et tellurique

comme une vague ultime

celle qui la portera

jusqu'à l'éternité



mais la vie

tout ce temps

a façonné le coeur et le corps

de ce premier amour

alors ce premier homme

ne s'emboîte plus

dans le moule originel...



la statue se brise

dans l'océan emportée

elle

princesse oubliée

devenue humaine

telle une petite sirène muette

muette



amoureuse mouette

fracassée sur la route

dans la nuit perdue

http://www.lesmotsdenatacha.com/2014/06/le-chagrin-de-la-mouette.html

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Myriam
Admin
avatar

Féminin Verseau Rat
Messages : 3425
Date d'inscription : 03/11/2009
Age : 44
Localisation : near Lyon

MessageSujet: Re: Po'aime...   Lun 8 Sep 2014 - 18:48

Je veux être UNE femme

Je veux être UNE femme sans artifice, ni brille à lèvres, ni dentelle,ni senteur sulfureuse,

sans vêtement moulant, collant , ni aucun autre produit miracle de consommation

Je veux être UNE femme avec saignements, lunes, humeur, émotion, rides , ventre, odeur, mal au coeur, larmes, utérus, seins, imparfaite...

Je veux être UNE femme, non domestiqué, inféodé, soumise, forcé, marchandé, enfermé

Le féminin ne s'achète pas.

il n'est ni monnaie, ni pouvoir!

Alors

Je veux marché pied nus,

Me baigné dans les rivières célestes

Être fière de ma Nature et mes sœurs

De mes amours et mes choix

Aucune contrainte de pensants, sachants, marchands et autre commerce d'autorité

Je veux être UNE femme

Parce que la nature m'a ainsi faite.

Parce que j'ai découvert,trouvé, aimé construit mon royaume

Je veux dansé dans la boue, terre fertile.

Je veux rire avec les larmes de pluie.

Je veux crié si ça me chante,

Mordre ou griffé si j'ai peur

Aimer, protéger, donner si mon coeur est amoureux, joyeux et rempli d' espoir

Je suis Une femme qui ne s'achète pas, ne se compare pas, ne porte ni masque et faux semblant

Je suis Une femme hors des sentiers

J'aime me perdre dans ma poésie et ma magie

Je Suis juste une

Yaël

merci à elle Wink

http://lechantdesarbres.over-blog.com/2014/09/je-veux-etre-une-femme.html

_________________
"L’été vient. Mais il ne vient que pour ceux qui savent attendre, aussi tranquilles et ouverts que s’ils avaient l’éternité devant eux."Rainer Maria Rilke
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Po'aime...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Po'aime...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprit de Rencontre Rhône Alpes :: PARTAGEONS... :: Livres - Textes divers - Littérature-
Sauter vers: